Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 613 à 613 sur 885

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France

Auteur : Académie des sciences (France)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Firmin-Didot (Paris)

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1829

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1829 (T8).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k3223j

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343783130

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343783130/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 88 %.
En savoir plus sur l'OCR


L'ÉQUILIBRE ET LE MOUVEMENT DES CORPS ÉLASTIQUES. PAR M. POISSON.

LEprobième de la c7aaînette est la première question dans laquelle les géomètres aient considéré l'équilibre d'une courbe flexible. Il consiste comme on sait, à déterminer la courbe que doit former une chaîne pesante, soutenue par ses deux extrémités. C'est à Leibnitz et aux Bernouilli qu'on en doit la solution sur laquelle Galilée s'était trompé, et qui a passé maintenant dans les Traités élémentaires de mécanique. Elle est fondée sur la considération d'une force de grandeur inconnue, qui agit suivant les deux prolongements de chaque élément de la courbe, et qu'on appelle la tension de la chaînette en chacun de ses points. On y suppose la chaînette parfaitement flexible. Dans un autre problème, celui de la lame élastique, on a tenu compte pour la première fois de la tendance d'une courbe, formée d'une matière élastique, à reprendre sa figure naturelle. Au commencement du siÈ'cle

MÉMOIRE

SUR

Lu à l'Académie, le 14 avril i828.