Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 136 à 136 sur 1043

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1771

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1771.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35697

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


<)-+-c-)- Or, quelque ~bit le Dgnë de ces fondions <t cites font de ngnes différens nous aurons leur produit négatif. Donc !a prôpofce aura autant de racines pofitives, réelles, inégales ou égales en nombre impair, que 'l'on pourra avoir de fois

~+. · ~<<0.

f7 T T1 ~l ·i N T 1 · I

V I. H fera aife d'après les conditions connues pour fes racines égales & les racines imaginaires composées qui donnent des racines négatives dans l'équation en A\ d'avoir une femblable formule pour tous les cas.

VII. Maintenant, les formules pourront être regardées comme au/H complettes qu'aucune autre qui contiendra des foix, telles ~> o, M étant une fonction des coëmciens. En effet tout ce qu'on peut exiger d'une femblable loi, c'efl que ayant n équations entre les n coëfficiens de la proporcc,.qui ne.défignént ici que des rapports, on ait !a condition fans avoir réfolu ces équations.

~F7;.

r

J'Ai cru devoir juflifier ici !e jugemént que j'ai pottc des Principes de M. d'Alembert & de M. Fontaine. Les voici l'un & l'autre. Principe de ~7M~ tel donné en ~Z~' Soient A B, C, &c. les' corps qui compétent un fyftème, quetconque, & fuppofons qu'on !eurait imprime ies mouvemens a, &c. 'qu'ils foient forcés de changer à caufe de leur action mutuelle en ~4 C. ]t eft ciair qu'on peut regarder le mouvement imprimé ad corps A comme compofë du mouvement A qu'il a pris, & d'un autre mouvement a; qu'on peut de même regarder les mouvemens b & c, comme compoics des mouvemens B & C & x~ &c. d'où il fuit que le mouvement des corps A, B, C, &c. auroit été le même, fi au lieu de leur imprimer ïes mouvemens a, c, &c. on leur eut donné à la fois ces doubles impulfions A & & /3, C &~x;'or, par la fuppofition les corps ~4, B, C, &c. ont pris d'eux-mêmes les mouvemens ABC, &c. Donc, les mouvemens «, x, &c. doivent être tels qu'ils ne dérangènt rien dans les mouvemens A B C, &c. c'eïf-à-dire, que fi les corps n'avoient /~v.. K