Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 241 à 241 sur 283

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Journal de l'École polytechnique / publié par le Conseil d'instruction de cet établissement

Auteur : École polytechnique (Palaiseau, Essonne). Auteur du texte

Éditeur : Imprimerie de la République (Paris)

Éditeur : Imprimerie impériale (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Bachelier (Paris)

Éditeur : Mallet-Bachelier (Paris)

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1858

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 25874

Description : 1858 (CAHIER37 = T21).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k4336909

Source : Bibliothèque de l'Ecole polytechnique

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34378280v

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34378280v/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 13/08/2008

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 91 %.
En savoir plus sur l'OCR


L'accélération élémentaire en chaque point du système résulte ainsi d' une rotation et d'une translation ayant ainsi pour composantes m, n, p; ce qui conduit à un axe de rotation et de glissement pour les accélérations; et l'on voit qu'il n'y aura aucun point sans accélération, à moins que la translation p ne soit nulle mais alors tous les points de cet axe n'auront point d'accélération C'est ce que montrent d'ailleurs les équations (i) qui donnent en y supposant

Supposons maintenant que a> étant différent de o, on ait en même temps A= o, f/, = o

l'axe de l'accélération angulaire coïncide alors avec celui de rotation et de glissement, et, d'après les relations établies au commencement de cet article, on a m o, « = o. Les équations (i) deviennent alors

Donc, si à un instant donné deux axes consécutifs de rotation et de glissement sont parallèles, en d'autres termes si l'axe de l'accélération angulaire coïncide avec celui des vitesses, il y a un axe instantané des accélérations parallèle à cette direction, pourvu qu'il n'y ait pas d'accélération de glissement, autrement il n'y aurait ni axe, ni centre instantané des accélérations. 3o.