Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 7 à 7 sur 20

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Revue aéronautique de France : organe officiel de la Ligue aéronautique de France

Auteur : Ligue aéronautique de France. Auteur du texte

Éditeur : Ligue aéronautique de France (Paris)

Date d'édition : 1932-10

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : français

Langue : français

Format : Nombre total de vues : 2751

Description : octobre 1932

Description : 1932/10 (N10,A22).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5414806q

Source : Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, JO-65369

Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb328561970

Notice du catalogue : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb328561970/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 16/07/2008

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 93 %.
En savoir plus sur l'OCR


RiîvUB AiiitoNAiiTiouK DU FKANCK, Octobre 1932

UNE BELLE TOURNÉE DE CONFERENCES

Nous avons eu le plaisir tout récemment de voir à son retour d'Afrique, où elle a donné une grande tournée de conférences, notre vaillante et chère propagandiste, Mlle Marvingt.

Du mois de lévrier au mois de juillet, elle a donné en Tunisie et dans l'Algérie orientale 88 conférences, dont 41 scolaires; en outre, à peine débarquée en France, elle se rendit à Vals-les-Bains où elle a fait le 31 juillet une grande conférence au Casino.

Tout le monde connaît le dévouement inlassable de Mlle Marvingt ; aussi est-elle accueillie partout avec autant d'admiration que d'affection, et là où elle passe, du plus grand au plus petit, c'est à qui

Busle de Mlle Marvingt réalisé en 6 heures par un sculpteur de Tunis, Mlle Hantot

lui témoignera son empressement et sa bonne volonté.

F,lle-mêine nous le disait : <t Je crois bien n'avoir pas fait en Tunisie ou dans la région de Constantine une seule conférence qui n'ai été présidée par quelque haute personnalité. A Tunis, la femme du gouverneur général, Mme Manceron, a voulu me donner tin témoignage éclatant de sa S3'tnpathie en présidant elle-même l'une de mes conférences à laquelle elle avait amené ses enfants. D'ailleurs, Mme Manceron est une fervente de l'aviation, et c'est à peu près toujours l'avion qu'elle choisit quand elle doit se rendre dans la métropole. »

Les conférences de Mlle Marvingt sont infiniment variées et elle parle avec le même enthousiasme sur l'aviation, le vol à voile, la culture physique avec exemples, l'éducation de la volonté, ses voyages enfin.

Son thème préféré c'est l'aviation sanitaire et son utilisation aux Colonies ; ces dernières conférences sont naturellement réservées aux médecins militaires et civils et aux dames de la CroixRouge. Elles sont fort suivies et sont presque toujours présidées par des médecins généraux, des généraux ou des personnalités appartenant au monde médical.

Il est aussi une catégorie d'auditeurs à laquelle la conférencière se donne coeur et âme : ce sont les scolaires, garçons ou filles. Qu'ils appartiennent à des établissements laïques ou à des collèges religieux, à des écoles supérieures et spéciales, à des écoles primaires, à des écoles chrétiennes ou musulmanes, rien n'échappe à son activité et 1cs enfants, qui ont appris à l'aimer, l'accueillent de toutes parts avec une reconnaissance

enthousiaste. Son action parmi eux est féconde, non seulement du point de vue moral, mais encore du point de vue matériel, puisque nombreux sont les adhérents qu'elle recrute, tant pour la Ligue Aéronautique que pour les Amis de l'Aviation Sanitaire. Elle a pour ses auditoires de jeunesse une tendresse particulière, et c'est avec émotion qu'elle nous compte quelques anecdotes : « Un jour, à l'cole à Tunis, je questionne : « Quel est le premier homme qui a franchi les Alpes en avion? Un enfant de onze ans lève la main — cest le jeune Henri Bernet —■ ; il me répond : Géo Chavez. — Qui vous l'a appris, mon petit ami ? — La Ligue Aéronautique de France dont je suis membre depuis trois ans et dont je porte l'insigne. Je m'approche du jeune auditeur et je lui remets en récompense une reproduction de la photographie du maréchal Foch dédicacée. — Moi aussi, Mademoiselle, me dit alors l'enfant, je vous ai apporté une récompense. — Et le jeune Bernet, sortant d'une enveloppe de journal un charmant petit hydravion sanitaire avec son moteur, son hélice et ses hublots, me l'offre aux applaudissements de tout l'auditoire. Emue par ce joli geste, je ne peux m'empêcher d'embrasser l'enfant. Ce charmant souvenir s'en ira avec sa légende au musée aéronautique, que M. Dollfus a créé avec l'ingénieur en chef Hirschauer. »

La semaine qui suivit, Mlle Marvingt reçut au Palace Tunisien où elle était descendue touts une flotille d'avions enfantins qui ne pourront pas tous aller, hélas, grossir les richesses du musée aéronautique.

Nous sommes heureux de donner à nos lecteurs quelques pensées cueillies dans le sixième album d'impressions sur les conférences de Mlle Marvingt, album qu'a inauguré le Maréchal Franchet d'Esperey, M. et Mme Manceron, le Bey de Tunis.

« Mlle Marvingt aime les enfants; elle aime leur parler et elle possède aussi l'art de les faire parler. »

BOISSET, Directeur Ecole Industrielle (Sousse).

« Courage indomptable, gaîté entraînante, éloquence convaincante, telle est Mlle Marvingt qui,

Mlle Marvingt et les enfants des Ecoles Indigènes des îles Kerhennah qui sont venus assister à une conférence sur l'aéronautique chez M. Cibil, directeur général de l'enseignement des Iles et qui ont fait à la conférencière d'aussi bonnes réponses que les élèves des autres écoles.

d'un coup d'aile, doit faire aimer la France partout où elle passe ». — J. GUINBT, Présidente de l'Union des Femmes de France (Sfax 4-5-32).

« Mlle Marvingt réalise le parfait équilibre dos forces physiques et intellectuelles.

« Pour tous, elle est un magnifique exemple de vaillance et d'énergie ». — A. GuossKTi, Directrice de l'Ecole Primaire de Filles, à Bizerte.