Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 659 à 659 sur 732

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : L'Univers. , Algérie / par MM. les capitaines du génie Rozet et Carette. États tripolitains / par M. le Dr Ferd. Hoefer. Tunis / par le Dr Louis Frank,...

Auteur : Rozet, Claude-Antoine (1798-1858)

Auteur : Carette, Ernest (1808-1890)

Auteur : Frank, Louis (1761-1825)

Éditeur : Firmin Didot frères (Paris)

Date d'édition : 1850

Sujet : Algérie -- Histoire

Sujet : Algérie -- Géographie

Sujet : Tripoli (Liban)

Sujet : Tripoli (Libye)

Sujet : Tunis (Tunisie) -- Histoire

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 3 parties en 1 vol. (32-347-128-228 p.-[7] f. de pl.-[1] dépl.) : carte et pl. gravées ; in-8

Format : application/pdf

Description : Comprend : États tripolitains ; Tunis ; Précis historique des révolutions de Tunis

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k30796c

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39203147m

Relation : Titre d'ensemble : L'Univers : histoire et description de tous les peuples

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308770555

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 93


Omar sur Je trône du khalyfat à peine ce prince avait-il été inauguré a Damas, qu'il avait déposé ~MroM, malgré tous les titres que le conquérant de l'Egypte avait pour en conserver le gouvernement.

~M?-oM fut rempiacé par )e frère de lait du khalyfe .M-0!aAj surnommé ~e~aa~, ou 7~H-~a'ceiui-ci,jaloux de la gloire de son prédécesseur, voufutaussis'iiiustrcr par une conquête, dont i'éctat pût éclipser celui de la conquête de i'Kgypte. H obtint du khalyfe la permission de porter une seconde expédition en Afrique, pour y étendre à l'occident J'empire des Musulmans, qui. à cette époque, commençait d'envahir aVec tant de suf'cès la Perse'et les autres contrées orientales.

Au lieu de se mettre en défense contre le déinge dans lequel l'islamisme menac;ut d'ene;)ontir leur empire dégénéré, les héritiers de Co~a~M: et de Théodose, amollis par les délices de Byzance et tiraiités tour à tour dans tes sens opposés par les divers sectaires qui s'attribuaient successivement le titre d'orthodoxes, passaient leur vie avilie au milieu des querelles ignobles du cirque (<) et des discordes religieuses. Pour s'opposer au torrent musulman, déjà maître de l'Égypte et qui menaçait l'Afrique d'une invasion prochaine,'aucune armée n'avait été réunie a C'a~As<j~mais les évoques y avaient été réunis en concile (2), l'an 64G de l'ère chrétienne et là, au lieu de songer aux moyens de préserver t'Afrique chrétienne du joug musulman, on n'avait p°nsé qu'à combattre la nouvelle hérésie des Monothétites.

Cependant l'orage grondait déjà dans Egypte si voisine; bientôt ses éclats vinrent frapper Carthage e))e-même et disperser les pères du concile.

L'an 27 de l'hégire ( 647 de notre ère ), ~M-«//aA, avec une armée de vingt mille hommes, se présenta devant la ville de 7~/M/t d'Occident, et il en avait déjà commencé le siège, quand t'arrivée (t) Les quereUes entre le parti des verts et celui des ~H~.

('!) i))'ja, depuis !o dernier conene cité cift~t~!), ?'~ a~'<r<' avait, été tenu à Cart))agc; ''Mu &'M <!« r'M f;hr'jtMi)n<'i

d'une flotte des Grecs le contraignit de Je lever et d'aller à leur rencontre iUesdcfit, revint prendre Tripoli, et assiéger Cs6~, battit en plusieurs rencontres les troupes impériales, et s'empara de plusieurs autres villes, entre autres de ~OM6a! où résidait le gouverneur envoyé de Constantinople,

Un des principaux officiers de cette expéditionétait tecétébre ~6a!-t<Ma/6e/t Zobéyr, bien jeune encore, mais déjà ittustré par sa bravoure et qui parvint depuis au khalyfat (3). ~M-a~);A-<)eMZo&6;/rfut choisi par ]e général en chef 'des Musulmans pour commander un corps nombreux qu'il envoyait afin de maintenir les communications; et ce furent surtout les manœuvres habites de ce corps qui décidèrent la défaite entière des Grecs.

Devenu maître de toute la côte de la Cyrénaïque, .~M-f!a/t-<<eM-~a!/(/ ajouta a sa conquête celle de la vitted'y~.yo' dot~tie Prince fut tué de sa main, et il en réunit le territoire à son gouvernement d'Egypte. Mais le mauvais succès d'une autre expédition, qu'il avait en même temps envoyée en Nubie, le contraignit à renoncer à ses pro-.jets d'invasion sur la cote africnir.e. Informé des progrès de la puissance musulmane sur ses provinces d'Afriqu", et voulant prévenir l'envahissement de celles qui lui restaient encore, i'en~pereur grec y fit faire des levées considérables d'argent pour subvenir aux frais de la défense; mais, loi d v concourir, ces levées n'eurent d'autre effet q~f celui de mécontenter les populations; et,fatiguésdec['svex;)tinnsintojérabtes, les habitants des .contrées non encore env.ihies implorèrent eux-fnëmes, t'ai) 45 de t'bégire (66.t de t'ère chrétienne) !e secours de ~/oaoM?/aA, fils f/6oM .SoYya/t (4), qui, après la mort f/tmd/t, (3) ~A-o~ fut le o'iatrieme khalyfe de la dynaslie des Ommrades quoiqu'il ne fût pas de la race d'0mm~-a/ il fut inauguré t'an 64 de Phégire(68!3 de notre ère),et régna,01 même temps quc~7f/'o< dans rËgyp~ l'Hedidz et t'/ra'y. Il fut tué ran~tdei'hfgire(6c)f défère chrétienne), â~éde&oixante-douzcttns,après un l'egnfdR neuf au'. et vingt-deux jours.

(;[~<'MY~fiti~w~c/t~f~t'i.d''if~