Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 195 à 195 sur 1043

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1771

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1771.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35697

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 77


consomme un peu plus de charbon de terre que les deux autres; mais la différence n'en: pas fort conUdérabIe, & il eu: probable qu'eue tient même à la qualité du charbon Au refle, comme on a droit de appeler que les machines à feu deuinées à fournir de l'eau à la ville de Paris feront auni parfaites qu'il eH poffible, &: qu'on emploiera le meilleur charbon pour les alimenter, on portera tout au plus bas., & on partira dans tout le refle de ce Mémoire d'après une confommation de ~o livres de charbon de terre en. vingt-quatre heures pour chaque pouce d'eau élevé à une hauteur de 110 pieds..

Après avoir euayé de donner une idée de la quantité de charbon de terre que confbmmera ia pompe à feu, il reUe à convertir cette même quantité en argent & à y* joindre par évaluation les autres dépendes qu'exige nécefïairement un pareil établiuement; Le charbon de terre de Moulins, pris à Charenton, fe vend communément <; o francs ia voie; celui d'Auvergne vaut quelque chofe de moins, mais la différence eiï: peu confidérable, & il eft de moindre qualité. On conçoit que dans une fourniture en grand il feroit poffible d'obtenir une réduction considérable fur le prix; auni M. d'Auxiron avance-t-il dans un de fes Mémoires que le charbon de terre deuiné à l'entretien de la machine à feu ne coûteroit pas plus de 4o francs la voie rendue à Paris, & qu'une Compagnie s'oru'e de l'y fournir à cette condition. Les différons ccfan'ciflëmens qu'on s'en: procurés pendant la rédaction de ce Mémoire, n'ont fait que confirmer ce qu'avance à cet égard M. d'Auxiron; aufït les calculs qui fuivent ont-ils été établis fur le pied de ~.o francs la voie.

(c) Les légères différences qui fe rencontrent entre les machines à feu de Bois-boflu j des Mes d'Anzain & de Montrelais, & qui femblent être au défavantage de cette dernière, n'ont Jans doute d'autre caufe que la différence de hauteur à laquelle ces~machines font utuées, par rapport au niveau de la mer. H ett contant que le fol de Montre!ais eft plus élevé que celui de la Flandre; au lieu donc de calculer la pulHance qui fait mouvoir la machine

d'après fe poids d'une cofonne de mercure de 28 pouces de hauteur, il faudroit peut-être calculer d'après le poids d'une colonne de 26 pouces & demi ou de 27 pouces tout au plus: on fent aifément que cette façon de calculer mettroit tout l'avantage du côté de la machine de Montrelais, & on a lieu de croire en effet qu'elle eu: !a mieux conftruite des trois. Ces réflexions n'ont été faites que depuis. !a rédaction de c~ Mémoire.