Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 83 à 83 sur 196

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Satires. Le lutrin (2e éd.) / Boileau

Auteur : Boileau, Nicolas (1636-1711). Auteur du texte

Éditeur : Bureaux de la publication (Paris)

Date d'édition : 1867

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 192 p. ; in-16

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 196

Description : [Les satires (français). Extrait]

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5436490f

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-8781

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30120801h

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 10/09/2008

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 97


., -.81L'un

-.81L'un l'autre avant lui s'étaient plaints de la rime. It c'est aussi sur eux qu'il rejette son crime :. . 1 cherche à se couvrir de ces noms glorieux. Jai peu lu ces auteurs : mais tout n'irait que mieux Quand de ces médisants l'engeance tout entière . Irait la tête en bas rimer dans la rivière.

Voilà comme on TOUS traite : et le monde effrayé Vbus regarde déjà comme un homme noyé. En vain quelque rieur, prenant votre défense. Veut faire au moins, de grâce, adoucir la sentence : Bien n'apaise un lecteur, toujours tremblant d'effroi, Qui voit peindre en autrui ce qu'il remarque en soi.

Vous ftrei-vous toujours des affaires nouvelles ? Et faudra-t-il sans cesse essuyer des querelles ?- N'entendrai-je qu'auteurs se plaindre et murmurer ? Jusqu'à quand vos fureurs doivent-elles durer ? Répondez, mon esprit ; ce n'est plus raillerie : Dites... Mais, direz-vous, pourquoi cette furie? Quoi I pour un maigre auteur que je glose en passant, Est-ce un crime, après tout, et si noir et si grand ? Et qui, voyant un fat s'applaudir d'un ouvrage Où la droite raison trébuche à chaque page, Ne s'écrie aussitôt : L'impertinent auteur ! L'ennuyeui écrivain 1 le maudit traducteur I A quoi bon mettre au jour tous ces discours frivoles, Et ces riens enfermés dans de grandes paroles ?

Est-ce donc là médire ou parler franchement ? Non, non, la médisance y va plus doucement.