Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 132 à 132 sur 650

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Archives des sciences physiques et naturelles / par MM. de La Rive, Marignac et J. Pictet

Éditeur : A. Cherbuliez (Genève)

Éditeur : Bibliothèque universelle (Genève)

Date d'édition : 1907

Contributeur : Pictet, François Jules. Rédacteur

Contributeur : Marignac, Charles (Jean-Charles Galissart de). Rédacteur

Contributeur : La Rive, Auguste de (1801-1873). Rédacteur

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1907 (PERIODE4,T23).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k299127p

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb327013645

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327013645/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 02/10/2008

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 90 %.
En savoir plus sur l'OCR


électromagnétique d'un électron en mouvement uniforme s'accordent avec celles dérivées des formules 1) et 2) et que ces valeurs tiennent pour toute vitesse moindre que celle de la lumière. Donc ces résultats finaux de Wiechert sont corrects.

Les potentiels retardés simplifiés

La question qui s'impose maintenant est celle de la simplification des potentiels retardés. La difficulté dans l'évaluation des intégrales provient de la circonstance que les éléments de l'espace dr c'est-à-dire de l'éther en repos d'après la dérivation sont fixes tandis que les éléments de volume drs du corps électrisé sont mobiles.

Evidemment une grande simplification résulterait d'une transformation des intégrales de Lorentz en intégrales à étendre sur le volume du corps chargé en mouvement.

Pour atteindre ce but, nous, rappelons d'abord que les éléments chargés de l'espace émettent leurs contributions au potentiel en P, successivement, au fur et à mesure de leurs distances efficaces. Pour exprimer cela nous nous souvenons qu'une variation du temps en un point fixe de l'éther est déterminée par une différenciation suivant l0 tandis qu'une variation par rapport au corps mouvant est caractérisée par une différenciation suivant (.

Considérons donc une charge élémentaire qui traverse un point de l'espace dans un élément de temps. D'une part. exprimant cette charge en fonction de t et de lt, on trouve aisément

(5a) Pt m dT dt0