Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 70 à 70 sur 663

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Église Saint-Merry de Paris : histoire de la paroisse et de la collégiale, 700-1910 / par M. l'abbé Baloche,...

Auteur : Baloche, Constant (1856-1918)

Éditeur : C. Baloche (Paris)

Date d'édition : 1912

Sujet : Paris (France) -- Église Saint-Merry

Sujet : Paroisse Saint-Merry (Paris) -- Histoire

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 2 vol. (VII-620 p.-[8] f. de pl.-[2] f. de dépl., 836 p.-[8] f. de pl.) : portraits, ill., plans, cartes, tabl. ; 25 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5489765q

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LK7-37617 (1)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34219523p

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 25/05/2009

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR


ÉGLISE SAINT-MERRY DE PARIS. 83

qu'une année et eut pour successeur André Ralluchc, du diocèse d'Angers*.

Pour la longueur des négociations et des procès, ce vicariat méritait d'être noté.

LE JUIF JONATHAN ET L 1IOSTIK

Le saint jour de Pâques, 2 avril 1290, une malheureuse femme commit un horrible sacrilège à Saint-Merry.

Le document, où sont relatés ce fait et le miracle qui suivit, se trouve à la Bibliothèque Nationale. ? Cartulairc des Billeltcs, p. 37.?Le document csttrôs curieux; ilest, on peut dire, la constatation officielle du miracle. 11 a déjà été publié dans X'Kpitaphicr du vieux Paris, t. II, p. 217, il y a quelques années.

La fondation du couvent des Billctlcs, dans le quartier de la Brctonncric, fut provoquée, à la fin du xiii 0 siècle, par un tragique événement que Bonfons rapporte en ces termes :

» Un juif ayant prêté de l'argent sur gage à une pauvre mais meschante femme, demeurant à Paris, convint do marché avec cette malheureuse qu'elle lui porterait lo saint sacrement qu'elle recevrait lo jour do Pâques. Ello n'y faut; ains allant à l'église Sainct Merry, vient à la saincte et sacrée communion; et, comme un second Judas, ello porta l'hostie au retaillé infidellc, lequel soudain s'acharna à coups do canivet sur le corps précieux de Nostre Seigneur, ut, bien qu'il soit impossible, si est ce que la saincte Hostie jeela du sang, en grande abondance, ce qui n'empescha que le maudit Hcbricu ne la jctlast dedans le feu, d'où elle sortit sans nulle lésion et so print à volter à l'cntour de sa chambre. Le juif forcené la print et la lança dans une chaudière d'eau toute bouillante, et soudain cette eau fut toute

1. Arch. Nat., L581.