Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 420 à 420 sur 486

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Dictionnaire de la noblesse : contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France. Tome 7 / par de La Chenaye-Desbois et Badier

Auteur : Aubert de La Chesnaye Des Bois, François-Alexandre (1699-1783). Auteur du texte

Auteur : Badier, Jacques. Auteur du texte

Éditeur : Schlesinger frères (Paris)

Date d'édition : 1863-1876

Sujet : France -- généalogie

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 19 vol. ; in-4

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5424928x

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-LM1-27 (A,7)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34209079q

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 02/06/2009

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 96


869 FEB FEB 870

distingués, soit par une ancienne Noblesse , foit par les charges de Gentilshommes de la Chambre, ou de Présidens à Mortier. On a de ces Lettres en cette qualité.

JEAN LE FEBVRE, cité parmi les Lances avec Thomas le Maignen , dans une montre Angloise, en i^í o, eR.qvxúïM Capitaine & Châtelain de Logenpré, dans des Lettres de 1442. Ces titres, que la famille conserve, se trouvent encore, en original, à Saint-Martin-des-Champs. Une montre Angloile, originale de 1442, le cite avec un Macé de la Haye, un Jean Davy, un Jean Heufé, & plusieurs autres Gentilshommes François. Ilcomparut à des montres de 1451,53 & 1454, dans le Cotentin, reçues par le Notaire de Carentan, commis à ce par le Roi, suivant les expéditions qu'on en a. Dom Morice le cite avec les Seigneurs de Matignon, de Montauban, de Bogat & de Kéradreux, parmi les Compagnons de la retraite du Vicomte de Rohan, en 1470, vol. III, col. 208 des preuves; & avec Olivier le Maignen & Antoine d'Alongny, dans un compte, à l'occasion de Mademoiselle de Villequier, daté de 1468, susdit tom. III, col. 222. Les titres sont en original à la Chambre des Comptes de Nantes. On voit qu'il étoit un des fils de FERRAULT, & frère de JEAN LE FEBVRE, Seigneur d'Eculleville. II forma, suivant les titres qui font en la possession de ces branches, celle des Seigneurs de la Boderie, distingués par plusieurs Négociateurs célèbres, & celle des Marquis de Milly, alliées aux Clermont- Tonnerre , Breteuil & du Bois. Voyez les articles FEBVRE DE LA BODERIE, & FEBVRE DE MILLY (LE).

ROGER LE FEBVRE, fils de JEAN & neveu de GUILLAUME, Ambassadeur, selon des titres du Chartrier de la Boderie, près Condé-sur-Noireau, lui succéda dans la charge de Lieutenant-Général du Bailli de Caen, & fut aussi Maître des Requêtes de l'Hôtel de CHARLES, fils & frère du Roi de France, suivant des Lettres de 1459 & 1461. 11 fut compris, par Montfaut, dans le Rôle de l'ancienne Noblesse en 1463. II paroît père de PIERRE LE FEBVRE, qui, suivant le Neufiria Pia, mourut en 1507, Abbé de Blanchelande, âgé de' 57 ans.

Enfin THOMAS LE FEBVRE, fils de JEAN (dont les petits-fils furent confirmés dans leur ancienne noblesse, suivant un acte au Chartrier

dela Boderie & à la Cour des Aides de Rouen), est compris avec Jean d'EfmaUeville, Jean & Marc de Houdetot, M. d'Harcourt, Charles de Hotot & Louis de Mauny, parmi les Nobles amendés, pour n'avoir pas baillé aveu, suivant un titre de 1485, qui se trouve àSaintMartin-des-Champs. II est auteur de la branche des du Mouchel, que l'Histoire de Rouen cite des plus considérables & des mieux alliés du lieu.

Revenons actuellement à la Généalogie de cette famille, par filiation suivie :

I. COLLART LE FEBVRE, vivant dès i3oo, est qualifié Armiger, Ecuyer, dans des Lettres honorables du Roi CHARLES V, du I5 Juillet 1367, accordées à GUILLAUME OU GUILLELMIN, son fils, pour avoir conduit des gens d'armes contre le Sieur de Castenoy, son cousin, qui étoit venu faire.insulte, en son Hôtel, à COLLART, son père, qui n'avoit pu se défendre, vu son extrême vieillesse. Dans ces Lettres de grâce accordées à son fils, en faveur de ses exploits guerriers, ses père & mère font dits de noble sang 3 gens anciens. COLLART LE FEBVRE est encore cité dans une des montres militaires du commencement de fon siècle, & ces titres sont en original & en parchemin à la Bibliothèque du Roi. II paroît, par le testament ci-après, qu'il est descendu de GUILLAUME, vivant dès le XIII» siècle, &, par les Lettres susdites, qu'il eut pour épouse une Demoiselle de Castenoy.

II. GUILLAUME ou GUILLEMIN LE FEBVRE, fils de COLLART, suivant les Lettres de grâce mentionnées au degré précédent, où il est aussi qualifié Armiger, y reçut de son Roi ce témoignage, que bien 3 loyalement l'avoit servi enjès guerres àson pouvoir. II est dit payé de 25 livres, & montant un cheval brun, .parmi les Ecuyers de la montre de Baudran dela Heuse, Maréchal de Normandie, laquelle fut reçue aux Gages du Roi en 1357, dans des titres de la Chambre des Comptes, & {'Histoire de la Maison d'Harcourt,tom. IV, pag. [880. On le trouve encore dans le Catalogue des Seigneurs de cette Province, qui, fous le Connétable du Guesclin, s'étoient distingués dans les Armées du Roi CHARLES V. Voyez {'Histoire de Normandie, par Masseville, à la fin du tom. III. II transigea, en 1372, au sujet du testament fait par GUILLAUME LE FEBVRE, un de ses prédécesseurs, en i325, & épousa Jeanne de Bourgon, dont:

C c c ij