Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 134 à 134 sur 800

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1769

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1769.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k3567m

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 69


d'une pâte, en un mot, de quelqu'objet qui puîné attirer le poinbn, i & attaché à une corde qu'on nomme ~a~; dès que le poison a avaié i appât; la pointe de l'hameçon fe pique dans ton palais ou dans fa gorge, & on l'amène à bord en tirant doucement la

ligne. `

Pour peu qu'on y réftéchine, on verra aifément que fuivant les dirréreirtes groffeurs du poinbn il faut des hains ou hameçons de groffeurs dinérentes ceux qui peuvent fervir à prendre des éper)ans ou des goujons, ne prendroient certainement ni des raies ni des requins il faut donc enfeigner à les conduire de toutes ies grandeurs & c'eft ce que M. du Hamel enfeigne dans les ~/?K7~ e~ 8. Les lignes doivent auui être proportionnées aux hameçons, & elles font l'objet des ~c~ En vain préfenteroit-on des hameçons an poiûbn s'ils n'étoient appâtés ou couverts de quelque chofe qui pui{Ie exciter ton avidité; & pour rendre ces appâts plus utiles, on doit confuiter fe goût des dirîérens poinbns qu'on veut attraper ces appâts font la matière de t~ dans lequel M. du Hamel difcute la nature, la rareté des différens appâts, &. les inconvéniens qui peuvent résulter de leur recherche.

Les lignes, une fois appâtées, s'emploient de différentes manières quelquefois on les. met au bout d'une perche légère ou d'une canne qu'on tient à ia main & c'en. ce que nous appelons ici pêcher à la /~7/<? quelquefois ces lignes font attachées à des cordes qu'on enfonce plus ou moins dans l'eau quelquefois elles tiennent à des bois ou à des paniers chargés de pierres; ces affembia~es de lignes font ou dormantes ou mobiles &. entraînées par le mouvement des bâtimens. Toutes ces différentes manières font exactement détaillées dans l'Ouvrage de M. du Hamel. Plus il y a de poiffons affemblés dans un même lieu, plus on peut efpérer de faire une bonne pêche, fur tout fi ce font des poirfbns-qui fe tiennent ordinairement près du fond; pour les engager a. fe rafïëmbier, on compote des appâts qui vont au fond de l'eau & que pour les y attirer, on sème dans les endroits où l'on fe propofe de pêcher ces appâts fe nomment appâts de ~o/