Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 780 à 780 sur 1043

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1771

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1771.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35697

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


donne une quantité infenfible de 0,08 5 07; fa force de la fumièrC a 16'* i~ eit à ia force de la lumière à 5 30' o,8oo 0,1~0. Pour avoir la quantité infenfible à d 3 6' de hauteur, il faut donc augmenter o,o8~o/ dans ie rapport de 0,0~0 à 0,~800 cette quantité devient 0,280~6, qui répond à un diaphragme de i2,2. lignes, à la hauteur de 5 ~6~, & à la diftance du centre de 1,~3 mais cette difbnce étoit 1,88, le diaphragme devoit donc être un peu plus petit, parce que la lumière totale étoit plus grande auni n'a-t-on trouvé que i lignes;. ce qui me paroît fort exact, & ce qui fuppofe que les nombres de la Table de M. Bouguer font bien dans le rapport de la diminution que ~a lumière éprouve en traver~nt les diHërentes couches de l'atmosphère.

~7?J'7y~A~J'P~M/' déterminer la /f?/ de la ~7/M~ la lumière du premier J~Z~, fa jp~wc ~M .bord de .M/

§. 3~ La diminution de !a lumière du Satellite en: fenubfe' à ia vue on le voit 5'éteindi'e par degrés à mefure qu'il s'approche de Jupiter.

S. 3~. Les obfervations relatives à cet objet doivent être faites; 1 .0par ie même Obfervateur on fent que !a différence des vues dont nous ne connoinbns pas les effets, pourroit rendre les mefures inégales; 2." le même jour, autant qu'il eft pomMe, & par un beau ciel, car fe moindre changement dans i'état de i'atmoîphère, s'y rend fennble.

§. ~6. 11 y auroit une manière de faire ces obfervations, qui feroit très-commode, & qui je crois doit réufHr c'en: de prendre un micromètre objectif ou un héiiomètre, & de faire venir l'image du Satellite à côté, ou à la diftance que l'on veut de l'image de Jupiter. On pourra, avec cet inih'ument & parla méthode de h diminution des ouvertures, mefurer la lumière des Satellites à toutes les diitances de Jupiter, & cela dans la même nuit & en très-peu de temps; on pourra varier, répéter, recommencer, .vérifier les expériences à, volonté il faut feulement que i'héJiomètre