Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 93 à 93 sur 196

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Satires. Le lutrin (2e éd.) / Boileau

Auteur : Boileau, Nicolas (1636-1711). Auteur du texte

Éditeur : Bureaux de la publication (Paris)

Date d'édition : 1867

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 192 p. ; in-16

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 196

Description : [Les satires (français). Extrait]

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5436490f

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-8781

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30120801h

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 10/09/2008

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 97 %.
En savoir plus sur l'OCR


SATIRE X

SDR LES FEMMES

Enfin, bornant le cours de tes galanteries, Alcippe, il est donc vrai, dans peu tu te maries : Sur l'argent, c'est tout dire, on est déjà d'accord; Ton beau-père futur vide sou coffre-fort ; Et déjà le notaire a, d'un style énergique. Griffonné de ton joug l'instrument authentique. C'est bien fait. H est temps de fixer tes désirs. Ainsi que ses chagrins l'hymen a ses plaisirs : Quelle joie en effet, quelle douceur extrême, De se.Yoir caressé d'une épouse qu'on aime 1 De s'entendre appeler petit coeur, ou mon bon I De Yoir autour de soi croître dans sa maison, Sous les paisibles lois d'une agréable mère, Dé petits citoyens dont on croit être père I Quel charme, au moindre mal qui nous Tient menacer, De la voir aussitôt accourir, s'empresser, S'effrayer d'un péril qui n'a point d'apparence, Et souvent de douleur se pâmer par aYance I