Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 59 à 59 sur 246

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : La Fontaine (Cinquième éd.) / par Émile Faguet,...

Auteur : Faguet, Émile (1847-1916)

Éditeur : Librairie H. Lecène et H. Oudin (Paris)

Date d'édition : 1889

Sujet : La Fontaine, Jean de (1621-1695)

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (240 p.) : fig., portrait ; 22 cm

Format : application/pdf

Description : Collection : Collection des classiques populaires

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5440349b

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 8-YE-2157

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304156155

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 08/06/2009

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 100


56 LA FONTAINE.

caresse pas, se laisse caresser, ou se caresse luimême à vous. Il fait l'effet d'un faux ami.

De même, quand vous observez un de vos camarades, il vous arrive de dire : « Il est bon comme un chien» ou : « Il est sournois comme un chat. » Les bêtes semblent des portraits ou des caricatures des hommes ; les hommes rappellent souvent tel ou tel animal par un trait de leur figure ou de leur âme. On dit d'un homme : il a un oeil d'aigle ; » d'un autre: « il a un coeur de lion. »

Dès lors il est possible, soit par malice, soit pour dire aux hommes leurs vérités sans les fâcher, soit par jeu seulement et pour piquer la curiosité, de raconter l'histoire des hommes en faisant semblant de dire celle des bêtes.

« Un renard voyait des raisins trop haut placés pour qu'il pût les prendre. Bah ! dit-il, ils sont trop verts. Je n'en veux pas. » Quand je vous rapporte cette histoire, vous songez tout de suite à ceux qui ne peuvent pas avoir de prix à l'école, et qui font semblant d'en faire fi. Ecoutez ce que dit la Fontaine :

LE RENARD ET LES RAISINS.

Certain renard gascon, d'autres disent normand, Mourant presque de faim, vit au haut d'une treille