Home Consultation
Text mode Audio mode Downloading speech synthesis MP3 File
page 219 (screen 224 of 314)
Next page Previous page  
  Last page First page

existe encore, porte un nom qui rappelle probablement sa consécration à Mercure à l'époque païenne.Je veux parlerde Pontarmé, qui, dans les plus anciens titres, se traduit ou s'écrit Pons Hermeri, Ponshermerium, Ponthermer, Pontharmé. J'ignore si le Pont Remeux que l'on trouve sur un ruisseau dans le voisinage, ainsi que le Pons de Rameïa » sur la Thève rappellent la même origine ou seulement les bois (ramées) qui les encadraient.

J'ai encore cité tout à l'heure, parmi les noms du Mercure gaulois, celui de Ogmion. Au risque de passer pour un étymologiste audacieux ou fantaisiste, me sera-t-il permis de signaler la curieuse analogie qui existe entre ce vocable et le nom d'une localité assez voisine de Saint-Christophe, dont la tournure singulière est faite pour décourager les chercheurs? Je veux parler d'Ognon, dont la forme la plus ancienne est Ongnion, Ognion. Si Hermenc était un grand sanctuaire de Mercure, ne pourrait-il se faire qu'un sacellum moins important, dédié au même dieu sous un autre vocable, ait donné son nom à ce petit village où l'on a trouvé maintes fois des antiquités romaines et mérovingiennes, et qui avait de très fréquentes et très particulières relations de voisinage avec les habitants de la butte Saint-Christophe, puisque ses moulins étaient leurs principaux- pourvoyeurs de farine ?

Text mode Audio mode
page 219 (screen 224 of 314)
Next page Previous page  
  Last page First page
Home Consultation