Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 408 à 408 sur 678

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de Gustave Flaubert ; 13-16. Correspondance. [4]. 1871-1877 / de Gustave Flaubert

Auteur : Flaubert, Gustave (1821-1880). Auteur du texte

Éditeur : Club de l'honnête homme (Paris)

Date d'édition : 1974-1976

Contributeur : Société des études littéraires françaises. Éditeur scientifique

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 4 vol. : ill. ; 22 cm

Format : application/pdf

Description : Collection : Club de l'honnête homme

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k26958m

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34294076b

Relation : Titre d'ensemble : Oeuvres complètes de Gustave Flaubert

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34566560q

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 96 %.
En savoir plus sur l'OCR


Quant à la porte que réclame M. Clausse 1, c'est lui qui doit l'avoir, car c'est lui qui l'a fait enlever. Je n'ai pris le logement que lorsque la baie entre les deux appartements a été pratiquée. Ces frais-là ont été à la charge du propriétaire. Il y avait consenti.

Laporte n'est pas venu déjeuner aujourd'hui, il ne m'avait pas promis de venir, du reste C'est égal, ç'a été une petite déconvenue, et mon dimanche n'est pas gai. La Seine est houleuse, le vent souffle, des nuages roulent, Puzzle dort sur mon divan, voilà tout, pauvre chérie.

J'ai fait hier une très longue course, le long de l'eau, et je ne m'en suis pas bien trouvé, car je me suis endormi de bonne heure, et dès cinq heures du matin j'étais réveillé.

Puisqu'il y a un peu de répit du côté de Mme Prieur, nous n'avons plus comme fardeau que la Suède mais si la réponse de ce côté-là est défavorable, la pauvre Flavie pourra en souffrir ? Et quand arrivera-t-elle, cette réponse 1. Comme je suis fatigué de penser à ces maudites affaires, et de ne pouvoir penser à autre chose L'expression « je m'ennuie à crever » me paraît faible pour décrire mon état. Je n'avais pas l'idée d'une situation pareille. Du matin au soir, je me répète « Que faire ? que faire ? » et je ne trouve rien. J'accepterais tout sans murmure si je pouvais écrire.

Je crois que ces messieurs de la Suède ont pris la résolution de ne pas répondre du tout et de laisser aller les choses, mais à la fin du mois, qu'en sera-t-il ? Ah n'en parlons plus

Il y a eu tant de dégâts aux toits de Rouen que les plombiers ne sont pas encore venus. J'enverrai demain Émile payer des notes.

Comme tu m'as promis de m'adresser un télégramme en cas de bonne nouvelle, je guette l'homme du télégraphe mais il ne vient pas Adieu, ma chère Caro soit toujours vaillante, et aime ton pauvre Vieux. i. Cf. lettre 2651, note i.

2659. À SA NIÈCE CAROLINE. LOV

[Croisset], lundi, 2 heures, [12jUillet I875].

Ma chère fille,

Me dis-tu bien toute la vérité? Pardonne-moi, mais je suis devenu soupçonneux. J'ai peur que tu ne ménages ma sensibilité et que tu ne veuilles m'apprendre le désastre par transitions.

Comment se fait-il qu'on n'ait pas encore répondu au télégramme de vendredi dernier ? [Jallander doit être maintenant à Stockholm ? Et Pinguet ? Réponds, je t'en prie, à toutes ces questions. Enfin, donne-moi le plus de détails possible.]

Combien de temps encore Ernest peut-il tenir ? Il me semble que la catastrophe finale va arriver et je l'attends de minute en minute. Quelle situation

Une bonne conscience ne suffit pas pour vivre tranquille, et il y a beaucoup de coquins plus heureux que moi Ah j'en avale, des coupes d'amertume 1 et toi aussi, pauvre Loulou que j'avais rêvée plus heureuse

Que veux-tu faire de l'excédent de ton mobilier ? Je t'engage, provisoirement, à l'envoyer ici. Il serait à l'abri de l'humidité dans le petit salon. A moins