Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 434 à 434 sur 885

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Firmin-Didot (Paris)

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1829

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 44652

Description : 1829 (T8).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k3223j

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343783130

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343783130/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 88


(22) Cela posé faisant la longueur de l'écluse. = L Sa largeur. = l La profondeur d u canal = es portes. '~z;'

Les épaisseurs moyennes des revêtements. --z" du radier !z

du l'a 1er. =

nous aurons

L'équation (I I) deviendra, par l'introduction de ces valeurs,

dans laquelle il,ne s'agit plus que de substituer aux quantités z' z", 1 Z", leurs, expressions en fonctions de x, déduites de la condition de l'équili.bre entre les efforts qui tendent à opérer la -rupture ou seulement à altérer la stabilité des portes, des revêtements 'du sas, et.du radier, et les.résistanc:es~ue ces diverse- parties de \,écluse opposent fr-ces efforts. (z3j l'ôi~tes. Les' biefs supéricuhi et inférieurs étant supposés pleins, comme ils le son quand le canal est en activité, la chàrge d'eau que soutient la porte d'amont du côté du sas contre:.balance en partie l'action dé l'eau du bief'supérieur contrêcetté même porte. Ed 'étâblissânt, pour ceF~t de choses, l'équation d'équilibre entre la résistance de cette porte et l'effort qui tend à la rompre, on obtiendrait donc pour l'épaisseur z' une valeur qui serait trop faible dans ,tous les