Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 190 à 190 sur 382

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Niels-Henrik Abel : sa vie et son action scientifique ([Reprod. en fac-sim.]) / par C.-A. Bjerknes,... ; trad. française rev. et considérablement augm. par l'auteur

Éditeur : J. Gabay (Sceaux)

Date d'édition : 1884

Contributeur : Bjerknes, Carl Anton. Traducteur

Sujet : Abel, Niels Henrik (1802-1829)

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (III-368 p.) ; 24 cm

Format : application/pdf

Droits : conditions spécifiques d'utilisation - Microformes et reprints

Identifiant : ark:/12148/bpt6k4030m

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37272276d

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 98


ses grandes facultés réceptives, il put s'inspirer par la lecture des

auteurs et les combinant avec d'autres, dues antérieurement

à son propre génie créateur; joignant aussi à ces trésors les

idées qu'il avait dû rencontrer en foule en lisant les mémoires

d'Abel, il ne pouvait manquer de faire sortir de sa plume des pro-

ductions très variées et très nombreuses. Et de cette manière,

nous n'en doutons pas, en voyant se développer les unes après les

autres les idées si grandiosement conçues par Abel, et en appro-

fondissant particulièrement les procédés d'introduction du mémoire

de Freiberg, il en a subi la plus heureuse influence, qui l'a mis à

même de découvrir, en mars 1827, son principe de transformation,

et plus tard, en juin et en août, dans la même théorie, ses

célèbres propositions d'induction qu'il devait démontrer plus tard.

Mais sa puissance créatrice, abondante et variée, étant appli-

quée à d'autres objets, resta encore quelque temps avant de se

fixer. Il avait, à cette époque, expédié à Crelle un si grand

nombre de mémoires qu'il lui avait été impossible, malgré sa

puissance de travail, d'achever ses nouvelles investigations sur la

théorie des transformations des intégrales elliptiques, et qu'il

ne termina sa tâche qu'après le 27 août 1827.

A cette époque, finit ainsi pour longtemps cette série de

travaux de discussion, relativement moins importants, et ils

font place aux grandes études. Celles-ci, demandant une plus

grande concentration autour d'un sujet unique, eurent d'abord

pour effet une production relativement très hétérogène. Mais

son fruit devait être une oeuvre célèbre ce fut les Fundamenta

nova.