Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 659 à 659 sur 732

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : L'Univers. , Algérie / par MM. les capitaines du génie Rozet et Carette. États tripolitains / par M. le Dr Ferd. Hoefer. Tunis / par le Dr Louis Frank,...

Auteur : Rozet, Claude-Antoine (1798-1858)

Auteur : Carette, Ernest (1808-1890)

Auteur : Frank, Louis (1761-1825)

Éditeur : Firmin Didot frères (Paris)

Date d'édition : 1850

Sujet : Algérie -- Histoire

Sujet : Algérie -- Géographie

Sujet : Tripoli (Liban)

Sujet : Tripoli (Libye)

Sujet : Tunis (Tunisie) -- Histoire

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 3 parties en 1 vol. (32-347-128-228 p.-[7] f. de pl.-[1] dépl.) : carte et pl. gravées ; in-8

Format : application/pdf

Description : Comprend : États tripolitains ; Tunis ; Précis historique des révolutions de Tunis

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k30796c

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39203147m

Relation : Titre d'ensemble : L'Univers : histoire et description de tous les peuples

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308770555

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 93 %.
En savoir plus sur l'OCR


Omar sur Je trône du khalyfat à peine ce prince avait-il été inauguré a Damas, qu'il avait déposé ~MroM, malgré tous les titres que le conquérant de l'Egypte avait pour en conserver le gouvernement.

~M?-oM fut rempiacé par )e frère de lait du khalyfe .M-0!aAj surnommé ~e~aa~, ou 7~H-~a'ceiui-ci,jaloux de la gloire de son prédécesseur, voufutaussis'iiiustrcr par une conquête, dont i'éctat pût éclipser celui de la conquête de i'Kgypte. H obtint du khalyfe la permission de porter une seconde expédition en Afrique, pour y étendre à l'occident J'empire des Musulmans, qui. à cette époque, commençait d'envahir aVec tant de suf'cès la Perse'et les autres contrées orientales.

Au lieu de se mettre en défense contre le déinge dans lequel l'islamisme menac;ut d'ene;)ontir leur empire dégénéré, les héritiers de Co~a~M: et de Théodose, amollis par les délices de Byzance et tiraiités tour à tour dans tes sens opposés par les divers sectaires qui s'attribuaient successivement le titre d'orthodoxes, passaient leur vie avilie au milieu des querelles ignobles du cirque (<) et des discordes religieuses. Pour s'opposer au torrent musulman, déjà maître de l'Égypte et qui menaçait l'Afrique d'une invasion prochaine,'aucune armée n'avait été réunie a C'a~As<j~mais les évoques y avaient été réunis en concile (2), l'an 64G de l'ère chrétienne et là, au lieu de songer aux moyens de préserver t'Afrique chrétienne du joug musulman, on n'avait p°nsé qu'à combattre la nouvelle hérésie des Monothétites.

Cependant l'orage grondait déjà dans Egypte si voisine; bientôt ses éclats vinrent frapper Carthage e))e-même et disperser les pères du concile.

L'an 27 de l'hégire ( 647 de notre ère ), ~M-«//aA, avec une armée de vingt mille hommes, se présenta devant la ville de 7~/M/t d'Occident, et il en avait déjà commencé le siège, quand t'arrivée (t) Les quereUes entre le parti des verts et celui des ~H~.

('!) i))'ja, depuis !o dernier conene cité cift~t~!), ?'~ a~'<r<' avait, été tenu à Cart))agc; ''Mu &'M <!« r'M f;hr'jtMi)n<'i

d'une flotte des Grecs le contraignit de Je lever et d'aller à leur rencontre iUesdcfit, revint prendre Tripoli, et assiéger Cs6~, battit en plusieurs rencontres les troupes impériales, et s'empara de plusieurs autres villes, entre autres de ~OM6a! où résidait le gouverneur envoyé de Constantinople,

Un des principaux officiers de cette expéditionétait tecétébre ~6a!-t<Ma/6e/t Zobéyr, bien jeune encore, mais déjà ittustré par sa bravoure et qui parvint depuis au khalyfat (3). ~M-a~);A-<)eMZo&6;/rfut choisi par ]e général en chef 'des Musulmans pour commander un corps nombreux qu'il envoyait afin de maintenir les communications; et ce furent surtout les manœuvres habites de ce corps qui décidèrent la défaite entière des Grecs.

Devenu maître de toute la côte de la Cyrénaïque, .~M-f!a/t-<<eM-~a!/(/ ajouta a sa conquête celle de la vitted'y~.yo' dot~tie Prince fut tué de sa main, et il en réunit le territoire à son gouvernement d'Egypte. Mais le mauvais succès d'une autre expédition, qu'il avait en même temps envoyée en Nubie, le contraignit à renoncer à ses pro-.jets d'invasion sur la cote africnir.e. Informé des progrès de la puissance musulmane sur ses provinces d'Afriqu", et voulant prévenir l'envahissement de celles qui lui restaient encore, i'en~pereur grec y fit faire des levées considérables d'argent pour subvenir aux frais de la défense; mais, loi d v concourir, ces levées n'eurent d'autre effet q~f celui de mécontenter les populations; et,fatiguésdec['svex;)tinnsintojérabtes, les habitants des .contrées non encore env.ihies implorèrent eux-fnëmes, t'ai) 45 de t'bégire (66.t de t'ère chrétienne) !e secours de ~/oaoM?/aA, fils f/6oM .SoYya/t (4), qui, après la mort f/tmd/t, (3) ~A-o~ fut le o'iatrieme khalyfe de la dynaslie des Ommrades quoiqu'il ne fût pas de la race d'0mm~-a/ il fut inauguré t'an 64 de Phégire(68!3 de notre ère),et régna,01 même temps quc~7f/'o< dans rËgyp~ l'Hedidz et t'/ra'y. Il fut tué ran~tdei'hfgire(6c)f défère chrétienne), â~éde&oixante-douzcttns,après un l'egnfdR neuf au'. et vingt-deux jours.

(;[~<'MY~fiti~w~c/t~f~t'i.d''if~