Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 69 à 69 sur 1043

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1771

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1771.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35697

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


.différentielles, qui renferment une indéterminée indépendante :des conditions du Prpbtème comme par exemple, la fonction qui exprime la force éiaftique des fluides, pu ia eohénon de leurs parties & ces .équations ne peuvent .être intégrées fans que -cette fbn~ipn foi déterminée tantôt on aura les nuégrafes de .ces équations, & ces mtégraies renfermeront des fonctions arbitraires. Si au lieu de Cuivre cette marche favante, mais difficile -on en prend une plus fimple, & qu'on çatcute d'après quetquc hypothèfe plaufible, telle, par exemple, que le paraiëHlimedes tranches dans les vafes qui fe vuident; alors on aura des équations déterminées. Mais quelle doit être la valeur de ces roncHons ou indéterminées ou arbitraires? Les hypothèfes qu'on a choifies fontelles d'accord avec la Nature? C'eft de l'expérience feule que l'on peut attendre la ablution de ces quêtions. Qr les expériences font toujours faites chacune fur des quantités déterminées, & pour des temps & des espaces finis, tandis que les valeurs que nous cherchons doivent être fous une forme indéterminée, ou que même nous ne connoinbns que le rapport de leurs éiémens. H n'y a donc qu'un Géomètre, & un Géomètre bien exercé à la Théorie & au.Ca!cui, qui puiue donner aux expériences ~brme qu'elles doivent avoir pour être comparables avec iaThéorie, 1 pour qu'on puine les employer à rectiner les hypot!]èfes, ou à trouver une Théorie conforme à la Nature. li n'y a qu'un Géomètre qui puiffe favoir, foit quelle précifton peut produire dans la Théorie une expérience dont }e degré d'exactitude eft ,donné; foit réciproquement avec quelle préciuon les expériences doivent être faites, pour qu'on puiuë ies employer à fonder une Théorie ou à ia vériner.

Des expériences faites par un Géomètre tel que M. l'abbé Bonut, doivent donc être bien précieuses, tant pour les Mathé;maticiens qui voudront approfondir la Théorie des nuides, que .pour les Mécaniciens qui s'occupent d'Hydraulique. C'efl dans cette Science fur-tout que la pratique a befoin que la Théorie la dirige. Tout ee qu'il elle & même dans ~Hydraulique-pratique, de régies ~m'es utiles, elle les doit aux Géomètres & aux Phyuciehs.

"~fT~