Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 158 à 158 sur 1043

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1771

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1771.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35697

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 77


juges en pareille matière, le firent traduire en leur langue & en récompensèrent l'Auteur en iui accordant une place dans la Société Royale.

L'examen qu'avoit fait M. Pitot des différentes manières de mesurer le fjllage du Navire, où, ce qui revient au même, la vîtènc des eaux courantes ne lui avoit rien offert qui pût le fatis'faire. H imagina pour têt erret un infirument H fimple, qu'il fut iôhg-temps à fe persuader qu'il n'eût pas été prévenu fur cet article il ne confiée qu'en un feu! tuyau de verre recourbé par en bas à angle droit, & dont l'embouchure forme une efpèce de pavillon. Il en clair que fi l'on plonge ce tuyau dans une "eau dormante, i'èau ne s'élèvera que jufqu'àfbn niveau; mais fi ~cnle plonge dans une eau courante, de manière que fon pavillon, foit oppofé à la direction du courant, l'eau s'élèvera dans tuyau 'au-denus de ton niveau, & s'y élèvera d'autant plus que le cou-rant fera plus vif. H donna, en 1/~2, defcription de cet inm'ument, la manière de le conflruiré, cdie de ie graduer, & les difrérentes applications qu'on en pouvoit faire, foit 'à la recherche de la vîtefïe des eaux courantes, foit à celle du DUage des Vai fléaux.

La queftion de la Figure de la Terre, fufpendit en 1733 3 les travaux Mécaniques & Hydrauliques de M. Pitot, elle lui fit faire une petite divèrfion vers i'Aftronomie. li avoit été quemon dans l'Académie de détèrminer la courbe formée fur la furface de la Terre, par la fèction d'un pian donné de pofition. M. Pitot fe propofa le Problème dans la piùs grande généralité c'eft-àdire pour tous les fphéroïdes &. les conoïdes quelconques, & fe rabattant enfuite fur ceux qui font produits par les fections coniques, il fit voir que dàhs le paraboloïdé les fections paraiièles l'axe forment des paraboles égales & femblables à la parabole 'génératrice, & les feélions non parai!è!es, des ellipfes que dans lettipfb't'de toutes les fedions devenoient des ellipfes, avec cette feule différence, que celles qui étoient paraiièies à l'axe en fbrmoient de femblables à i'eHipfè génératrice; que dans l'hyperboloïde les fecHons paraHètes à l'axe donnent des hyperboles fem'Nabies à l'hyperbole génératrice toutes celles qui font parallèles