Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 780 à 780 sur 1043

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1771

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1771.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35697

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 77


donne une quantité infenfible de 0,08 5 07; fa force de la fumièrC a 16'* i~ eit à ia force de la lumière à 5 30' o,8oo 0,1~0. Pour avoir la quantité infenfible à d 3 6' de hauteur, il faut donc augmenter o,o8~o/ dans ie rapport de 0,0~0 à 0,~800 cette quantité devient 0,280~6, qui répond à un diaphragme de i2,2. lignes, à la hauteur de 5 ~6~, & à la diftance du centre de 1,~3 mais cette difbnce étoit 1,88, le diaphragme devoit donc être un peu plus petit, parce que la lumière totale étoit plus grande auni n'a-t-on trouvé que i lignes;. ce qui me paroît fort exact, & ce qui fuppofe que les nombres de la Table de M. Bouguer font bien dans le rapport de la diminution que ~a lumière éprouve en traver~nt les diHërentes couches de l'atmosphère.

~7?J'7y~A~J'P~M/' déterminer la /f?/ de la ~7/M~ la lumière du premier J~Z~, fa jp~wc ~M .bord de .M/

§. 3~ La diminution de !a lumière du Satellite en: fenubfe' à ia vue on le voit 5'éteindi'e par degrés à mefure qu'il s'approche de Jupiter.

S. 3~. Les obfervations relatives à cet objet doivent être faites; 1 .0par ie même Obfervateur on fent que !a différence des vues dont nous ne connoinbns pas les effets, pourroit rendre les mefures inégales; 2." le même jour, autant qu'il eft pomMe, & par un beau ciel, car fe moindre changement dans i'état de i'atmoîphère, s'y rend fennble.

§. ~6. 11 y auroit une manière de faire ces obfervations, qui feroit très-commode, & qui je crois doit réufHr c'en: de prendre un micromètre objectif ou un héiiomètre, & de faire venir l'image du Satellite à côté, ou à la diftance que l'on veut de l'image de Jupiter. On pourra, avec cet inih'ument & parla méthode de h diminution des ouvertures, mefurer la lumière des Satellites à toutes les diitances de Jupiter, & cela dans la même nuit & en très-peu de temps; on pourra varier, répéter, recommencer, .vérifier les expériences à, volonté il faut feulement que i'héJiomètre