Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 145 à 145 sur 650

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Archives des sciences physiques et naturelles / par MM. de La Rive, Marignac et J. Pictet

Éditeur : A. Cherbuliez (Genève)

Éditeur : Bibliothèque universelle (Genève)

Date d'édition : 1907

Contributeur : Pictet, François Jules. Rédacteur

Contributeur : Marignac, Charles (Jean-Charles Galissart de). Rédacteur

Contributeur : La Rive, Auguste de (1801-1873). Rédacteur

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 54236

Description : 1907 (PERIODE4,T23).

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : RfnEns0

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : RfnEuro1

Description : Appartient à l’ensemble documentaire : RfnCoop1

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k299127p

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb327013645

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327013645/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 02/10/2008

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 90 %.
En savoir plus sur l'OCR


simultanément si grande qu'elle reste le phénomène principal, qui, n'est pas très influencé par les variations de l'aimantation. La déviation se rapportant à l'hystérèse correspond à 92 divisions de l'échelle, la différence des déviations entre un maximum et un minimum de l'aimantation, seulement 5 divisions de l'échelle. Pour H = 3600 gauss, les cavités des deux courbes sont plus accentuées, elles croissent encore pour H = 5625, courbe 6; pour H = 8900, courbe 7, fig. 5 et pour H= 11 300 gauss, courbe 8, fig. 5. Les variations deviennent toujours plus rapides en même temps que la force du champ augmente, cependant on ne peut plus parler d'un maximum ou d'un minimum existant réellement car les maxima sont deplacés les uns par rapport aux autres de 19° par la rotation du champ dans le sens des angles croissants ou décroissants du cercle divisé. La courbe ponctuée de la fig. 6 qui se rapporte à une autre substance que le groupe des quatre courbes précédentes, montre que l'hystérèse de rotation se répète aussi trois fois dans l'espace 0 à 180°, de la même manière que les trois composantes de l'aimantation. Les phénomènes sont encore plus compliqués pour les cristaux qui viennent de l'île d'Elbe. Si l'on place le plan de base verticalement et que l'on fasse tourner le champ magnétique dans les deux directions, il résulte la paire de courbes de la fig. 7 si au contraire le plan de base est placé horizontalement sur l'axe de l'instrument, on a pour environ 7000 gauss, la fig. 8. II. Groupe des substances apparemment simples. Ces substances sont de petites lamelles minces très brillantes, qui sont souvent agglomérées à des cristaux