Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 432 à 432 sur 663

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Église Saint-Merry de Paris : histoire de la paroisse et de la collégiale, 700-1910 / par M. l'abbé Baloche,...

Auteur : Baloche, Constant (1856-1918)

Éditeur : C. Baloche (Paris)

Date d'édition : 1912

Sujet : Paris (France) -- Église Saint-Merry

Sujet : Paroisse Saint-Merry (Paris) -- Histoire

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 2 vol. (VII-620 p.-[8] f. de pl.-[2] f. de dépl., 836 p.-[8] f. de pl.) : portraits, ill., plans, cartes, tabl. ; 25 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5489765q

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LK7-37617 (1)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34219523p

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 25/05/2009

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR


ÉGLISE SAINT-MEHHY DE PARIS. 401

vant de la recouvrir, l'on chanta l'antienne de saint Médéric et la collecte, et pendant la descente de la d. châsse et en la remontant, on sonna les cloches comme aux fêtes solennelles.

La compagnie avait arrêté que l'on distribuerait aux chantres, chacun 20 sols, pourecttecérémonie extraordinaire.

Encore quelques différends entre chanoines, et quelques noms d'ecclésiastiques : Touchart, haut vicaire du choeur; de Flcnncs, Roger, Le Monnier, etc., bénôliciers. Chanoines : avec Roslin et Blampignon, chefciers curés, Jacon, Bareillon, Moussinot, Jomard, Gcslin, de Calogne. — Jean-Baptiste Jomard, diacre du diocèse de Paris, avait succédé, le 2b' avriH672, dans lecanonicat de Saint-Merry, à Mre Nicolas Matharcl, décédé sans résignation, en sa maison canoniale. — Le fait est cité, comme une exception : lo plus souvent, il y avait résignation*. Jomard fut nommé par M. le doyen de l'Église de Paris qui, par ladémission de Veillart, chanoine de lu môme église, disposait de la prébende de Saint-Merry.

26 février 1675. — Gabriel Moussinot, chanoine, depuis 1668, par la résignation do Claude Moussinot, qui ne fit que passer, résigna en faveur do son frère Jcan-Buptiste Moussinot. Nicolas Moussinotfutcnsuito chanoine do Saint-Merry. Sa mort en 1710. Le chanoine Lagroné lui succéda. En 1712, paraîtra le chanoine Bonavcnlure Moussinot; il mourut le 1er juillet 1771, après avoir marqué son passoge à Saint-Merry. Bonavcnturc Moussinot fut le caissier et l'ami de Voltaire.

24 novembre 1670. — Un « Libéra » pour Ml,c Marcilly, en reconnaissance de ses bienfaits au chapitre: il sera chanté par les enfants de choeur, tous les vendredis et samedis, à l'issue des vêpres.

1. Bibl. Nat., ms. f., n. acq. 1195.

TOMK i. 26