Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 186 à 186 sur 283

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Journal de l'École polytechnique / publié par le Conseil d'instruction de cet établissement

Auteur : École polytechnique (Palaiseau, Essonne). Auteur du texte

Éditeur : Imprimerie de la République (Paris)

Éditeur : Imprimerie impériale (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Bachelier (Paris)

Éditeur : Mallet-Bachelier (Paris)

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1858

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 25874

Description : 1858 (CAHIER37 = T21).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k4336909

Source : Bibliothèque de l'Ecole polytechnique

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34378280v

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34378280v/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 13/08/2008

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 91


dans chacun de ces cas le système se réduit à une droite et à une circonférence les deux circonférences ainsi obtenues sont égales.

2. Par le point 6~ menons à ap la paraHète dr, cette droite coupe o:/? au point r; de ce point abaissons sur la perpendiculaire r~ qui coupe da au point s et df au point t on a

En comparant cette relation avec celle de Savary donnée plus haut, on voit que dt est constant et en outre que le point s est le centre de courbure de )'élément décrit par le point qui est à FinËni sur da.

Le point s est sur la circonférence décrite sur dt comme diamètre dt étant constant, cette circonférence est fixe on a donc ce théorème .PoMy un mouvement !M/?/H/Ke/~ petit d'unefigure, le lieu des centres de <?<~Mr~M/'e des éléments décrits par les points de l'infini est une circonférence passant par le centre instantané de rotation.

On démontre facilement ce théorème en s'appuyant seulement sur la construction de Savary.

Reprenons l'égalité

prokmgeons d d'une )ongueur égale à eUe-mème jusqu'en a: cette ëgaHte (') Je m*appu)e ici sur le théorème suivant ~f f~oM/ï~ un ~/ï~~c dont le ~omM~~ est m et un n0f/ï~ 0 ~MC~Cf/i~MC ~/ï~ son plan, OH ~K<f ~MC JO~ la </<Cf/ d'une droite ~N~M~~ par ce point et coMnonf les c~fA de '~ns'/e t!M.f B0t/ c J.' ( ) ––-– = constante, en ob6 )~ smf/om servant la règle des signes (ï'fa/!<ar/naf;ont ~fj~rt)/;r/~Mm~n?Kf~M~t<rft,page~). (**) f/r est égal au rayon du cercle de rou!cn)ent.