Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 171 à 171 sur 306

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Jean-Arthur Rimbaud : le poète (1854-1873) / Paterne Berrichon

Auteur : Berrichon, Paterne (1855-1922). Auteur du texte

Éditeur : Mercure de France (Paris)

Date d'édition : 1912

Contributeur : Rimbaud, Arthur (1854-1891). Auteur de lettres

Sujet : Rimbaud, Arthur (1854-1891) -- Autobiographie

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 1 vol. (307 p.-[1] p. de front.) ; 19 cm

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 306

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k282062p

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb374844164

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 25/01/2008

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 98 %.
En savoir plus sur l'OCR


lantes et la Bonne Chanson le faisaient reculer prudemment devant une modification aussi violente de la prosodie. Aussi bien, ne s'assimilat-il les théories de son ami que dans la mesure où elles pouvaient lui fournir encore plus d'adresse et d'originalité et il se trouve que, pour si peu qu'il s'en soit assimilé, cela suffit pour faire de lui un chef d'école et un grand lyrique. Dans son Art poétique, auquel il a été déjà fait allusion plus haut, il nous a donné la nomenclature des réformes acceptées. Elles s'adaptent merveilleusement à sa nature de souplesse et de douceur félines. II lui faut de la musique avant toute chose, des romances sans paroles en un mot. Pour arriver à ce résultat, il emploiera de préférence, comme son maître actuel, le nombre impair; mais ses vers resteront symétriques. Il choisira des termes, non pas hallucinés, mais imprécis, équivoques, donnant lieu à la méprise il préférera la nuance à la couleur, bannira l'ironie, évitera la rhétorique et la rime riche. Et il conclut par une description générale du vers où il est impossible à toute intelligence loyale de ne pas reconnaître l'inspiration de Rimbaud

Que ton vers soit la chose envolée

Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée

Vers d'autres deux à d'autres amours.