Accueil Texte brut
Mode texte Mode écoute
page 98 (vue 99 sur 240)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page

98

« LES ICONOCLASTES DU XIXe SIÈCLE. —Il y avait à Fontainebleau, dans un petit salon attenant à la salle de bains, un tableau bien connu en Europe et chèrement estimé. Il représentait un bouquet ou plutôt un paquet de grappes de lilas.

» Pour rendre l'illusion plus frappante encore, le maître hollandais Spaendonck avait placé vers le centre une mouche qui était un chef-d'oeuvre de nature.

« Les Prussiens dont les espions avaient depuis" longtemps, à l'abri de notre hospitalité, fait l'inventaire de nos richesses, connaissent bien ce tableau. Eh bien ! savez-vous ce que ces Vandales en ont fait ? Ils l'ont transporté ou transplanté dans la grande galerie et l'ont accroché pour en faire une cible.

» Messieurs, dit une des brutes allemandes, dix bouteilles de Champagne au premier qui fera mouche, et il creva la toile d'un coup de revolver.

» Ce genre de plaisanterie, à peu près ignorée en Allemagne, obtint un grand succès, et bientôt la toile du maître tombait en lambeaux.

" Une heure après, le perdant offrait à ses dignes collègues, à l'hôtel de l'Aigle noir, le Champagne qu'il se garda bien de rembourser au propriétaire de la maison. » ? (Echo Français.)

LES PRISONNIERS FRANÇAIS EN ALLEMAGNE.

On communique aux Droits de l'Homme la lettre suivante d'un soldat prisonnier en Allemagne :

Mode texte Mode écoute
page 98 (vue 99 sur 240)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page
Accueil Texte brut