recherche dansTout Gallica

Formulaire de recherche pour Tout Gallica

    recherche dans Livres

    Formulaire de recherche pour Livres

      recherche dans Manuscrits

      Formulaire de recherche pour Manuscrits

        recherche dans Cartes

        Formulaire de recherche pour Cartes

          recherche dans Images

          Formulaire de recherche pour Images

            recherche dans Presse et revues

            Formulaire de recherche pour Presse et revues

              recherche dans Enregistrements sonores

              Formulaire de recherche pour Enregistrements sonores

                recherche dans Partitions

                Formulaire de recherche pour Partitions
                  Fermer
                  Aucun mot recherché, veuillez saisir un terme.
                  Fermer
                  Accueil Consultation

                  Notice complète

                  Fermer

                  Titre : Revue de synthèse historique (Paris. Numérisé en mode texte)

                  Titre : Revue de synthèse historique / directeur : Henri Berr

                  Éditeur : Librairie Léopold Cerf (Paris)

                  Éditeur : La Renaissance du livre (Paris)

                  Date d'édition : 1900-1930

                  Contributeur : Berr, Henri (1863-1954). Directeur de publication

                  Type : texte,publication en série imprimée

                  Langue : Français

                  Format : text/html

                  Identifiant : ark:/12148/cb41163513g/date

                  Source : Bibliothèque nationale de France

                  Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41163513g

                  Description : Périodicité : Bimestriel ; semestriel (1920-1930)

                  Description : Etat de collection : N° 1, t. 1, n° 1 (août 1900)-T. 40 (déc. 1930)

                  Provenance : bnf.fr

                  Date de mise en ligne : 05/12/2007

                  Fermer
                  Accéder au premier volume de l'année 1912 Accéder au volume précédent 1912/10 (Tome 25 ). Accéder au volume suivant Accéder au dernier volume de l'année 1912
                  Affichage
                  Affichage
                  Table des matières
                  Table des matières
                  Première page Page précédente Page
                  Page suivante Dernière page (Vue 48 / 140)
                  Contribuer

                  Signaler une anomalie

                  Vous souhaitez signaler une anomalie sur le document suivant :

                  Titre : Revue de synthèse historique (Paris. Numérisé en mode texte)

                  Auteur :

                  URL de la page : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3650839/f48.item


                  Merci de décrire l'anomalie rencontrée le plus précisément possible, grâce aux propositions ci-dessous et/ou à la zone de commentaires.


                  Nature du problème :

                  Données bibliographiques erronées

                  Incohérence entre les données bibliographiques et le document affiché

                  Image(s) floue(s) ou tronquée(s)

                  Document incomplet ou page(s) manquante(s) :

                  Table des matières incohérente ou incomplète

                  Problème de téléchargement

                  Document inaccessible

                  zoom

                  OCR/texte

                  mode écoute

                  mode plein écran

                  autres (à préciser dans le champ commentaires)

                  Autres (à préciser dans le champ commentaires)


                  Commentaires :



                  Laissez nous votre courriel afin que nous puissions vous répondre:


                  Veuillez recopier les caractères que vous voyez dans l'image.

                  La saisie n'est pas conforme à l'image affichée

                  Fermer

                  Envoyer par courriel

                  Fermer
                  Un courriel a été envoyé au destinataire Suite à un problème technique, le courriel n'a pas pu être envoyé. Veuillez réessayer, s'il vous plaît.
                  Fermer

                  Module de recherche

                  Cliquez ici pour replier le module de recherche vers la gauche ou pour l'ouvrir

                  Résultats de la recherche

                  Rechercher dans ce document

                  Rechercher dans ce périodique

                   laquelle un sacrifice avait le matin même rappelé l'attention et la protection des dieux ? origine de cette bénédiction divine par laquelle s'ouvrent encore dans plusieurs de nos pays constitutionnels les sessions parlementaires ? et de l'invocation que prononçait le héraut quand tout le monde était assis : Gardez un recueillement religieux (image de texte non transcrit ) et priez les dieux et les déesses (il énumérait les principales divinités de la cité) afin que tout se passe au mieux dans cette assemblée pour le plus grand avantage d'Athènes et la félicité de ses citoyens ? et l'assemblée reprenait en ch?ur l'invocation. Ce n'est pas sans signification que ce soit d'Ekklésia que dérive Église, et la nature respective des deux groupes ? altérée selon leur évolution même dans les noms de Conseil et d'Assemblée qu'on leur donne à l'ordinaire ? transparaît dans l'étymologie de leur nom grec : les bouleutai de la boulé ne conseillent pas, mais ils expriment la volonté divine (le latin volere indique que le sens primitif s'est mieux conservé dans , vouloir, que dans , conseiller) ; pour la confirmer ils en appellent à l'ekklésia (de et , , appeler hors de ; le sens a sans doute évolué d'évoquer, par invoquer, à convoquer ).

                  On entrevoit ainsi l'origine religieuse et des conceptions sur lesquelles sont fondées les États modernes ? la souveraineté du peuple, la toute-puissance du suffrage universel, l'appel au peuple ? et des organes qui les expriment.

                  Deux institutions, l'une que M. de Sanctis conteste à Clisthène, l'autre qu'il lui attribue, paraissent confirmer le caractère religieux que, conscient ou non, je crois encore immanent dans les réformes clisthéniennes : l'ostracisme et la nomothésie.

                  M. de Sanctis conteste à Clisthène l'institution de l'ostracisme [1] Note 1: On sait que l'ostracisme a été récemment, en France, l'objet de deux travaux que M. de Sanctis dit avec raison fondamentali, les Notes sur l'ostracisme athénien, de A. Martin (Mém. de l'Acad. des Inscript., 1907)
                  , auteur de l'article Ostrakismos du Dictionnaire des Antiquités, et l'Histoire de l'ostracisme athénien, de G. Carcopino (Bibl. de la Faculté des lettres de Paris, 1909)
                  , qui avait déjà examiné dans la Revue des Études grecques, 1905, si Damon avait été ostracisé. Pour la question si débattue ? fallait-il que six mille votes fussent exprimés en tout, c'est-à-dire qu'il y ait six mille votants présents, ? ou fallait-il qu'il y ait six mille ostraka portant le même nom, par conséquent plus de six mille votants, ? M. de Sanctis se rallie à la première théorie soutenue par Martin. Pour ma part, j'adhère à la seconde que Carcopino me paraît avoir démontrée. J'ajoute qu'elle me paraît seule conforme à l'explication que je donne ici de l'origine de l'ostracisme, question sur laquelle ni Martin ni Carcopino n'ont formulé de vue originale. Comme il y avait au maximum dix mille citoyens au temps de Clisthène, il était difficile que beaucoup plus de six mille votants fussent réunis. (C'est probablement par attraction de ce chiffre que le nombre des jurés fut fixé à six mille.) Celui que six mille votes au moins désignaient l'était donc par une sorte de minimum d'unanimité. Or, puisque la volonté divine devait se manifester dans ce jugement, il fallait qu'elle s'imposât à tous; les six mille étaient, pratiquement, la totalité des citoyens.
                  Page 174 


                  Partager

                  Permalien sur ce document

                  Permalien sur cette page
                  Vignette exportable
                  Envoyer par courriel

                  Blogs et réseaux sociaux