Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 42 à 42 sur 908

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1781

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1781.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35800

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


rens, mais on ignore n elles préfèrent à C. On fait que fept préfèrent à A & à C, mais on ignore à qui de A ou de C elles 'donnent la préférence. Enfin l'on ignore écrament quelle ei~ fur le mérite de & de B, l'opinion des fix qui ont voté en faveur de C. Cependant U les huïihvotans pour A, avoient préféré Cà fi les fept votans pour B, avoient préféré fi les nx votans pour 6 avoient préféré a il s-enfuivroit qu'il y auroit treize voix contre huit pour préférer à A, treize voix contre huit pour préférer C à A ainfi A auroit dû être exclu. Mais il y a aufH quatorze voix contre fept pour préférer C à B, C par confequent auroit dû obtenir la préférence. Le véritable vœu de la pluralité auroit donc été précifément pour C qui a eu le moins de voix, & qui en a eu le plus eft au contraire celui que le vœu de la pluralité place réellement le dernier. Après avoir fait fentir le défaut de la méthode ordinaire, M. de Borda propofë un moyen d'y remédier.

H demande d'abord que les votan~ donnent chacun la Me des candidats, fuivant Fordre de mérite quiis leur fuppofent, ou bien qu'ils prononcent fur Je mérite des candidats com~ parés deux à deux. Au rené, il en: aifé de voir que cette Me, fuivant l'ordre de mérite, étant donnée, on peut en tirer le jugement qu'a prononcé le votant fur le degré de mérite de deux concurrens quelconques.

Al. de Borda fuppofe enfuite dans le concurrent placé le dernier, un mérite qu'il représente par-une quantité indé< terminée; le degré de mérite de celui qui le précède immédiatement, lera repréfënté par cette quantité, plus une autre qui exprime là Supériorité; pour avoir.le mérite du troinéme~ on ajoutera encore cette-même-quantité; en ior~c que le mérite de celui qui a trois ou quatre de les concurrens après lui, fera exprimé par la quantité qui exprime le mérite du dernier plus trois foi~ ou quatre fois la quantité toujours contante qui représente la différence de fupériorité de mérite entre,deux concurrens placés immédiatement i'un après l'autre.

On