Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 56 à 56 sur 730

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoires de mathématique et de physique, présentés à l'Académie royale des sciences, par divers sçavans, & lûs dans ses assemblées

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Moutard (Paris)

Éditeur : Moutard (Paris)

Date d'édition : 1763

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 3516

Description : 1763 (T4).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k34812

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32813419g

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32813419g/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 65 %.
En savoir plus sur l'OCR


ioir, qu'on la replonge ce i agite dans la Itildite préparation que l'on a eu foin de réfërver,& dans laquelle on iui faine encore pauer la nuit; mais comme cette préparation ie trouve diminuée, on rempiacc ce qu'elle a perdu par de l'eau de cendre ump!e, qui, en la rendant plus liquide, la rend aum plus propre à s'étendre & à fe partager dans toutes les parties de la toile.

L'opération dont on vient de parler doit le répéter pendant huit jours& huit nuits.

On va expliquer ce que c'en: que le verre de levain qu'on met dans la préparation c~e~us. Ce levain n'eft autre chofe que cette même préparation, que les Peintres ont foin de conserver dans des vaies de terre pour s'en fervir une autre fois .mais s'ils avoient perdu l'autre levain, la ~açon d'en &ir~ de nouveau efl de prendre de l'eau âpre, dans ~quelle on. aura jfait mfu&r des cendres de nayourouvi, d'y délayer ia fiente & l'huile de fëïame, comme on l'a expliqué ci-deuus, & de !aifîër.k tout fermenter pendant quarante-huit heures; ce qui formera un nouveau fevain.

La toile ayant été préparée, .comme on l'a dit, pendant huit jours & huit m)its, on la lave dans de l'eau de cendre ~mp!e, pour en tirer l'hulte, jusqu'à ce qu'elle blanchie un peu, & de-Jà dans de i'eau ordinaire, mais toujours âpre; enfuiteon la rait lécher au ioleit. e apre;

Pendant les opérations dont nous venons de parler, on aura préparé, fait fécher &: puîvéri~ de la feuille de cacha dont-on prend une îerre qu'on détrempe dans de l'eau .âpre toute Hmple,&; en quantité jfumjfante pour imprégner bien fa toile qu'on y agite cinq ou ilx ~ois, & qu'on faiffe paffer la nuit dans cette eau. Ceci ne Je fait qu'une fois.

Le lendemain au matin on exprime, à un certain point; l'eau de cacha de{atotte.que l'on fait lécher au ibieiî jufqu'm

Ieu&, pfus courte, & arrondie par le bout fa Heur eit bleue.

Sorte de mefnre,teHequ'Ga i'a exp!!<~uée~a~ ~?. ibif:

(a) Le cacha eft .un grand arbre commun aux Indes, & dont Ia feuille eïï: ~d'une condftance aïlez femblable celte du laurier., mais p!us niQë!-