Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 475 à 475 sur 650

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Archives des sciences physiques et naturelles / par MM. de La Rive, Marignac et J. Pictet

Éditeur : A. Cherbuliez (Genève)

Éditeur : Bibliothèque universelle (Genève)

Date d'édition : 1907

Contributeur : Pictet, François Jules. Rédacteur

Contributeur : Marignac, Charles (Jean-Charles Galissart de). Rédacteur

Contributeur : La Rive, Auguste de (1801-1873). Rédacteur

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 54236

Description : 1907 (PERIODE4,T23).

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : RfnEns0

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : RfnEuro1

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : RfnCoop1

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k299127p

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb327013645

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327013645/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 02/10/2008

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 90


des types de forme donnée et applicables par suite à ces seuls types.

Quant à la position exacte des objets durant leur cuisson, elle ne saurait que rarement être déterminée avec précision, et cela rend inutilisable une grande quantité de matériel qui, sans cela se prêterait avantageusement à l'étude. I) en est ainsi en particulier des poteries d'argile, dont il faut se contenter d'apprendre si, au four, elles se dressaient sur leur base ou sur leur bouche, en admettant implicitement qu'elles étaient placées sur une sole horizontale, supposition d'aiiteurstégitime pour les pièces de belle céramique. Les poteries pour ces diverses raisons ne peuvent nous renseigner que sur la grandeur et le sens de l'inclinaison magnétique terrestre.

Pour connaître la déclinaison, il faut étudier des argiles dont la position soit restée invariable depuis le moment de leur cuisson, telle la brique naturelle des régions volcaniques.

Le peu que nous savons encore aujourd'hui de l'histoire magnétique de la Terre, ne nous autorise pas pourtant à rien négliger des éléments d'information à notre disposition, et c'est pourquoi l'effort des continuateurs de Fotgheraiter s'est porté à la fois vers l'étude des poteries d'argile et vers celle des briques naturelles.

Leurs recherches nous arrêteront quelques instants. Etude des poteries (t~cteM~es.

C'est en vue de cette étude que M. Foigheraiter a mis en oeuvre sa méthode et c'est de lui que nous tenons les premiers résultats dans ce domaine.