Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 51 à 51 sur 908

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1781

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1781.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35800

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 77


B E S S C 1 E N C E S. ~t [

Ce lont ces mêmes calculs, copiés fur cette ardo!fe, que ton trouve ici, &: que l'Académie s'eft emprefice de pubiier comme le demier Ouvrage d~un des hommes qui on!, ~ait le plus d'honneur à i'efpnt humain & comme un monument iin2;uifer de ia. force de tetequ! peut fubhitcr encore au moment où les reïlbrts de la vie ont prêts a ie bnier.

j~~ z z~jr ~7~/A~.r ~f~jr PAR LA FORCE DU ~~AT.

JLtES Moulins à vent font une des machines les plus u!i!es & les plus ingénieufes que l'homme ait imaginées ils ont comme les moutins à eau l'avantage d'employer un agent qui ne coûte rien, & l'avantage particulier de pouvoir être multipliés preique à volonté dans un même eïpace J fans pmais'~aire aucun mai, tandis que les moufins à eau inondent fouvent les'ten-ems lupeneurs, par-ià diminuent les productions, &. corrompent la falubrité de i'air. La théorie de ces machines a occupé piuneurs Géomètres cétèbres, &: fur-tout îë'probième de l'angle le plus avantageux qu'il convient de donner aux ailes, ne pouvoit manquer d'exciter leur curiofité & par fa difficulté & parce que la pratique paroinbit l'avoir'réfbiu à force de tâtonnement. M. Coulomb a fait de nouvelles recherches fur cette théorie. On trouve danFies environs'de Ldie, des moun'ns à vent empjoyés à extraire l'huile de Colza; cette opération ~'exécute perdes pitons que le mouim élève & qui retombent par leur propre poids. li eft donc très-facile de calculer i'enet qu'ils produisent, & d'en déduire enfuite la force employée dans les moulins de la même confh'udion pour moudre iebié, pour fcier des planches; tandis que la nature des moyens par iefqueis ces opérations s'exécutent auroit rendu très dIUiciie le calcui jmmédiat des forces qu'elles. emploient.

/?. 7~

*'t-

V.'Tcs Mcm.

p.ge6;