Accueil Texte brut
Mode texte Mode écoute
page 8 (vue 8 sur 8)
Page précédente  
  Première page

LE TOURNOI DE NOEL DE TENNIS Mlle Pannetier et l'équipe Miss YorkeLesueur emportent les premiers titres J. LESUEUR ET P. FERET

joueront cet après-midi la finale du simple

Les rencontres de l'avant-dernière journée du Tournoi ont été suivies hier, au Sporting Club de Paris, par un bon nombre' de spectateurs. Elles n'ont, à dire vrai, offert qu'un intérêt moyen les fayoris ont gagné dans les limites prévues. Seule la finale du double mixte a présenté quelque animation, en fin de journée. Plus agités seront, sans aucun doute, les ultimes matches du Tournoi qui seront joués cet après-midi. Le Sporting doit connaître à cette occasion une grande affluence.

r

+ -r

Les demi-finales du simple messieurs mettaient en présence Féret et Jamain, d'une part, 'Lesueur et Pellizza d'autre part. Entre Féret et Jamain la lutte fut telle qu'on la prévoyait. Le jeune joueur usa •«volonté à l'expérience, à la régularité, au calme de son rival. On sait que pour mettre en échec Paul Féret, il faut attaquer sans arrêt et être prêt à soutenir sans défaillance et longtemps une cadence accélérée. Le jeu de Jacques Jamain, basé sur iht' régularité, est, en moins précis, celui Féret. Dès lors, il n'y avait qu'un minimum de chance pour que ce dernier fût mis en minorité. Jamain parvint à emporter un set, ce qui est une juste récompense aux efforts méritoires qu'il fit.

La seconde demi-flnale mit en scène des joueurs au style différent. Lesueur et Pellizza sont des attaquants. Mais le premier a une expérience et une précision que le second est encore loin de posséder. Pellizza comptait sur son service pour durer devant son adversaire et l'amener même à laisser un set. Mais ce fut au contraire, "ce service qui accéléra sa défaite. Le jeune Palois commit maintes doubles fautes et rarement sa première balle fut bonne. Au contraire, Jean Lesueur, en exeeMente condition, joua avec décision et •ûreté et jamais ne put avoir d'inquiétude •ur l'issue du débat, qui se termina en trois sets; vivement menés.

Les nombreuses erreurs de Mme Michel Bernard ont aidé Mlle Pannetier à gagner le simple dames.

La finale du simple dames opposa ensuite Mlle Pannetier a Mme Michel Bernard. Cette rencontre aurait pu être sévèrement disputée. Aime Michel Bernard, en effet, a un jeu plus agressif et des coups plus rapides que Mlle Pannetier celle-ci pallie amplement cette légère infériorité par une .régularité parfaite, une bonne vitesse dans ̃es déplacements et un coup droit solide. Mais, hier, Mme Michel Bernard accumula les fautes fautes au service, erreurs dans les retours les plus faciles. Dès lors, sans qu'il y ait eu grande ardeur dans la lutte, MHe Pannetier emporta le premier set et, toujours aussi facilement, prit un net avantage dans le second.

Au cours de cette manche, Mlle Pannetier fit une chute, dont elle se releva en boitillant. Mais elle put bientôt reprendre « cadence. Menant par 5 jeux à 1 et 40-15, ekle semblait avoir acquis la victoire. Et Tolci que soudain son jeu se dérégla, alors que celui de sa rivale devenait plus précis. Mme Michel Bernard sauva ainsi trois balles de match et gagna trois jeux de suite. Mais ce rétablissement n'était que passager elle commit de nouveau des fautes et Mlle Pannetier, après avoir été déroutée, emporta le match.

La finale du mixte la présence de Jean Borotra sur le court fut, après ces diverses rencontres, quelque peu monotones, très favorablement accueillie le spectacle allait s'animer. Et, de fait, dès le début du match qui, en compagnie de Mme Boegner, l'opposait à l'équipe ̃riss Yorke-Jean Lesueur, Jean Borotra se lança ardemment dans la bagarre. Accom5 lissant un travail fantastique, il sema la déroute dans le camp adverse où la cohédon était lente à s'affirmer.

Mais ce brio s'atténua et miss Yorke et X. Lesueur s'organisèrent. Mme Boegner, dont l'entraînement est imparfait, ne put, malgré sa volonté, seconder excellemment

son partenaire et suivre la cadence imposée par la jeune joueuse anglaise et son coéquipier.

De haute lutte, ces derniers enlevèrent le second set. A la dernière manche, Jean Borotra fut moins heureux dans ses enterventions et commit de nombreuses fautes, et la victoire revint à l'association anglo-française. Maurice Capelle.

Résultats

Simple dames. Finale Mlle S. Pannetier b. Mme Michel Bernard, 6-2, 6-4. Double mixte. Finale Miss W. YorkeJ. Lesueur b. Mme Ph. Boegner-J. Borotra,

Simple messieurs. Demi-finales P. Féret b. J. Jamain, 6-1, 5-7, 6-3, 6-2 J. Lesueur b. P. Pellizza, 6-3, 6-2, 6-4. Double dames. Demi-finale Mlle J. Horner-Mlle A. Neufeld b. miss W. YorkeMrs E. C. Peters (G.B.), 6-4, 0-6, 6-4. Vétérans. Demi-finale E. Broquedis b. A. Fath, 6-3, 6-1.

Prix des Familles. Demi-finales Mme et M. da Costa b. Mme et M. Ardoin, 6-2, 6-3 Mme et M. H. Morel-Deville b. Mme et M. Fath, 6-3, 6-0.

Le programme d'aujourd'hui 10 heures. Finale Prix des Familles M. et Mme H. Morel-Deville c. M. et Mme Da Costa.

11 heures. Finale Vétérans R. Fabre c. E. Broquedis.

13 h. 30. Finale simple messieurs P. Féret c. J. Lesueur, suivie de Finale double dames Mlle Pannetier-Mlle J. Goldschmidt c. Mlle J. Horher-Mlle A. Neufeld, suivie de Finale double messieurs Boussus-Féret c. Lesueur-Brugnon.

D. BUDGE ET Miss MARBLE en tête du classement américain La Fédération américaine de Tennis vient de publier son classement. Donald Budge, évidemment, vient en tête des joueurs. Mais chez tes joueuses, miss Jacobs a été détrônée par miss Marble.

Voici la place occupée officiellement par les meilleurs Joueurs et Joueuses des EtatsUnis

Messieurs 1. D. Budge; 2. F. Parker; 3. B. Grant; 4. R. Riggs; 5. G. Mangin; 6. J. Van Ryn; 7. Pac -Diarmid; 8. Harris; 9 Hunt; 10. Hendrix.

Dames 1. miss A. Marble; 2. miss H. Jacobs; 3. Mrs Fabyan; 4. miss Wheeler; 5. miss C. Babcock; 6. miss Petersen; 7. Mrs Van Ryn; 8. miss Bundy; 9. miss Winthrop 10. miss Harris.

Le Tournoi du Beau-Site de Cannes

Cannes, 2 Janvier. (De notre correspondant particulier.) Le Tournoi du Beau-Site va se terminer aujourd'hui. Les quarts et demi-finales ont été joués hier. Mme Mathieu a été mise en difficulté par Mlle Weivers et a gagné son match en trois sets. Kho-Sin-Kie a eu quelques difficultés dans le premier set contre Médecin, mais a fort bien joué par la suite.

Résultats

Simple messieurs. Demi-finales Landau b. Valeton, 7-5, 6-0 Kho-Sin-Kie b. Médecin, 6-4, 6-1.

Simple dames. Demi-finales Mlle Saint-Omer-Roy b. miss Hutchings, 7-5, 6-1; Mme Mathieu b. Mlle Weivers, 8-10, 6-2, 6-2. Double messieurs. Demi-finales Valeton-de Teissier b. Médecin-Stutz, w.-o. Landau-Kho-Sin-Kie b. Smedarud-Orbrag,

Double mixte. Quarts de finale Mlle Saint-Omer-Roy-Kho-Sin-Kie b. Mlle Orbrag-Orbrag, 6-1, 6-3 miss Noel-Bean b. miss Liebert-Médecin, 5-7, 6-3, 6-4 Mrs Long-Long b. miss Lermltte-Valeton, w.-o.; Mme Mathieu-Landau b. miss HutchingsValeton, 6-2 6-4.

Demi-finale Mme Mathieu-Landau b. Mrs Long-Long, 6-2, 6-2. J. Eparvier. `

i ̃ ̃

l

LA CREMIERE GRANDE EPREUVE DE SKI DE LA SAISON ALLARD GAGNE LE CHAMPIONNAT DE DESCENTE

DE LA FEDERATION PARISIENNE

ET LE JEÛNE L-P. MUSSAT EST CHAMPION DE PARIS

Chamonix, 2 janvier. (De notre envoyée spéciale.) La saison de compétition a brillamment commencée aujourd'hui par les épreuves descente et slalom, comptant pour le championnat de la Fédération parisienne.

La descente a eu lieu sur le beau parcours Bellevue-Les Houches. Le nouveau téléférique accéléré (six minutes de jBpntée) facilita grandement l'ordre

4 f N # ~$ f v F·Fï h 6 .s: f~ à· ~l's c s x ~d`. 6 is'

r )tl: 5~~ 1 Rk r f F 'i l y~ ,;f fr fnfi 1: ~·6 ~°h f ;.Q ~nl l h `sx b 'Yf g llc ;g h c, 3~ r~l 5. s.E

~.aç,ra x~· ~zF R A 5, f ,~f y, C~y Fkk f >tû k ^~m~ ~t ç'.ri

~'k 1 Al 2 .f y fro l ~b. F h f~b'S'~ d R :R. F S ~.Kl~~5;, ~"fÏ ?h~ l ~.y.~l bf~ ~d

kF `~y.' .at ac l shns~y £,~3'4~~y,s5~ R û 1 ,~>~9? c~ r,·C ~3 y 't.' ~i· r>-

f ·~ .R ry 3 y SY ~5 ~R.: q f ~,s~ :f

:·7S'x y:'dhf yh;, tu. f;~ · t~2, yy, bru~. r 'hH~rf ~a~. e ~9 r.

f ç x

icws~ ~yc~ s hl~ ,;a r r > ~~· j ~'iji; R r~· ,<«

Le Mégevan Allard qui a emporté hier, aux Houches, la course de descente du championnat de la Fédération parisienne.

de l'épreuve. Disons de suite que cette course fut une épreuve éclatante des progrès de nos jeunes Parisiens, dont J.-P. Mussat, âgé de seize ans, et Brandicourt se détachent nettement. Leurs énormes progrès se révèlent surtout dans l'épreuve de pur style qu'est le slalom. En descente, le jeune Mussat arrive juste derrière Allard, très en forme en ce début de saison, et avant Beckert qui prit une éclatante place de premier en slalom.

Eloigné des compétitions par un grave accident, pendant un an René Beckert reste le prodigieux skieur oiseau à la juvénile envolée, au style très pur, fait de mouvement et de souplesse. Seigneur a rétrogradé au slalom il ne possède pas encore la classe de ses camarades, et ce défaut lui nuira en combiné, tant qu'il n'aura pas amélioré son style.

Notons l'abandon de Bonnet, toujours trop nerveux, et l'accident de Bonhamour à l'entraînement.

Parmi les dames, Mlle Brandicourt, notre espoir, s'étant cassé la jambe à Murren, seule restait en course la jeune Mlle Martin, qui fit figure très honorable parmi ses camarades masculins. La neige était excellente. Voici les résultats

Descente 1. Allard (S. C. Paris), 3 m. 55 s. (champion fédéral) ;2. J.-P. Mussat, 3 m. 56 s. (champion de Paris)

i.

` .~r

3. Beckert, 3 m. 57 s. 4. Seigneur, 4 m. 28 s. 5. Gotton, 4 m. 32 s. 6. Brandicourt, 4 m. 37 s. 7. Lacaze, 4 m. 43 s. 8. Eonnet, 5 m. 01 s. 9. Bacquet (premier du S. C. Alpin). Slalom 1. Beckert, 85 2/5 2. Allard, 86 3/5 3. J.-P. Mussat, 91 3/5 4. Brandicourt, 91 4/5 5. Yves Mussat, 100 3/5 6. Gotton, 101 2/5 7. Seigneur, 102 8. Bacquet, 103 Lacaze, 106.

Le Ski Club de Paris remporte toutes les places d'honneur. Nous reparlerons de ce succès prochainement.

..̃ M. Baudhy.

FOOTBALL. Au Caire, devant dix mille spectateurs, l'équipe autrichienne Admira a battu une sélection du Caire par 2 buts à 1. Après la dernière série de matches disputés pour le Championnat d'Angleterre, l'équipe d'Arsenal mène avec deux points devance sur celles de Brentford, Sunderland et Charlton mais l'équipe de Brentford a joué un match de moins que ses adversaires,

UNE BELLE IDEE Un monument à la gloire de ceux qui sont morts pour l'établissement de la ligne Toulouse-Santiago du Chili Sous le haut patronage de M. Pierre Cot, ministre de l'Air, un comité composé de l'ensemble du personnel navigant de la ligne France-Amérique du Sud, de la Compagnie « Air-France ». vient de se former pour l'érection, à Toulouse, d'un monument commémoratif à la mémoire et à la gloire de tous les pilotes, radiotélégraphistes et mécaniciens navigants qui ont donné leur vie pour la création, le développement et la persistance de la ligne Toulouse-Santiago-duChili.

Ce comité veut, dans un égal sentiment de devoir et de piété, réaliser l'œuvre que le grand Mermoz avait lui-même entreprise l'an dernier. C'est, en effet, le chevaleresque Mermoz qui voulait que se dresse, à Toulouse, tête de ligne France-Amérique du Sud, dans l'orientation du trait de départ, un monument splendide sur le socle duquel seraient gravés les noms de tous les aviateurs qui sont morts pour cette grande et noble entreprise française.

Héritier de la plus généreuse des pensées, le comité qui vient de se former ne fait qu'exécuter la volonté du héros disparu. Mermoz lui avait si bien tracé la voie qu'il avait fait toutes les démarches nécessaires auprès dés autorités nationales et locales et désigné, d'accord avec elles, l'emplacement.

La France entière partagera le respect de cette pensée, s'associera à cet effort et trouvera dans l'application de cette volonté l'occasion de rendre à ta mémoire de Mermoz la plus fidèle et le plus fervent des hommages.

NOUVELLES AERIENNES L'aviation commerciale

L'avion Farman quadrimoteur HispanoSuiza, dérivé de l'avion de bombardement 221, et destiné à la ligne Paris-Londres d'Air-France a fait, piloté par Coupet, ses premiers essais en vol, hier matin, à Toussus-le-Noble. Coupet a exécuté deux vals, l'un de 5 minutes, l'autre de 16 minutes. A sa descente d'avion, le chef pilote de Farman s'est déclaré très satisfait.

L'aviation privée

Activité de la semaine du 26 au 31 décembre, à la base d'Orly, de Potez Aéro Service.

Se sont entraînés sous la direction du chef-pilote Bouwens et du directeur de la station, Sauvageot

En double commande Peteul, de Flagny et Robert.

En vol, seuls ou avec leurs passagers Mmes G. Belvia, Huleux, Tillier, MM. Duhayon, Bardez, Destival, Kerkyras, Dr Leibovici, Petit, Ossude, Robin, lieut. Paul Chocheprat, Dollinger, Pollet, Forrer, Lormier, de la Bruère, Jean Choeheprat, Péclet, Bouchez, Le Lohé, Delespaul. Sorties des propriétaires d'avions Potez gares à la station Dr et Mme René Bloch, Postiaux, Hamon, Hirsch-Ollendorf. A signaler Georges Péclet, président de l'Aéro Club du Cinéma, a brillamment passé les épreuves de son brevet de pilote de tourisme premier degré.

BASKET-BALL. Un match interrégional sera disputé aujourd'hui, à Rennes, où se rencontreront les équipes sélectionnées de l'Atlantique et de la Bretagne. NATATION. La nageuse olympique Katherine Rawls a battu le record du monde des 50 yards brasse, en 35 s. 9/10 contre 36 s., ancien record.

TROIS HEURES DE BONHEUR et de joie pour les enfants des ouvriers et employés des usines Renault

Dans la vaste salle du Gaumont-Palace, le comité des œuvres sociales des usines Renault avait organisé pour hier matin une grande fête qui réunissait les enfants de tous les ouvriers et employés des usines Renault.

Sous la présidence de M. Hugé, direc- teur des usines Renault, plus de six mille enfants avaient pris place dans la grande salle et suivirent avec un vif intérêt un programme d'un éclectisme rare qui avait été élaboré en collaboration entre Gaumont-Franco-Film et M. Pierre Humble, du théâtre du PetitMonde.

Que de cris, que de bravos, que de joie aussi pendant près de trois heures pour toute cette jeunesse assemblée et qui, dès son arrivée, avait reçu des mains du « Père Noël de nombreux jouets.

Le fantaisiste Jean Chemat assumait la tâche difficile de présenter le spectacle à tous ces jeunes enfants. Il s'en tira à merveille, établissant entre la scène et la salle un courant de sympathie qui assura le triomphe des artistes et déchaîna l'enthousiasme de l'assistance.

Le spectacle débuta par des projections de films comédies et dessins animés eurent le don de plonger la jeune

Nouvelles de tous les sports AUTOMOBILISME. Soixante mille personnes ont assisté au Grand Prix Automobile du Cap, qui a été quelque peu contrarié par un vent violent, qui soufflait en rafales.

Alors qu'il était en tête, le coureur allemand Bcrnd Rosemeyer fut victime de quelques ennuis mécaniques et perdit sa place au profit de Pat Fairfleld, qui enleva la victoire par près d'une demi-heure d'avance. Résultats 1. Pat Fairfleld, 339 kilomètres 570, en 2 h. 13 m. 37 s., à 143 km. 633 de moyenne horaire 2. Rosemeyer, 2 h. 34 m. 34 s. 3. Chiappini, 2 h.

36 m. 48 s.

LUTTE. Arnaud et Biancoril disputeront lundi, à la salle Wagram, la finale du Championnat de France des poids moyens. BOXE. Robert Paul est retourné à Facture, près d'Arcachon, où il entraînera des jeunes athlètes, parmi lesquels il pense trouver quelques espoirs capables de prendre sa succession.

A Milwaukee, Freddie Steele a battu Gorilla Jones en dix rounds, aux points. A Mexico, Armstrong a battu Baby Casanova par k-.o., au troisième round. Tommy Loughran, ancien champion du monde des mi-lourds, aurait décidé d'abandonner la boxe au cours de cette année. Loughran, qui a débuté à l'âge de seize ans, a boxé pendant dix-huit années. CROSS-COUN TRY Le Challenge dû Nombre sera couru aujourd'hui à Versailles

La Ligue Parisienne d'Athlétisme organise pour aujourd'hui dimanche, dans les bois de Versailles, le Challenge du Nombre, qui succède à la Coupe de Noël;

Les clubs suivants se sont engagés A. S. Amicale, A. S. P. P., A. S. P. T. T., A. S. Versaillaise, A. C. Ouest, C. A. S. G., C. 0. Bildancourt, R. C. F., S. F., U. A. I. Les vestiaires seront installés dans le Stand de la Fédération Nationale de Tir, route de Saint-Cyr (près de la Grille de l'Orangerie).

Le départ sera donné à 15 heures, à proximité de la pièce d'eau des Suisses. Le sol permet l'usage de pointes, de préférence courtes, et té proflil est assez accidenté.

assemblée dans une joie indescriptible. Charlot travaille, Petite caravane, Horloge en folie, Au feu les pompiers, etc. furent accueillis avec bonne humeur et satisfaction. L'apparition du jeune Jeubert, accordéoniste, âgé de six ans, mit un comble à cet enthousiasme, puis vint le tour des numéros judicieusement choisis par la direction du théâtre du Petit-Monde. Il faudrait les citer tous et souligner l'accueil chaleureux réservé à chacun.

Cependant il faut donner une mention spéciale à Wildy and partner, excentriques musicaux à la petite danseuse classique Suzanne Morias à Thips, l'homme au grand soulier aux Born Brothers, clowns dont la fantaisie fut justement applaudie au ballet « Les Lilas », interprété par. les petites danseuses du théâtre du Petit^Monde à Laurel et son âne enfin dont l'irruption dans la salle fut saluée de clameurs joyeuses et souleva une joie indescriptible.

Après trois heures de ce spectacle varié, on se sépara avec l'impatiente envie de développer les gros paquets contenant les classiques cadeaux de Noël et quelques regrets aussi de voir si tôt terminé ce grand jour de bonheur dû à la générosité du comité des oeuvres sociales des usines Renault. A. R.

Aujourd'hui FOOTBALL. A 14 heures, au Para des Princes R. C. Paris c. Antibes F. C. (championnat de France, 1'° division). A Saint-Mandé C. A. Paris c. R. C. Lens (2e division).

TENNIS. A partir de 13 h. 30, air Sporting Club de Paris Finales dit tournoi de Noël.

RUGBY. A 14 heures, au Stade Jean-Bouin C. A. Sports Généraux c. R. C. Toulon (championnat de France), CYCLISME. A 14 heures, au Vélo.drome d'Hiver Grand Prix du Nouvel An Américaine sur 100 kilomètres. CROSS-COUNTRY. A 14 heures, à Versailles Challenge du nombre.

LE TEMPS PROBABLE Evolution générale. La perturbation qut a traversé la France plus rapidement laisse quelques résidus sur le relief de l'extrême Est. Une perturbation suivante effleure le Nord de la France. Entre ces deux perturbations, le temps est assez beau, mais bru-i Deux le matin.

Températures d'hier

Alpes (vers 1.500 mètres), min. 10*3 1 maximum +1».

Riviera min. 3»; max. 13».

Côte basque min. 7»; max. 13*.

Mode texte Mode écoute
page 8 (vue 8 sur 8)
Page précédente  
  Première page
Accueil Texte brut