Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 217 à 217 sur 779

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : La France coloniale : histoire, géographie, commerce / publ. sous la dir. de M. Alfred Rambaud,... ; avec la collab. de MM. le commandant L. Archinard,... le capitaine A. Bouinais,... Pierre Foncin,... [et al.]

Éditeur : A. Colin (Paris)

Date d'édition : 1888

Contributeur : Rambaud, Alfred. Directeur de publication

Sujet : France -- Colonies

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (IV-XXXVIII-714 p.) : ill. ; 22 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k28858t

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37253157p

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR


LAUJ.'tOtn. t~

gérie l'exportation pour l'ensemble de la colonie n'était

que de 10 262 000 francs.

IMPORTATIONS

Années. Vateurtotatc.

1880 25427460piastres.

1881 50154320 o

1882 44906540 a

1885 45997880

Les principaux produits à l'importation ont été, en 1885

1"

Marchandises. Provenances. \<tk'ur.

Tissus de coton.. Angleterre. 7810460piastres. soie. France et Suisse. 5557870 e

Vins et spiritueux. France et Sicile. 5124660 »

Céréales. · France et Italie. 3 851 260 »

Farines. 2557610 »

Denrées coloniales. France et AUemagne.. 5 76..) 960 »

Les progrès dans le mouvement commercial sont d'au-

tant plus remarquables qu'ils se sont produits malgré

la diminution constante du corps d'occupation qui, après

avoir été un moment de 55 000 hommes, n'est plus que

de 15 000 aujourd'hui. Les droits perçus sur ces diverses

marchandises sont de 8 pour 100 à l'importation, sauf

sur la bijouterie, qui paye au plus 1 pourlOO, et les vins

et spiritueux, qui payent 10 pour 100. A l'exportation, les

droits sont variables; leur valeur moyenne est inférieure

à 8 pour 100; ils ne sont donc pas exagérés. Les céréales.

les lingots d'or et d'argent, les pierres meulières, les

instruments et machines agricoles importés par des pro-

priétaires, les animaux et bestiaux destinés à l'améliora-

tion des races, sont exempts de tous droits.

Il n'est pas sans intérêt d'observer que l'accroissement

du commerce en Tunisie a surtout profité aux négociants

français. En 1884, le chiffre total du commerce de la Tuni-

sie (importations et exportations) a été de 52 526 606 fr.

sur ce total, le commerce avec la France a été de 21521484,

soit les deux tiers.

Conclusion avenir ae !a co'onte. On le voit, les

ressources de la Tunisie sont considérables étant donnée

la faible densité de sa population, et elles commencent à

être méthodiquement exploitées. On ne peut encore en-