Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 166 à 166 sur 1043

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1771

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1771.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35697

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


Pdge 7~ après la ~~<° < j'ai toujours fuppofé dans le Me-

tn'-j-n'* n~-t-~K'M-t-M'*

moire que pouvoit être plus grand que? t t

ce qui eft vrai en gênera!; mais comme il faut pour cela que > M', i! en réfulte que fi on favoit que H fut ncce~airement, dans certains cas plus petit que on ne pourroit dans ces cas quelques valeurs qu'on donnât aux P, <2, R parvenir à un nombre de coëfncienspius grand'que celui des conditions; c'eft ce qui arriveroit fi on connoifioit, ~jp~r~~des fonctions difrerentieHes., telles que leur intégrale ne put être que purement logarithmique. En effet, dans ce cas, n eft néce~airement pius petit que H'. Or M. de la Piace m'a fait connoître qu'il exiNoit de telles fonctions parmi celles dont l'intégrale n'eft pas connùe; eo forte que pour cette c!an~ de fonctions on ne peut s'affurer par la méthode précédente que leur intégrale foit néce~airement pomb!e en termes finis, mais feulement la trouver toutes les' fois qu'elle le fera.