Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 287 à 287 sur 908

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1781

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1781.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35800

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


cette dernière opération, que de 3:7' ou fa moitié de celui qui récite du Tableau de comparaifon des deux moutures Ainu en ne fuppofant même qu'une perte modérée fur les produits en farines, tirés de la mouture à la g<one, il en réfuttera toujours une de 13' par fetier de blé, ou de i~ livres juttes, comme je l'ai établie pour la iacitité du calcul. J'ai dit encore, qu'on auroit comparé 18 livres 6 onces de pain avec cette dernière quantité de farine: & voità la perte qu'éprouve un Boulanger par chaque fetier de bié qu'il fait moudre, en fe chargeant, avec des frais & plus de déchets, d'une partie des opérations qui auroient été exécutées fur le champ & avec économie par le Meunier: vo:Ià ce qui entame les de frais pour fa main-d-?uvre, qui entrent dans le prix de la livre de pain, & ce qui lui porte un préjudice confiant dans la taxe de ce même pain au lieu que cette taxe étant réglée fur ie prix du fac de farine pefanf~o livres, & donnant ~o livres de pain, elle ne biefïe point un autre Boulanger, iorique par la mouture économique i! tire 180 livres de farines d'un fetier de blé, jouit en entier par conséquent des ~-L pour frais de maind ?uvre, qui font toujours distingués, avec raifon, du prix des farines, fur lequel eft réglée ia valeur de ta livre de pain. Je terminerai ce Mémoire par quelques réHexions auxqueiies je n'ai pu me rerufer, en conudérant ioppoMon à toute efpèce de tarif pour régler le prix du pain, que j'ai remarquée dans des personnes dont je connois d'ailleurs les lumières & les intentions droites. Elles n'ont adopté fans doute ce fentiment, que parce qu'elles croient que la concurrence, dans le commerce des Boulangers, peutieuîe'&T z) par eiie-même faire établir la valeur du pain proportion- nément à celle du blé, &. ia maintenir dans tes juges Urnites qu'on doit denrer pour ie peuple qu'elle peut forcer, en quelque manière, les hommes avides d'un gain exceffif, à n'en attendre que de modéré, par le concours dans te même commerce, d'autres hommes, attentifs il eft vrai à leurs intérêts affez fages même pour mettre en réserve quelques

rer__ n