Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 130 à 130 sur 424

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : L'Ami de la religion et du Roi : journal ecclésiastique, politique et littéraire

Éditeur : A. Le Clère (Paris)

Éditeur : Imp. Bailly, Divry et Cie (Paris)

Éditeur : De Soye et Bouchet (Paris)

Date d'édition : 1815

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1815 (T3,N53)- (T3,N78).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k31583q

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32691240k

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32691240k/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 72 %.
En savoir plus sur l'OCR


OnUtdansIefeuiIlet&n {lu J<mf/MM< D&&a<.9 du i5 Octobre, « que rRisfoire ecciésiasfique l'apporte qt's saint Grégoire-Ie-Grand étoi.t~i pénétré d'admiratioft ? pour ~rrajan, qu'il osa demander à Dieu de îairs ? grâce a son aveugtement en faveur de ses vertus, e6 » que Dieu accorda le salut de rëmpei'eor aux prierez » du saint )).

Quoique ceux qui étudient rhis~oire de FEgIise n'ait!<?). poin.ë en vcnne).' les f~its dans des annonces d'opëra~ qae ceux qui suivent, ropera se inetteHL fort peu CM peuie de l'Histoire eceMsiastiqùej cependant puisqu'a l'occasion de i'opëM deTra~â~, on a cru devorctifr cette Histoire, on ne peut pas trouver mauvais qu'on. yelèfe rinexactttude qui a échappe à Fauteur de- cBt article.. Les écrivains eçciestastiques qui ont rapporté }a déJivrauc& de Trajan par l'intercession de saint Grégoire, on): eu soin de réfu.ter cette tabtQ, aussi coniran'e au dogme catholique, que donnée da preuves et d'autorités. Le premier qui l'ait adoptée et. répandue eo. Jta!ie, ou onrefusoit de la croire, est Jean DiaLcre, postérieur de ,troi~ sièctes à saint Grégoire. II dit ravoif .apprise.par la tradition des égnses d'Ang!eterre; comme M ce n'étolt'pas à Rome, témoin de ce prodige, qu'elle auroit du bien pLut&t se conserver.

Depius on démontre q~e~e saint Pape n~a jamais pu demander à Dieu le salut d'un prince, qui, quetqucs Yertus qu'il eût d'aiu&urs, étoiit mort dans l'j.dptatt'ie ft ~voit persécuté rEgttse; saint, Grégoire enseigne expFOit~ément, en plusieurs, endroits de ses écrits .que /a7?M~ Zet yMMe~cor~? ~e.DMM.~e.~aKfe c~M~ ~Ke Na~H~'cc co~a/KMM aM.c ~<MR~ e~'ne//eN (i~ ce qui est u~ ppint de {bi.

L'auteur dei'artic!e dont n s'sgit.ae &'ost pas son-

<'ï) MMa). tib. xt,: Tt°. f! lib. Thty n<3&. Dia!. L tv, c. 4t.EpMt.lib.ftt~Ep.iS~