Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 241 à 241 sur 283

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Journal de l'École polytechnique / publié par le Conseil d'instruction de cet établissement

Auteur : École polytechnique (Palaiseau, Essonne). Auteur du texte

Éditeur : Imprimerie de la République (Paris)

Éditeur : Imprimerie impériale (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Bachelier (Paris)

Éditeur : Mallet-Bachelier (Paris)

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1858

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 25874

Description : 1858 (CAHIER37 = T21).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k4336909

Source : Bibliothèque de l'Ecole polytechnique

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34378280v

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34378280v/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 13/08/2008

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 91


L'accélération élémentaire en chaque point du système résulte ainsi d' une rotation et d'une translation ayant ainsi pour composantes m, n, p; ce qui conduit à un axe de rotation et de glissement pour les accélérations; et l'on voit qu'il n'y aura aucun point sans accélération, à moins que la translation p ne soit nulle mais alors tous les points de cet axe n'auront point d'accélération C'est ce que montrent d'ailleurs les équations (i) qui donnent en y supposant

Supposons maintenant que a> étant différent de o, on ait en même temps A= o, f/, = o

l'axe de l'accélération angulaire coïncide alors avec celui de rotation et de glissement, et, d'après les relations établies au commencement de cet article, on a m o, « = o. Les équations (i) deviennent alors

Donc, si à un instant donné deux axes consécutifs de rotation et de glissement sont parallèles, en d'autres termes si l'axe de l'accélération angulaire coïncide avec celui des vitesses, il y a un axe instantané des accélérations parallèle à cette direction, pourvu qu'il n'y ait pas d'accélération de glissement, autrement il n'y aurait ni axe, ni centre instantané des accélérations. 3o.