Accueil Consultation
Mode texte Mode écoute Télécharger le fichier MP3 de la vocalisation
page 2 (vue 2 sur 2)
Page précédente  
  Première page

11 11, Les operaiMMM mtHtotres en ~fn~ae <fa Nord

Tcbrouk résiste toajoars aux attaques germano-itaKemes

Berlin. 15 avril. Communiqué du haut commandement

e Des appareils de bombardement en pique allemands, ainsi que des chasseurs, ont accompagné l'attaque des troupes contre Tobrouk elles ont endommage-un gros navire marchand ennemi et abattu 2 appareils britanniques du type Hu.rrM:ane. La D.C.A. allemande abattu un avion de combat du type Wellington.

Activité d'artiHene dans te secteur de So!!um

Londres, H avril. Communiqué du ministère de la Guerre

« Au cours de l'attaque allemande, repoussée hier à Tobrouk, l'ennemi a perdu environ 100 hommes et 200 faits prisonniers au moins 15 tanks ennemis ont été détruits. Nos pertes s'élèvent à 8 hommes.

c Dans le secteur de Sollum, nos patrouilles et notre artillerie. ont inflige des pertes à l'ennemi. »

La R.A.F. attaque Et Adem, Derna, Cambut, Tripoti

Le Caire, 15 avril. Communiqué d.i commandement de la R.A.F.

a 20 avions allemands et 2 italiens ont été abattus dans le secteur de Tobrouk au cours de la journée de lundi. Deux escadrilles d'avions de chasse britanniques ont pris leur vol lorsque plusieurs formations d'avions ennemis ont tenté une attaque sur un avantposte britannique en Libye. Une escadrille britannique a abattu 8 avions de bombardement en piqué Junkers et 4 autres ont été descendus par la D.C.A. Dans le même secteur, une autre escadrille a abattu un avion allemand Heaschel et 2 avions de chasse italiens monoplaces ainsi que 7 bimoteurs allemands de bombardement Junkers. « Pendant la nuit de dimanche à lundi comme pendant toute la journée (te lundi, les offensives aériennes à l'aide de bombes et de mitrailleuses se sont poursuivies en Cyrénafque contre des aérodromes, des concentrations de troupes et des transports motorisés ennemie- Des dommages importants et de nombreuses pertes ont été infligés à l'ennemi au cours de ces raids, en particulier dans la région de Tobrouk. Des bâtiments militaires ont été détruits à El Adem, Derna et Gambut, causant de violentes explosions par

Etoge du marécha! Pétam

par un généra! portugais

Lisbonne 15 avril. Le général Ferreira Martins, ancien administrateur général de l'armée portugaise, pucite Sans le journaJ Rëpubiica un article intitule Le prestige de Pétain à où, rappelant toute la vie du Maréchal, ïl montre le caractère hors série de sa personnalité. Le général Ferreli'a Marlins écrit notamment

Pétain n'est pas seulement le soldat éminent que chacun connaît et admire. Homme de pensée, le général n a jamais perdu une occasion d'exalter la terre, le champ où il a passé son enfanc& et de combattre pour l'éducation de la jeunesse.

« Parmi les nombreuses missions qu'assuma le Maréchal dans ces dernieT6s années, celle qu'il illustra sans aucun doute le plus fut celle de son ambassade auprès de Franco, après la guerre civile espagnole, où 11 montra îa. plus grande intelligence et une rara habileté. Et ce poste diplomatique fut le point de départ d'où le Maréchal passa à son nouveau poste de sacrifice qu'il occupe aujourd'hui pour faire ressurgir la terrible catastrophe ~ui l'a frappée, il y a presqu'un an. une France immortelle, indestructible empire de la civilisation latine. ii

DERRIÈRE HEURE Apres h NjjMture du pacte oippe-sovietiqM

? Les deux pays seront bons voisins H, dit-on à Rome

Moscou, 15 <t.vrii. Le traité de neutralité nippo-soviétique, complété par la déclaration commune par laquelle sont garanties l'intégrité et l'in'ta'ngibilité de la Mongolie extérieure et du Mandchoukouo, assure l'amélioration fondamentale des relations soviëto-nipponnes et la tranquHlité sur la fronhère, qui a été longtemps t'une des plus turbulentes.

C'est le premier traité de ce genre si~né entre les deux pays depuis le .rétablissement des relations après ). révolution et même après le traité de Portsmouth. L'importance attachée & cet acte ressort du fait que, la veille dé là signature, M. Staline l'ui-meme a reçu M. Matsuoka en présence de M. Moiotov et qu'il est venu à la gare le saluer à son départ, alors qu'habitueli'ement. les ministres des Affaires étrangères qui ont vu M. Staline ont été reçus par M. Molotov a en présence de M. Staline

L'êditorial de la « Pravda souligne que les deux pays seront bons voisina sans .se gêner l'un l'autre dans la réalisation de leurs missions historiques n. D'autre part, l'U.R.S.S. est liée avec l'AHemagne par le pacte d'amitié et de non-agression qm Interdit à chaque participant d'entrer directement pu indirectement dans une combinaison hosti!e à l'autre partie, et par des accords qui traduisent ce pacte dans le domaine économique. Par le pacte avec le Ja.pon du 13 avril 1941, l'U.R.S.S. a amélioré fondamentalement ses relations avec des partenaires majeurs de l'axe. Il convient de rappeler que l'U.R.S.S. a -toujours affirmé sa volonté de mener sa. propre politique sans dévenir jamais l'instruimen't d'une politique étrangère.

La politique soviétique, a-t-on affirmé maintes fois ici, est une poétique de paix en vue d'empêcher l'extension de la guerre actueMe à de nouveaux territoires. Il va de soi que ceci es td'autant plu-s vrai que les territoires susceptibles d'être atteints par la guerre sont plua voisins de t'U.R.

S.S.

Rectifications au texte du pacte Moscou, 16 avril. L'agence Tass communique de nouveau le texte officiel du pacte de neutralité soviétonippo'n. en raison. dit-elle, d'inexactitudes qui avaient été commises dans la. traduction qu'elle avait communi-

quée d'abord..

Il convient donc d'apporter les recti. fications suivantes au texte de ce pacte que nous avons publié le 13 avnl Au deuxième paragraphe du texte du pacte, lire

« Le président du Soviet suprême de l'U.R.S.S. et Sa Majesté l'empereur du Japon, animés du désir de

suite de coups directs qui ont pu être enregistrés. Bien que l'observation des résultats ait été difficile, s'est confirmé que les dégâts ont été considérables. e 3 autres appareils allemands, S Messerschmidt bimoteurs de combat d.u cours de combats aériens et 1 avion d etransport Junkers, au soi, ont été détruits par des appareils australiens au cours d'un raid sur Monastir, terrain d'atterrissage près de Tobrouk. Dans ce même secteur, de nombreux véhicules de transports de troupes ont été également détruits ou endommagés. Au cours de ces opérations, la R.A.F, a perdu 3 avions de chasse et 1 bombardier.

Tripoii. la base principale de débarquement des Tenforts allemands pour la Libye, a été de nouveau violemment bombardée pendant la nuit de lundi à mardi et, comme dans la nuit précédente, des bombes ont éclaté parmi tes navires ancrés dans le port. Un navire a été incendié et d'autres endommagés."

Séance secrète

de !a Chanibre égypt!enne

Le Caire, 15 avril. La Chambre des députés, réunie en séance secrète, a examiné la situation militaire. Apres avoir entendu les explications du gouvernement sur la situation et sur )es accords conclus avec les autorités britanniques sur les mesures a prendre, la Chambre a approuvé une motion disant que la Chambre est satisfaite d'avoir entendu le gouvernement déclarer que la situation ne devait pas causer d'inquiétudes. La Chambre note aussi avec satisfaction qu'il existe un accord complet entre le gouvernement et les alliés sur cette question.

L'opinion à Londres

sur !a situation e

Londrs, 15 avril. L'agence Reuter annonce que la situation en Méditerranée est considérée à Londres comme sérieuse, mais qu'elle n'est cependant pas qualifiée de grave.

Evoquant les informations de sources allemande et italienne selon lesquelles les forces impériales britanniques seraient retirées de Grèce, l'agence leur oppose .le communiqué d'Athènes précisant que des troupes fraîches sont arrivées pour renforcer les éléments déjà engagés.

Le maréchal Pétain,

préstdent d'honneur de: f!!s de tués

Vichy, 15 avril. M. le Maréchal Petain, chef de l'Etat Français, voulant donner a ta Fédération des Fils <te Tués qui groupe tous les orphelins "t orphelines de guerre de France, une marque d'estime particulière, vient d'accepter la présidence de leur Comité d'honneur qui réunit d'ailleurs tes plus hautes personnalités du pays.

Les Fils df tués se sont montres profondément touchés du geste du Chef de l'Etat et ils veulent être dtgnos de la glorieuse tradition des Mors de la guerre et de l'éclatant patronage de leur Fédération.

Mort de M. Bernard Lévy

Paris, 15 avril. Les dirigeants du football viennent d'avoir la confirmation de la mort de Bernard Lévy, président d& la section professionnelle de football du Racing Club de Pans. Bernard Lëvy qui appartenait a une unité motorisée comme sous-officier, tomba au champ d'honneur en "Belgique.

consolider les « relations pacifiques et amicales )) entre les deux pays, ont < résolu. etc., au lieu de consolider j 1 les reJations amicales entre les ( deux pays. I « A l'article l"' du t~xte du pacte, j 1 lire s'engagent à maintenir entre elles des relations pacifiques et ami- j I cales et & respecter. au lieu de ] dfs relations amicales. « A l'article 2, lire Si l'une des parties contractantes devient l'objet « d'actions militaires de' la part d'une ou plusieurs tierces puissances, au lieu de l'objet d'une agression. MM. Staline et Matsuoka

échangent des télégrammes

Moscou, 16 avril. Les journaux soviétiques publient ce matin 16change de télégrammes entre MM. Joseph Staline et Yosuke Matsuoka. Dans son télégramme à M. Staline, le ministre des Affaires Etrangërea du Japon écrit

« Je vous prie d'agréer l'expression de ma profonde gratitude pou.r votre cordiale réception. Le pacte -gné à Moscou témoigne de votre grande clairvoyance et il sera une source d'inspiration pour l'étaMiasement d'une politique qui dorénavent sera bafée sur la confiance mutuelle et l'amitié de nos deux peuples. M. Staline a répondu

« Je vous suis très reconnaissant des sentiments que vous exprimez. Je suis également convaincu que les relations futures de nos deux pays vont être basées sur l'amitié et que }e pacte de Moscou servira la cause de cette amitié )'.

L'enthousiasme en Mongolie

Moscou. 16 avril. La presse soviétique de ce matin publie plusieurs informations d'Oulanbator relatant l'enthousiasme qu'a provoqué en Mongolie la déclaration de reconnaissance de la. République populaire de Mongolie par l'empire mppon. Les journaux mongols expriment là gratitude du gouvernement et du peuple mongole à M. Joseph Staline, dont la politique a abouti à cette reconnaissance. Au cours d'un meeting monstre réuni hier à Oulanbator, une adresse de félicitations & MM. Staline et Molotov a été adoptée.

M. Mmssounï reçoit l'ambassadear du Japon

Rome, 16 avril. Le Duce a reçu M. HoriMri, ambassadeur du Japon, qui s'est entretenu avec lui du pacte de neutralité nippo-soviétique.

.,o·

Berne, 16 avril. L'Agence Télégraphique Suisse, annonce d'Algésiras qu'un grand convoi comprenant 21 bateaux, escortés par 5 chalutiers armés, a quitté Gibraltar hier.

APRES LA S!€NATURE du pacte nippon-soviét!que Bertin a été tenu au courant des conversations

Sofia, 15 avril. On mande de Ber1m à 1'* Outre que le gouvernement allemand a. été tenu au courant des eonverastio'ns russo-japonaises iors de )a. visite de M. Matsuoka à Berlin. Le correspondant de I'* Outre souligne egale.me.nt que M. Staline, accompagnait M. Matsuoka a la zat'e de Moscou, a etreiat les mains de rattaché militaire a.Qemaiid, en lui disant Nous resterons des amis

L'accord économique

serait très important

Vichy, 15 avril. L'accord économique ëntt'û le Japon .et l'U.R.S.S.. dont la presse de Moscou anno.nco la conclusion prochaine, ne serait pas mo.ins important, du point de vue internationa!. que le traMé de. n'eutralité signe 13 avn'il par MM. Molotov et Matsuoka. Le Japon pourrait recevoir d'e l'U.R. S.S. une paTti'e au moins des produits qui lui venaient eutrefoM des pays angto-saxons et do'nt l'embargo américain le pri've actueMement.

D'autre part, cet accord serait conclu dans l'esprit qui inspire la politique d'organisation économique du continent asiatique, telle qu'elle €'st conçue à TokM.

On peut doM croire qu'un accord nippo-soviétique, élément important du grand Noc éco'nomiqus o'ri'entai, dirigerait vers L'U.R.S.S. une partie des courants établis entre le Japon, les Etats-Unis et l'empire britannique.

LE CONFUT EUROPEEN ETLESETATS-UMS

M. Mackenzie King se rend à Washington

Ottawa, 15 avril. M. Mackensie King, premier ministre du Canada, a.i quitte Ottawa aujourd'hui pour Washington.

Les navires marchands américains seront protégés

Washington, 15 avril. La président Rooseveit a tenu une importante conférence avec M. Cordell Huti, les ministres de la Défense nationale et M. Hopkins, coordinateurs du programme d'aide à la Grande-Bretagne.

A la conférence de presse, M. Roosevelt a déclaré que les Etats-Unis protégeront les navires marchands américains partout où ceux-ci se rendront, aussi longtemps qu'il n'entreront pas dans les zones de combat définies par la loi de neutralité.

« Ce n'est pas là une question de potiUquc. a-t-il ajouté, mais une question de législation. y

Le président n'a pas précisé si les navires de guerre américains vont pénétrer dans la mer Rouge, disant qu à sa connaissance, aucun navire marcha.nd améi'M~n ne se trouve dans ces parages. !t a ajouté qu'il n'avait jamais été question d'armer les bateaux marchands.

La question des navires étrangers Washington. t& avri). Le sénateur George. président de la commission des affaires étrangères, a déposé un projet de ]oi autorisant le président à acheter à réquisitionner ou à prendre possession des navires étrangers immobilisés dans les eaux territoriales américaines. L'entraînement de l'armée Washington. 15 avril. Le secrétaire à la Guerre, M. Stimson, témoignant devant )e nouveau comité d'études sur la défense nationale, a déclaré « Les Etats-Unis ont à faire face à de

K Nous vivons des heures sombres )) dit!ordHa!ifax

New-York, 16 avril. Dans un iiscours prononcé hier soir & l'UOLion des peuples de langue anglaise, lord Halifax, ambassadeur de Grande-Bretagne aux Etats-Unis, parlant des Balkans et de l'Afrique du Nord, a déclaré « Ce sont les points noirs dans le tableau, de la guerre

Soulevant le voile sur les mouvements diplomatiques qui ont précédé l'attaque allemande contre la Grèce, lord Halifax a ajouté

« La Yougoslavie a été surprise avant l'achèvement de sa mobilisation et avant que les conversations d'états-majors, refusées par le gouvernement précédent, soient devenues effectives. Afin d'aider la Grèce et la Yougoslavie, nous avions délibérément affaibli nos forces dans le N01 d de l'Afrique. Nous nous rendions parfaitement compte des risques courus, mais nous étions déterminés à ne pas laisser nos vaillants alliés supporter seuls le choc de l'ennemi. En conséquence, il a été nécessaire de nous retirer de Libye sur des nouvelles positions et, malgré les pertes que nous avons subies, l'ennemi a payé son avance très cher x.

Ajoutant que des renforts importants en hommes et en matériel arrivent continuellement sur ce théâtre d'opérations, lord Halifax souligne que cette action est <( grandement aidée par la décision du président Roosevelt d'ouvrir la mer Rouge à la navigation américaine. « La R.A.F., a dit encore l'ambassadeur de Grande-Bretagne, est incomparablement plus puissante maintenant qu'elle ne l'était il y a quelques mois

Et lord Halifax a conclu en déclarant que « les jours que nous vivons sont les jours les plus sombres que l'humanité ait jamais connus », mais qu'il conservait une complète confiance dans l'issue finale ».

-t

Le généra! Antonesco refuse de reprendre tes relations

avec !e mouvement légionnaire Bucarest. 16 avril. La Présidence du conseil fait publier aujourd'hui un communiqué où il est dit notamment

L'ancien commandant du mouvement légionnaires, M. Haria Sima, a fait remettre, par un intermédiaire, au général Antonesco, une lettre qui a été portée à la connaissance du pu.blic ~t dans laquelle il est fait appel à une reprise des relations entre le générât Antonesco et le mouvement légionnaire.

Le générai Antonesco a répondu à cette démarche que la lettre ne peut pas être prise en considération. H a insi&M sur le fait que la classe pav sanne et classe citadine ne désirent pas le retour du mouvement légionnaire.

Arrivée à Marseille d'évadés da Gabon

Marseille. 15 avril. Aujourd'hui sont arrivés par avion, a Marignane, deux exploitants forestiers du Cation, MM. Henri Waag .et René Libis, faisant partie d'un groupe d'évadés du camp de concfntration où les partisans gaulJiste~, avaiRnt interne t'oux qm [ctn~rent d'adhérer a. la dissidence et prirent tes armes contre elle. Ces évades se rendent à Vichy.

D'autres, actuellement A Da.kar. arriveront par ~s prochains avions ce sont MM. Joly, Desmedt, Roucheux. Labat Waci!. Aumasson et le mëdecinlieutchant Fraboulet.

Enfin, sept marins du Bougainvllle coulé à UbreviUe, le radio Btanchet, d'e Libreville, ~t l'infirmier Moesaan, du sous-marin Poncelet coulé au large de Port-Gentil, restent à Dakar, a iii ;miiine

La fidélité malgache

Vichy 15 avril. Le gouverneur générât Annet. qui succède à M. Cayîa comme gouverneur général de Madigascar, vient de. prendre ses fonctions à Tananarive.

U n'est que juste de signaler, a cette occasion, la bonne situation géneraie de notre colonie de l'Océan Indien et le loyalisme de ses habitants.

La population indigène a été. de tous temps, extrêmement fidèle. A titre d'exemple, voici, dans quels termes le délégué élu des indigènes au conseil supérieur de la France d'outre-mer, M. Ravelojaona. manifestait tout récemment ses sentiments, lors de son retour a Tananarive

t Je suis heureux, disait-il, de retrouver des populations indéfectiblement attachées à la France et qui implorent la bénédiction divine sur l'œuvre du maréchal pour le redressement de la métropole et de l'empire Quant a. la population européenne, elle aussi a donné des témoignages multiples de sa fidélité a la mère patrie motions des assemblées locales, messages de l'Amicale des journalistes et médecins français de Madagascar, de l'Association France-Madagascar, motions au Chef de l'Etat du comité de l'Union régionale de la Légion des Combattants, manifeste de foi patriotique a l'occasion des déplacements du gouverneur général ou du récent voyage du vap&ur Ville de Strasbourg etc.

En recevant le drapeau de la Légion des mains du gouverneur, le président de l'Union locale de la Légion s'exprimait le 6 avril en ce termes Les légionnaires de Madagascar se serreront autour du drapeau que vous venez de leur remettre, profondément reconnaissants à l'illustre soldat, président du directoire national de la Légion française, d6 l'oeuvre qu'il accomplit en vue du redressement de la Patrie meurtrie et de la rénovation de l'esprit national, ils sont fermement décidés à l'aider de toutes leurs forces dans la rud& tâche qu'il s'est imposée et 6e donnent de toute leur âme à !a cause sacrée qu'il défend et dont dépend le sort de la France Ces quelques témoignages parmi tant d'autres montrent que l'unité de l'empire n'est pas un vain mot. Le prestige morni de la France meurtrie demeure intact auprès de tous ses enfants a des milliers de kilomètres, il rayonne encore et prouve la vitalité de la Patrie.

dangereuses éventualités et cette situation peut se prolonger longtemps. Nos forces doivent être préparées pour une guerre possible, dans des terrains très variés. On ne sait pas dans quelle partie de l'Amérique du Nord ou de l'Amérique du Sud et peut-être dans d'autres régions, elles pourront être utilisées en fin de compte pour )a défense de ce pays et f)e ses possessions. »

M. Stimson a insisté enfin sur la nécessité d'entrainer l'armée à la guerre de mouvement.

MWS LES BALKANS

L'action de !a Luftwaffe

Berlin, 16 avril. La radio allemande annonce que des avions aliemands ont bombarde violerniuent hier un aérodrome en Bosnie cent.rale. Les installations de l'aérodrome ont été incendiées. 30 appareils, dont 20 Bristol-Blenheim, ont été détruits au soL

Londres dément le retrait

des troupes britannique: en Grèce Londres, 1C avril. Le rédacteur militaire de l'agence Reuter écrit « La propagande ennemie a annon'cé faussement le retrait des troupes impériales britanniques de Grèce. Dans Ice milieux militdirf's autorisés d~' Londres, on. déclarait hier mardi qu'il ne pouvait y avoir de vérité dans ces allégations, p"-tsqu'on annonçait déià d'Athènes l'enfvoi de nouvelles troupes britaniliq'fs pour y renforcer celles qui s'y trouvernt.

« Quoique la situation générale en Méditerranée soit considérée comme sérieuse, on ne l'estime pas grave, Elle présent.& même certain:, as- pects satisfaisants, x

La bataiHe dans !a région

de F!or!na

Athènes, 16 avril. Le porte-parole officiel du gouvernement a annonce à la conférence de presse, hier soir, que les forces moi~rtsée~ altemandes, avançant vers KoxajH, ont fait leur apparition à l'ouest du defUé de Siatiska, et que d'autres ont occupé le défilé de KIissoura. Sur le front albanais, des attaques italien-nes répétées, notam ment dans la région de l'A'M~ ont ~té rppfussées, avec de lourdes pti'tes pour rassaillant. Les Grecs o~t fait une centaine de prisomnerp, dont quatre officiers et se sont emparés d'un butin important. Les Ttaliens ont vainement tenté de tirer avantage du repli grec dans la région de Koritza, que les Grecs effectuèrent dans un ordre parfait. Les raids des aviateurs allemands et itaHene en ce-rtaines régions de Grèce .notamment au Pirée, n'ont atteint aucun objectif miiitaire, mais ont fait seulement quelques victimes civiles et des dégâts aux habitations.

Les attaques contre Tobrouk se poursuivent

Rome, 16 avril. Communiqué du grand quartier général italien En Arique du Nord, les opérations aux environs de Sollum et les attaques sur la place forte de Tobrouk, où l'ennemi se défend avec acharnement appuyé par des unités navales, se poursuivent. Des formations aériennes italiennes et allemandes continuent leurs actions de pilonnage de la place forte et des navires ennemis qui se trouvent en rade de Tobrouk.

DANS LE MONDÉ DEUÏLS.

On annonce la mort, survenue & Vichy. dt; M. Henri Mousset. & l'&ge de 86 ans. Il était le père de notre collaborateur .et ami Albert Mousset, à qui nous exprimons nos plus a.ii'ecteuses condo)éan."es.

Les obsèques religieuses ont eu lieu dans l'intimité.

On anuotice la mort survenue à Paris de Mme Hermann du Pasqu:ier. née Hëiëne Gtbert. Elle eta't la femme de M. Hermann du PasquMr, président du Port autonome du Havre, administrateur de la Cie Gen'ar~le Transatlantique et -la mère da M. Pierre du Pasquier, Mme Jacques du Paaqui'er et Mme Loy's Moulin.

On annonce l<t mort de M. Pierre AHa/Kl, ingéneur A. et M., décédé su.bite!iuent le 10 avril, à Lyon.

Nous apprenons la mort de M. Félix Pointu, mgéni.eur agronome, chevatie.r de la Légion d'honneur, pieuseme'nt décédé à Ctermont-t'errajid, le 6 avril, dan.s sa 70'"° année, muni des sacrements de l'Eglise.

Nous avons appris avec un vit t'egret la mort de notre ancien collaborateur Auguste Salles, professeur honoraire au Lycée Janson de Sailly. président-fondateur des Normande de Paris, s'ec'retaM'e-tré'sorie'r de's Amis de Montaigne, chevalier de i.a. Légion d'honneur. Auguste Salles s'est éteint à Paris, à l'âge de 81 ans. Ses obsèques ont eu. Heu à Ceaucé, dans l'Orne, le 11 mars. Nous exprmons à sa famille nos plus vives condoléances.

Le Congrès de t'Un!on Nationale des étud!ants de France

Tournon, )5 avril. Le Congres de l'Union nationale des étudiants de France a poursuivi aujourd'hui ses travaux à Tournon.

M. Lemazou, secrétatre g&né'raL, préstdait en l'absence de M. Lenglu, de Lille, actuellement prisonnier.

Après que le maire eut souhaité, en termes cordiaux, la bienvenue aux congressistes, on aborda l'ordre du jour 'présenté par M. Pierre Delage. président de l'Associat'ion. générale des étudiants de l'université de Poitiers celuici a affirmé que l'-Mnion nationale des .étudiants de France se doit de participer a la Révolution nationale l'image du maréchal Pétain, qui a sauvé la France de la révolution et de la ruine, a ajouté M. Delage, doit co.n'stamunent dominer l'esprit des étudiants leur devoir est d'apporter au maréchal tout leur soutien.

Le plan d'action préconisé par le rapporteur se résume en quelques mots Pour la France, pour le maréchal Pétain.

Après s'être félicitée que le Maréchal applique les idées générales qui ont insptré son action passée, l'Union nationale des étudiants de France a adopté à l'unanMnite le rapport de M. Delage.

L'après-midi, le Congres a repris s&s travaux et a entendu un rapport de Mlle We'he'r, présidente de l'Association fédérative générale d'es .étudiants de Strasbourg, actuellement repliées à CIermoht-FerTa.nd Ce rapport souligne l'excellent accueil reçu par les étudiantes repliées auprès des associations d'étudiantes des villes universitaires de la zone libre. Une motion a. ensuite été votée, aux termes de laquelle d'U.N.E.F. se déclare hostile à la création d'une fédératon national.6 des étudiants réfugiés, .en raison des services rendus p~r l'U.N.E.F. à ses camarades repliés et parce que cette création porte'rait préjudice à l'unité des étudiants du pays. Dans la soirée, on a, discuté un rapport de M, Ve'rdeil, de Ma-r6e411e, relatM aux sports unlversitair&s.

A la fin de la séance d'étude de ce matin, les congressistes ont été reçus par la municipalité touirnonaise et ont visité le château historique de Rohan-

SouMse.

FM~r yot/co~~

LES ALLEMANDS

ONT PRIS SARAJEVO

Berlin, 16 avril. Le Haut Commandement des forces armées communique

Les restes de l'armée serbe continuent à se désagréger.

Des troupes motorisées allemandes ont poursuivi leur avance jusqu'à Sarajevo et ont occupe la ville. Des milliers de Serbes ont déposé les armes. Le nombre des prisonniers et le matériel pris augmentent continuellement L'aviation a bombardé des instalattions ferroviaires et des points d'appui militaires de l'Herzégovine méridionale, ainsi qu'une base maritime dans l'Adriatique. Et !es Miens occupent Spalato

Communiqué du Grand Quartier général italien

En Yougoslavie, des colonnes motorisées de la 2" Armée, apreé' avoir brisé des résistances ennemies, ont occupé Spalato, à 400 kilomètres de la frontière de laquelle elles étaient parties. ~Des détachements de la marine royale, avec des détachements de l'armée dee Chemises Noires ont poursuivi l'occupation de l'Archipel de la Dalmatie au nord des îles de Zara.

La gnerre aérienne

Activité aérienne intense

au-dessus de t'Angteterre

Berlin, 16 avril. Communiqué du haut commandement des forces armées allemandes

Au cours de la nuit dernière, d'importantes formations d'avions de combat ont attaqué l'important centre de ravitaillement du port de Belfast, en Irlande du nord. Les assaillants ont réussi des coups au but sur les installations portuaires et les, usines de la ville. De nombreuses bombes explosives et incendiaires ont provoqué de graves incendies dans les chantiers Harland et Wolf. D'autres formations d'appareils de combat ont attaqué des objectifs d'importance militaire, notamment des ports de la côte orientale et de la côte méridionale de l'Angleterre. Londres, 16 avril. Communiqué des ministères de l'Air et de la Sécurité

« L'activité aérienne) eninemie a été 'intense au cours de la nujt demie.re au-dessus de la Gra'nde-Bretagn&. Des bomb&s ont été lancées dans de nombreuses régions, .mah aucune attaque massive n'a été exécutée contre un objectif déterminé. Dans certains points du territoiM, des magasins et des maisons ont été endommagés en quelques endroits, il y a eu quelques dégâts causés à, des installations industriedies.

BOURSE DE LYON

Lyon, 15 avril. Cours pratiqués sur les pt'Mici'pales valemrs

3 91 4 1917, 95.50 4 %-1918. 94 S 1920. 133 4 A. 97.25 4 4 B. 9S 44% 1937, 203.50 5 1939, 104 Caisse Autonome de la Défense Nationale 5 1938, 116 Obligations du Trésor 4 1933. 1190 4 1934. 1129 5 1935. 1034 Outillage. 991 Bons du Tre.sw 4 4 1933. 1105 5 1934. 107~ 4 1934, 1065 4 1935, 1040 5 sept. 1937, 1058 5 déc. 1937, 1100 5 4 1938. 1110 Caisse Autonome, 990 P.T.T. 5 1934. 1010 5 1936. 1030 6 1938, 1105 Frenc)i 7 1921, 4495 7 1924, 6648 Banque d'Algéri'e. 12.950 Banque de Paris, 1450 B.N.C.L, 990 Banque de l'Union Parisienne, 875 Cie Algérienne. 2830 Comptoir National d'Escompte, 1149 Crédit Commercial de France, 923; Crédit Lyonnais, 2690 Crédit Foncier d'Indochine, 405 Société Lyonnaise, 560 Société Marseillaise, 1105 Société Générale n. Iit)ë'r., 1158 libérée. 1420 Suez, part. ll.SOO Générale des Eaux, cap mcoté jce, 1975 Lyonnaise des Eaux, cap.. 3290 ice. 2900 Thomson, 524 Electricité de Marseille. 530 part, 1260 Paris. 1310 Seine, 750 Nord Lumière, 1525 Littoral, 1600 Truyère, 4220 Distribution d'Electricité. 1314 Générale Electrique, 3360 Bazacie, 1550; part, 3750 Union d'Electricité, 980 Gaz de Banlieue, 1560 Anzin, 1360 Blanzy, 2600 Maries, 905

Ton'kin. 4365 Ca'rmaux, jce, 3070 Lcns. 670 Boleo. 1S6 Penarroya. 735 Forges du Nord et de l'Est, 806 DenainAnzin, 2110 Creuset. 2525 Tréfileries du Ha~-re. 1165 Bor. 3500 Nickel, ?300 Française des Pétroles, 1345; Ugine, 4780 Rhône-Pouiec. 2000 Kali, 1275 KuMmann, 1310 Gafsa. 1749 Péchi.n'ey, 5000 Air Liquide. 2700 Saint-Gobai.n, 4500 Salines d~ DjAbouti. 840 Rosario. 23.700 Afrique Ooeidentale, 2515; Quilmès, 20.000 Compteurs à gaz, 1800; Peugeot, 1150 Ford. 115 Say, 1463 Terres Rouges. 1010 Union Européen- ne, 1415 Caoutchoucs Indochine, 1780 Poiiet. 2200 S.K.F.. 3780 Rio, 3090 Royal Dutch, 1/10. 7100 Nestlé, 26.625 Wagons-Lits. 76 Montecatini. 365 No<rvégtemM l'Azote, 3000

Firminy. 365 Huta Bankowa, 525 Aciéries Saint-Ëtierme, ord.. 995 privilégié. 995 Alais, 280 Citasse, 6300; Gnome, cap., 920 Salaison, ca'p.. 75 jce, 42 privilégiée, 145 Charbonnages du Rhône, 900 MOTitrambert, 1950 Rochebell'e. cap., 48.050 Bouble. jce. 770; cap.. 900 Lo'ire, 1020 PérommëTe. 1360 !RQChemoliere, jce, 2150 cap., 2850 Boxei. 695 Tubize française aïic., 310 Chemins d'à. fer de Lyon, 1495 Midi, 1145 NoMl. 1300 Santa. Fé, 1230 Tramways de Shanghaï, 1300 Buenos-Aires, 156à Sorgues et Tûrn. 699 Loire et Centre, 729 Energie IndustrleHe. 2300 Force et Lumière, 460 part, 1'565 Jonage, 2240 Hydro des Basses-Pyrénées, S90 Hydro-Energie. 1740 Vicat. 1320 Pagnoud. 430 part, 420 Ouest Africain. 1107 Coty. 450 Pernod. 978 Angio, 385 Brakpan. 448 Bruay, 485 Canadian Eagle, 97 Caoutchouc, 285 Cinz<mo, 1620 Orown Mines. 3000 Daggafontein, 490 De Beers prêt.. 1905 Géné-

ral M'imng, 860

Ouenza. 4300 Huanchaca, 49 Hydro Cére. 535 Johamieanurg. 365 Katanga. 940 Main Reef, 703 Michelin. 1945 Mtmot, 513 M'Zaita, 379 Naltagua, 395; Padang. K08 part Katanga. 8400; Phosphates Constantine. 855 Tunisiens, 460 Roan. 151 Sheil, 675 Shansi. 26 Tan-

300 MtLUONS DE FRANCS En cinq tirages, de Novembre à Janvier, la Loterie Nationale a distribué i million 072.805 lots valant au total

300 M)HJONS DE FRANCS

Si vous voulez être l'un des prochains gagnants,

prenez dès aujourd'hui votre billet

LOTERtE NATtONALE PROCHA)N T)RAGE LE 2S ~fR)t.

L'attitude de !a Turquie Catme et vig!!ance à Ankara Ankara, 16 avril. Dans les milieux politiques d'Ankara, on observe une grande discrétion sur la séance à huis clos tènue hier par le groupe parlementaire du parti du peuple, et qui s'est terminée par un vote d'unanimité approuvant le gouvernement. On remarque, toutefois, la formule du laconique communiqué publié à l'issue de cette séance, et qui dit que M. Saradjoglou a fait un exposé sur les événements internationaux intéressant « de près ou de loin o la Turquie. On voit là une allusion au pacte nippo-soviétique qui, on le sait, n'a pas constitué une surprise pour la dilomatie turque.

L'impression générale après cette réunion d'hier, c'est qus la Turquie continuera sa politique de non-belligérance tant que les circonstances le lui permettront et qu'elle colntinue à se tenir prête à toute éventualité.

Exercices de défense passive Ankara, 16 avril. Des exercices de défense passive de jour et de nuit se sont déroulés dans le port d'Antalsa, sur la côte de la Turquie méridionale, à environ 200 kilomètres de Rhodes. Les essais ont été satisfaisants.

Conversations avec t'U.RJS.S. New-York, 16 avril. La radio américaine annonce d'Istanbul Des conversations politiques dont la nature n'a pas été révélée, seraient en cours entre l'U.R.S.S. et la Turquie. Ces conversations se d~. rouleraient à Ankara )).

Des renforts britanniques

pour !a défense de l'Egypte '<('" ~rk, 16 avrit. ~n t~tt.j américaine annom'G de Londres qu~ d~~ miU! ft'hfmm' df.s n'ou'"es impériales britanniques sont actuellement enlevés en hâte de l'Afrique orientale pour renforcer la défense de l'Egypte contre l'attaque des forces motorisées allemandes.

*w

Violentes attaques

contre !r!ande du Nord

Londres, 16 avril. Communiqué du ministère de la Sécurité publique

« Dans la nuit de mardi a mercredi, l'Irlande du Nord a constitué le centre de l'activité aérienne ennemie. Quatre des appareils ennemis ont été abattus. Pendant plusieurs heures, de fortes unités de bombardiers ennemis ont exécuté des attaques couvrant pratiquement toute l'Irlande du Nord. L'intensité du raid variait selon tes régions. Dans quelques endroits, les bombes sont tombées n'importe ou. dans d'autres, des établissements industriels, ont été endommagés.

ganyiha. 56 Tubiz'e. 173 West Rand, 383 Wyoming, 4-50 Raodfontein, 375 VieUle Montasne, 247 Rue Imperiaie. ex-coupon, ?30 Rochet-Schmider. ord.. 420 Bocuze, 415 Zénith, 544 S&guin. 3300 Keller Le}eux, 1810 Gaz du Bourbonnais, 1735 Réunis, 1310 Lyon. S23 Sud-Est 2000 Gerland, 1500 Lumière. 143 Coignet. 1230 SoufM, MOO; Cnteile, 1380 Blanchisseries Teintures, 590 Lahmt, 885 Schappe de Lyon. 7400 Lyon Textiles, 1675 part. 4150 Traases et Lacets, 2250 Givet Izieux, 4800; Bianchiss<N'i€s de Thaon, 176 pMt, 93 Te-xtil'es du Rhône, 1800 Tramways de Ly&n, cap.. 850 jce, 595 Industrie et Force. MO Paris-tRhOne, 369 Pavin A, 8750 B, 2700 Deux Passages, cap., 150 jce. 70 GPMd Bazar, cap., 260 Docks de Lyon, 800 Economique Alimentation. 501 Laitière Mode.rne. 605 Magasins duCasmo.990; Cirages, 650; Haour. 1210 Navarre. <?

Crédit Nationa) 1919. 610 !920, 545 1923, 1' 574 1923, 2" 573 1924. 579 1934, 1100 1935. 1067 1937, 1060 193S, 1103 Paris 193L !)00 1938. 1045 Communales 1927. 551 4 1931, 925 Foncières 1933, 990 1934. 988 Berliet 5 'MO Hoitzer 5 1005 Péchin.ey 5 1931. 1015 4 1930, 1010 Coign<t 6 500 5 975.

Mise en vente de timbres-poste avec surcharges

_,·M_

Vichy, 15 avri). Le Secrétariat aux Communications (Secrétariat général des P. T. T.) communique

),es timbres-poste f)R dix francs représentant le donjon de Vincennes. précédemment retirés du service ont été surchargés cinq francs.

Les nouvelles figurines sont mises en vente le 15 avril.

La passion de !a Sautaie d'Oullins Lyon, 15 avril. On annonce la reprise exceptionneILe. après Pâques, à l'occasion du cinquantenaire de la troupe des célèbres représentations de la Passion, a la Saulaie d'Oullins. Une <t une huitième représentation seront données le M et le 27 avril.

Mort d'un héros

Nîmes. 15 avril. Hier est mort & N!mes. où il était en garnison, le sergentchef Blanchard, héros de la guerre 1939-40.

Originaire de Cambrai. Btanchard. qui servait dans la Légion Etrangère, fut versé, en août 1939, au 73' régiment d'infanterie. Il participa aux opérations de Norvège et devant Narvick s'en. audace et son courage provoquèrent l'admiration de ses chefs.

A Dunkerque, Blanchard prit 1 ëten' dard régimentaire et le sauva des mains de l'ennemi en l'enroulant autour de son corps. Blessé grièvement de deux coups de baïonnette, il fut laissa pour mort sur le champ de bataille. Blanchard était titulaiM de la Légion d'Honneur, de la Médaille Militaire et de la Croix de Guerre avec neuf citations.

~~T!nMM)m)~M)~iiMMM~aM~~<SBM)BN<~

Imprimerie Moderne

~3, rue «u Port, C~ennont-Feffattd Le feront A. PEGUËT.

M. Scapini a visité tes blessés du bombardement de Souges Bordeaux, 16 avril M. Scapi-'ni, ambassadeur de France, chargé des prisonniers, s'est rendu avanthier, à l'improviste, à l'hôpital StAndrë. Il venait s'enquérir de l'état de santé des soldats africains blessés au cours du bombardement de Souges.

A l'issue de sa visite, M. Scapini a versé à la Caisse de l'hôpital une somme destinée à procurer aux blessés du tabac et quelques douceurs.

La charte du sport en A. O.F. Le chef d'escadre Pascot qui a été chargé récemment par l'amiral Platon et M. Jean Borotra d'une enquête sur l'organisation des spor:s et de l'éducation physique en Atrique Occidentale, a fait aggréer par le gouverneur général Boisson, trois trojets portant création d'un service indépendant d'une charte sporuve, proprs à l'A.O.F. et d'un centre fédéral d'éducation physique.

LA COLLABORATÏON

Vichy, 15 avril. Dans .ta. Gazette de Lausanne Robert Vaucher expose avec clarté les problèmes des relations économiques franco-allemandes. « Ce que l'on sait de la situation de l'industrie française depuis l'armistica illustre mieux que tous les ratsonnements idéologiques, l'affirmation qu*) le Maréchal n'aurait pu, raisonnablement. suivre une autre voie que cella qui lui était offerte

Le journaliste suisse se fonde notamment sur la pénurie des matières premières dans l'une et l'autre zone. < La collaboration économique, conclut M. Robert Vaucher, est une neces*site pour l'industrie française, notamment en ce qui concerne les textiles et l'industrie chimique

Le point noir sur lequel il insiste est question du combustible.

Au Journat Officiel

Vichy, 16 avril. Le u Journa! Officiel de ce jour publie

Une loi aux termes de laquelle, à titre temporaire et jusqu'à la promulgation de la loi qui fixera le statut définitif des Chambres de commerce, des décrets contresignés pat le secrétaire d'Etat à la Production Industrielle, pourront prononcer la suppression des chambres de commerce ou en modifier la circonscription. Des arrêtés du secrétaire d'Etat à ia Production Industrielle pourront radier les membres des Chambres de commerce de l'assemblée consulaire; ils pourront également pourvoir aux vacances des membres titulaires. La nomination du président et des membres du bureau sera soumise à l'agrément du secrétaire d'Etat Un arrêté nommant M. René Perrin et Alban de Canisy, chargés de mission auprès du Maréchal de France, chef de l'Etat Français ~t chef du gouvernement.

Mode texte Mode écoute
page 2 (vue 2 sur 2)
Page précédente  
  Première page
Accueil Consultation