Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 169 à 169 sur 838

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1752

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1752.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35505

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 83 %.
En savoir plus sur l'OCR


l'esprit de vitriol des cendres d'os de mouton, de corne de cerf, & de bois, bien iemvées & calcinées. On n'efi jamais fi fur d'avoir deviné le Secret de la Nature, que quand on peut réumr à l'imiter.

Nous ne Unirions point, fi nous voulions parcourir une hmnité de chofes curieufes & i~~tére~ntes, qui font répandues dans près de ïoixante Mémoires qu'il a donnés à l'Académie. Son amduité à nos Auëmbtées étoit fans égale, &: il y prenoit part à toutes les matières phyfiques qui s'y traitoient nous l'y vimes encore le 4 Mars dernier, if y parla même, &ii y- fit voir un morceau de granit fingulier, dont tous les grains étoient de petites coquilles. II efi vrai qu'il étoit incommodé depuis quelques jours de ilatuontés, qui fembloient n'exiger de lui que du régime; mais le mercredi fuivant au matin, il fe fentit attaqué d'une douleur vive dans le bas-ventre, & de vomiffemens ~réquens. H étoit trop habile Phyficien pour ne pas fentir tout le danger de ton état, il demanda les Sacremens, & les reçut avec les marques de ia piété la plus fincère. Le mai rénita à tous les remèdes, & le 9 vers les fept heures du foir il mourut âgé d'un peu plus de fbixante-ux ans, n'ayant perdu connoinance que pendant cinq ou fix minutes.

M. Geoffroy avoit été marié deux fois, la première en ï ï avec Marie-Eiiiabeth Ruel, ~ëmme aimable & chérie, qui lui fut enlevée par la petite véroie en ï/i~, iainant un fils aujourd'hui Comminaire des Guerres à Bar-le-Duc; & la féconde en 17~.7, avec Marie Denis, fille de François Denis, Seigneur de Suimes, Dame auffi eflimable par ~bn efprit que par fon caractère, & digne épouse d'un fi célèbre Académicien. H en a eu deux fils, l'aîné qui fuccède à fa pro~emon a déjà donné des preuves de fa capacité, tant dans fon examen que dans les deux Mémoires de Chymie

Ce fils aîné de M. Geoffroy que l'Académie avoit depuis admis au nombre de fes membres, & dont les talens donnoient lieu d'espérer

qu'il feroit un jour le digne fuccef~feur de la réputation de M. fon père, aétéentevëfetSJuini~par une mort prématurée.