Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 237 à 237 sur 283

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Journal de l'École polytechnique / publié par le Conseil d'instruction de cet établissement

Auteur : École polytechnique (Palaiseau, Essonne). Auteur du texte

Éditeur : Imprimerie de la République (Paris)

Éditeur : Imprimerie impériale (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Bachelier (Paris)

Éditeur : Mallet-Bachelier (Paris)

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1858

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 25874

Description : 1858 (CAHIER37 = T21).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k4336909

Source : Bibliothèque de l'Ecole polytechnique

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34378280v

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34378280v/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 13/08/2008

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 91


f

à un système invariable, l'accélération d'entraînement se compose de celles qui se trouvent énumérées dans la première proposition, et le théorème de Coriolis sur les accélérations apparentes prend alors une forme plus explicite, sous laquelle il peut devenir d'un usage plus général en mécanique et en géométrie.

Dans la plupart des questions de géométrie, où ce théorème pourra recevoir son application, il servira à trouver l'accélération absolue, connaissant l'accélération relative; il convient alors de l'énoncer ainsi qu'il suit Théorème IV.-Siunpoint est animé d'unmouvement relatif par rapport à un système invariable, l'accélération dans le mouvement absolu se compose de l'accélération dans le mouvement relatif, de l'accélération d'entrainement dont les composantes sont données par le théorème 1" ou le théorème III, selon le cas, et d'une accélération égale au double produit de la vitesse angulaire instantanée par la projection de la vitesse relative sur un plan perpendiculaire à l'axe des vitesses, dirigée suivant cette projection, h laquelle on aurait fait décrire lin angle de 90 degrés dans le sens de la vitesse angulaire instantanée.

Nous donnerons plus loin des applications curieuses de ce théorème. Du centre des accélérations.

Je prendrai pour origine de trois axes coordonnés, le point O pour axe des zla droite Oa; je supposerai les axes Ox et Oj* perpendiculaires entre eux et à Oz, en laissant pour le moment la direction de l'un d'eux tout à fait arbitraire.

Soient

h, n, v les composantes relatives aux axes Ox, Oy, Oz de la rotation a du système autour de la droite Oq;

m, n, p les, composantes de l'accélération de glissement correspondant aux mêmes axes;

8 l'angle formé par l'accélération a>U, ou la résultante de A et /u., ou encore celle de m et n, avec l'axe Ox;

L la vitesse de glissement;

d*^ l'angle formé par deux positions consécutives de l'axe de glis-

sement