Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 21 à 21 sur 328

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire des tribunaux révolutionnaires de Lyon & de Feurs établis en 1793 par les représentants du peuple et liste des contre-révolutionnaires mis à mort ([Reprod.]) / Salomon de La Chapelle

Auteur : La Chapelle, Salomon de

Éditeur : chez tous les libraires (Lyon)

Date d'édition : 1879

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 4 microfiches ; 105*148 mm

Format : application/pdf

Description : Collection : Les archives de la Révolution française ; 6.2.2568

Droits : conditions spécifiques d'utilisation - Collection Les archives de la Révolution française

Identifiant : ark:/12148/bpt6k415085

Source : Bibliothèque nationale de France, Lb41-4969

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37241781h

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 91 %.
En savoir plus sur l'OCR


Il est arrêté qu'incontinent, il sera formé un Comité de surveillance composé d'un membre du département et de deux membres de chacun des districts de la ville et de la campagne de Lyon, lesquels membres seront renouvelés par moitié tous les quinze jours, à l'exception de celui du département qui ne sera changé que tous les mois. Ce Comité sera chargé de veiller à la tranquillité publique et à la sûreté générale. Maillant est nommé pour le département, Trichard et Pipon, pour le district de la ville, Forest et Goiran pour celui de la campagne.

Journée du 31 Mai 1793, à Paris

La ville de #aris est divisée en deux partis et forme deux camps. L'un comprend les Tuileries, le Carrousel, le Palais-Royal, tous les quartiers riches habités par les amis de l'ordre. Il forme le parti constitutionnel et soutient les Girondins.

L'autre s'étend du Pont-Neuf à la Bastille et comprend les faubourgs Saint-Marceau et Saint-Antoine. Son centre est à l'Hôtel-de-Ville. C'est le parti révolutionnaire. Pache, Chaumette, Hébert sorti de prison, Sergent, Panis sont réunis au Conseil de la commune.

A trois heures du matin, on sonne le tocsin dans les tours de la cathédrale, et bientôt après dans toutes les églises. Dobsent, membre du Comité de l'Archevêché entre dans la salle du Conseil de la commune, à la tête d'une députation des sections, déclare que le peuple vient prendre des mesures de salut public et que la municipalité et les autorités départementales sont cassées. Les membres du conseil s'empressent de résigner leur mandat et jurent de