Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 9 à 9 sur 415

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Oeuvres complètes de Massillon, évêque de Clermont. 1

Auteur : Massillon, Jean-Baptiste (1663-1742)

Éditeur : Raymond (Paris)

Date d'édition : 1821

Contributeur : Alembert, D' (1717-1783). Préfacier

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 13 vol. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k205120r

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb309031796

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 91 %.
En savoir plus sur l'OCR


mais nous voudrions en même temps nous mettre a l'abri des remords qui viennent empoisonner nos plaisirs car pour peu qu'il reste de sentiment de religion dans'une âme, le remords est inséparable du vice; et pour calmer les alarmes d'une conscience quin'estpas encore endurcie,il fautlui persuader qu'elle n'est pas coupable. Que faisonsnous donc ? Nous avons recours à mille subtilités, à des subterfuges, à des exceptions, à des modifications, qui, laissant subsister le précepte en. luimême, anéantissent totalement pour chacun de nous en particulier l'obligation de l'accomplir. Ainsi la conscience est rassurée contre les terreurs de là loi; elle apprend à ne plus redouter ses menaces. Que craindroit-elle en effet? La loi ne punit que les prévaricateurs; or, où la loi cesse d'obliger, -il n'y a point de prévarication. Que fait Massillon? Afin de dissiper ces ténèbres qui pour être volontaires n'en sont pas moins épaisses, il. vous met votre propre cœur sous les yeux, selon l'expr.ession du Prophète il vous force de vous y voir tel que vous êtes, et tout autre que vous ne croyez être, c'est-à-dire, le jouet déplorable de mille passions qui obscurcissent, les lumières de votre esprit, et corrompent la droiture de votre coeur il vous force de reconnoître que ce n'est pas de ce fonds de lumière et de droiture naturelle que Dieu a mis en,