Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 314 à 314 sur 732

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : L'Univers. , Algérie / par MM. les capitaines du génie Rozet et Carette. États tripolitains / par M. le Dr Ferd. Hoefer. Tunis / par le Dr Louis Frank,...

Auteur : Rozet, Claude-Antoine (1798-1858)

Auteur : Carette, Ernest (1808-1890)

Auteur : Frank, Louis (1761-1825)

Éditeur : Firmin Didot frères (Paris)

Date d'édition : 1850

Sujet : Algérie -- Histoire

Sujet : Algérie -- Géographie

Sujet : Tripoli (Liban)

Sujet : Tripoli (Libye)

Sujet : Tunis (Tunisie) -- Histoire

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 3 parties en 1 vol. (32-347-128-228 p.-[7] f. de pl.-[1] dépl.) : carte et pl. gravées ; in-8

Format : application/pdf

Description : Comprend : États tripolitains ; Tunis ; Précis historique des révolutions de Tunis

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k30796c

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39203147m

Relation : Titre d'ensemble : L'Univers : histoire et description de tous les peuples

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308770555

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 93


voir. La convention fut signée le 30 (1). Le commandant français fit proposer à i'émir pour le lendemain une entrevue dans un lieu situé entre les deux camps. Le général Bugeaud ne put rencontrer (t) TRAITÉ DE LA TAFNA.

Entre le tieutenant-générat Bugeaud, commandant les troupes françaises dans la province d'Oran, et l'émir Abd-et-K.ader, il a é[éconvenu le traité suivant:

Art. i" L'émir Abd-el-Kader reconnait la souveraineté de la France en Afrique. Art. a. La France se réserve

Dans la province d'Oran Mostaganem, Mazagran et leurs territoires; Oran. Arzeu, plus un territoire ainsi délimité, à l'est, par )a rivière de la Macta et te marais d'où elle sort; au sud, par une ligne parlant du marais ci-dessus mentionné, passant par le bord sud du lac Sebkha, et se prolongeant jusqu'à l'Oued-Matah (Rio-Salado), dans la direction de Sidi-Saïd, et de cette rivière jusqu'à la mer, de manière que tout le terrain compris dans ce périmètre soit territoire français;

Dansla province d'Alger

Alger, le Sahel, la plaine de la Métidja, bornee à l'est jusqu'à l'Oued-Kbadhara, et au delà; au sud, par la première crète de la première chaîne du petit Atlas jusqu'à la Chiffa, en y comprenant Etidah et son territoire à l'ouest, par la Chiffa jusqu'au coude du Mazafran, et de là par une ligne droite jusqu'à la mer, renfermant ~uteah et son territoire; de manière que tout le terrain compris dans ce périmètre soit territoire français.

3. L'émir administrera la province d'Oran, celle de Titeri, et la partie de celle d'Alger qui n'est pas comprise à l'ouest dans la limite indiquée par l'article x. Il ne pourra pénétrer dans aucune autre-partie de la régence.

Art. 4. L'émir n'aura aucune autorité sur les musulmans qui voudront habiter sur le territoire réservé à la France mais ceux-ci resteront libres d'aller vivre sur le territoire dout l'émir a l'administration; comme les habitants du territoire de l'émir pourront s'établir sur le territoire français.

~'f. 5. Les Arabes vivant sur le territoire français exerceront tihrement leur religion. Ils pourront y bâtir des mosquées, et suivre en tous points leur discipline religieuse, sous l'autorité de leurs chefs spirituels.

~'<. 6. L'émir dounera à l'armée française

Abd-el-Kaderqu'après l'avoir longtemps attendu et s'être porté, avec son étatmajor seulement, très en avant du lieu indiqué; mais il conserva dans cette entrevue, par la franchise de son langage, Trente mille fanègues d'Oran de froment; Trente miUefaneguesd'Oran d'orge

Cinq mille bœufs.

La livraison de ces denrées se fera à Oran par tiers; la première aura lieu du t" au t5 septembre !S3~, et les deux autres de deux mois en deux mois.

-<. 7. L'émit achètera en France la poudre, le soufre et les armes dont il aura besoin.

Art. 8. Les Coulouglis qui voudront rester à Tlemsen, ou aineurs, y posséderont librement leurs propriétés, et y seront traités comme les Hadars.

Ceux qui voudront se retirer sur le territoire français pourront vendre ou affermer librement leurs propriétés.

-~r~. 9, La France cède à t'émir Rachgoun, Tlemsen teMéchouar et les canons qui étaient anciennement dans cette citadelle.

L'émir s'oMige à faire transporter à Oran tous les effets, ainsi que les munitions de guerre et de bouche de la garnison de Ttemsen.

~t. to. Le commerce sera libre entre les Arabes et les Français, qui pourront s'établir réciproquement sur t'uu. ou l'autre territoire.

~r<. n. Les Français seront respertés chez les Arabes, comme les Arabes chez tes Français. Les fermes et les propriétés que les Français auront acquises ou acquerront sur le territoire arabe leur seront garanties. Ils en jouiront librement, et t'émir s'oblige à rembourser tes dommages que les Arabes leur feraient éprouver.

~f. 12. Les criminels des deux territoires seront également rendus.

~'t. i3. L'émir s'engage à ne concéder aucun point du littoral à une puissance quelconque, sans t~cnsa~o" de la France. ~r/. i~. Le commerce d~ la Régence ne pourra se faire que dans les ports occupés par la France.

Art. i5. La France pourra entretenir des agents auprès (le i'émiret dans les villes soumises à son administration, pour servir d'intermédiaire auprès de lui aux sujets français, pour tes contestations commerciates on autres qui pourraient avoir )inu avec tes Arabes. L'émir jouira de la même faculté dans les villes et ports français.