Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 295 à 295 sur 486

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Dictionnaire de la noblesse : contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France. Tome 7 / par de La Chenaye-Desbois et Badier

Auteur : Aubert de La Chesnaye Des Bois, François-Alexandre (1699-1783). Auteur du texte

Auteur : Badier, Jacques. Auteur du texte

Éditeur : Schlesinger frères (Paris)

Date d'édition : 1863-1876

Sujet : France -- généalogie

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 19 vol. ; in-4

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5424928x

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 4-LM1-27 (A,7)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34209079q

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 02/06/2009

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR


619 EUR EVE 620

Guise, Comte d'Eu, mort en 1640. Ce dernier eut Henri de Lorraine, IIe du nom, Comte d'Eu, mort en 1664. II avoit vendu, en 1660, pour la somme de deux millions 500 mille livres, son Comté d'Eu à MARIE-LOUISE D'ORLÉANS, fille de GASTON-JEAN-BAPTISTE DE FRANCE, laquelle en fit don, en 1682., à LOUISAUGUSTE, légitimé DE FRANCE, Duc du Maine, en faveur duquel LOUIS XIV, son père, rétablit le titre de Pairie, au Comté d'Eu, par ses Lettres-Patentes du 5 Mai 1694. Ce Prince, en qualité de Comte d'Eu, Pair de France, prit séance au Parlement, se 8 Mai. même année, immédiatement après les Princes du Sang, & avant tous les Pairs Ecclésiastiques & Séculiers qui s'y trouvèrent en grand nombre.

Le Comte d'Eu, fils puîné du feu Duc de Maine, né le i5 Octobre 1701, estenposseffion deceComté-Pairiedepuis la mortde son père.

Les armes de ce Comté-Pairie {ont:semé de France, au lambel de ^.'pendans de gueules chacun, chargé de trois châteaux d'or.

EUDEMARE, Sieur du Basset, en Normandie. Cette famille, qui a été maintenue le 23 Janvier 1668, porte: d'azur, à une croisette d'or, accompagné de trois besatis du même, celui de la pointe surmontant un chien barbet d'argent colleté de gueules.

EURRY, en Normandie, Election de Bayeux. Le Commissaire Monts 'aut, en 1463, dit que c'est une famille de noble race. II place dans son Catalogue des Nobles JEAN EURRY, Seigneur de Parfouru, Sergenterie de Brioquessart, un autre JEAN, son frère; JEAN EURRY, dit le Jeune, Seigneur de Cormolain, Sergenterie de Thorigny; & GUILLAUME EURRY, demeurant audit lieu. JEAN EURRY, Seigneur de Parfouru, & JEAN, son frère, renvoyés d'abord, furent depuis trouvés de noble race par Monts aut.

M. de Chamillart maintint dans leur Noblesse, en 1666, JACQUES & ANTOINE EURRY, Seigneurs de Noron, Sergenterie de Cerisy, ainsi que JULIEN EURRY, qui étoient alors à Paris. JEAN EURRY, Seigneur de Cormolain, Sergenterie de Thorigny; CHARLES EURRY, Seigneurde Lingèvres, Sergenterie de Briquessart; & FRANÇOIS EURRY, Seigneur de Culey & de Patoy, Sergenterie de Saint-Jean-leBlanc, Election de Vire, furent aussi maintenus par M. de Chamillart.

De cette famille étoit MARIE-CATHERINE EURRY, décédée le 14 Mai 1771, & enterrée à St.-Gilles de Caen.

Suivant une notice envoyée, nous croyons que cette famille subsiste dans N... EURRY, Ecuyer, Seigneur des Perrelles, de Bury & des Barres en Normandie, Généralité de Caen, Election de Valognes, qui porte pour armes : de gueules, à deux cotices d'argent, accompagnées d'un lion passant de même en chef, & d'une étoile aussi d'argent en pointe.

EUSTACHE, Ecuyer, Sieur de Vaudémont, en Normandie, Election de Valognes, porte : d'azur, à la fasce d'or, accompagnée de trois roses d'argent, posées 2 en chef & 1 en pointe.

* EUVEZIN, dans le Duché de Bar, Diocèse de Metz: Terre & Seigneurie érigée en Comté, par Lettres du 17 Mars 1736, en faveur de Charles-Gabriel de Ros ères, Comte de Rosières, ancien Colonel d'Infanterie au service de France, & Chambellan du Duc LÉOPOLD , mort à Nancy le 5 Juillet 1751. Voy. ROSIÈRES.

EVEILLECHIEN,enLoudunois.Lenom d'Eveillechien est un surnom de valeur & de vigilance acquis à cette famille par HERBERT, ancien Comte du Mans, auquel on en rapporte la première origine; car Orderic Vital écrit, au livre IV de son Histoire de Normandie, que, selon la créance commune de son tems, ce Comte HERBERT descendoit de la race de CHARLEMAGNE, & qu'à cause de son insigne prouesse, il mérita d'être surnommé vulgairement Eveillechien, parce qu'après la mort de HUGUES son père, qui avoit été subjugué par Fouques-le-Vieux, Comte d'Anjou, il prit les armes contre lui, fit plusieurs courses de nuit fur ses terres, & épouvanta tellement les hommes & les chiens, que chacun fut contraint de veiller fans intermiffion. Un autre Auteur qui a écrit les Gestes des anciens Evêques du Mans, remarque aussi, en la vie de TEvêque Arnault, qu'Athon, Marquis d'Italie, épousa GARSENDE, fille du trèsillustre HERBERT, Comte du Mans, surnommé Eveillechien, & dans deux vieilles Chartes de l'Abbaye de la Trinité de Vendôme, il est fait mention de HERBERT, Chevalier, fils de HUGUES, surnommé Eveillechien, de la Maison & parenté des Comtes du Mans,- ce qui montre que dès-lors ce surnom étoit passé à