Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 696 à 696 sur 730

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoires de mathématique et de physique, présentés à l'Académie royale des sciences, par divers sçavans, & lûs dans ses assemblées

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Moutard (Paris)

Éditeur : Moutard (Paris)

Date d'édition : 1763

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 3516

Description : 1763 (T4).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k34812

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32813419g

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32813419g/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 65 %.
En savoir plus sur l'OCR


un trapèze à deux côtés parattétes, &: l'autre comme une efpèce de coin; méthode qui anéantit, comme on ie voit, la génération uniforme de ce corps. Ainfi pour établir quelque chofe de plus générai, on a .taché ici d'éviter les décomposions dont on a.ait ufage jusqu'à présent dans ce cas particuuer. On voit anez le rapport de la jfur~ce de ce corps avec celle des terres qu'Huant enlever dans les ouvrages qui ont rapport aux ~brtiScations & aux grands chemins d'ailleurs quand la. jMace du terreins'éioigneroit quelquefois de îa formation de la furface courbe des corps gauches, il iumt qu'elle s'en éloigne peu ordinairement, &: que l'on puifle caicuier d'autant plus aiîément, que d'ordinaire tous les déblais ont des parallélogrammes pour bafe, en regardant les témoins, que ion laiSe de~iiÏtance en diflance, comme les hauteurs des corps dont on veut avoir la jtbtidité, &uf à les déterminer parles profils ou par qudqu autre méthode toujours très-facile à imaginer.

~~r~~J' propriétés des' Corps ~K~ IX. Outre les propriétés dont obvient de parlei', & qui iontîes plus intéreSantes, puifque l'on n'examine ici ces fortes de corps que pour trouver une méthode facile dans la pratique de déterminer leur Mdité; y en a encore un grand nombre d'autres, qui ne font pas moins intéreSantes pour ceux qui ne cherchent que la théorie. Nous allons .exaininer quelques-unes des plus curieufes dans le reUe de ce

Mémoire.

PROBLÈME I I.

X. 7~ ~~T ~r~ ~y~ des

Comme on peut aisément fe convaincre que la nature de cette &Ace eft toujours la même, c'e~à-dire, qu'elle ne doit point paffer une équation du fecond degt-é à trois variables, & que d'~Heurs tes calculs deviennent exrtémement t