recherche dansTout Gallica

Formulaire de recherche pour Tout Gallica

    recherche dans Livres

    Formulaire de recherche pour Livres

      recherche dans Manuscrits

      Formulaire de recherche pour Manuscrits

        recherche dans Cartes

        Formulaire de recherche pour Cartes

          recherche dans Images

          Formulaire de recherche pour Images

            recherche dans Presse et revues

            Formulaire de recherche pour Presse et revues

              recherche dans Enregistrements sonores

              Formulaire de recherche pour Enregistrements sonores

                recherche dans Partitions

                Formulaire de recherche pour Partitions
                  Fermer
                  Aucun mot recherché, veuillez saisir un terme.
                  Fermer
                  Accueil Consultation

                  Notice complète

                  Fermer

                  Titre : Scarron et le genre burlesque / par Paul Morillot,...

                  Auteur : Morillot, Paul (1858-19..)

                  Éditeur : H. Lecène et H. Oudin (Paris)

                  Date d'édition : 1888

                  Sujet : Scarron, Paul (1610-1660)

                  Sujet : Scarron

                  Type : monographie imprimée

                  Langue : Français

                  Format : 432 p.-[1] f. de front. ; in-8

                  Format : application/pdf

                  Droits : domaine public

                  Identifiant : ark:/12148/bpt6k204359j

                  Source : Bibliothèque nationale de France

                  Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34181562x

                  Provenance : bnf.fr

                  Date de mise en ligne : 15/10/2007

                  Fermer
                  Première page Page précédente Page
                  Page suivante Dernière page (Vue 27 / 436)
                  Télécharger / Imprimer
                  Fermer la popin

                  Téléchargement

                  Vous avez la possibilité de récupérer un fichier informatique contenant plusieurs pages de l'ouvrage. Ce fichier peut être au format Acrobat PDF, JPEG monopage ou texte non structuré txt. Vous pouvez ainsi consulter le document sous ces différents formats et les imprimer.

                  Choisissez le format du fichier:
                  PDF
                  JPEG (Seulement page à page sur la page en cours)
                  txt


                  Choisissez de télécharger :
                  le document entier
                  une sélection du document


                  En cochant cette case, je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utilisation et je les accepte.

                  Fermer
                  Contribuer

                  Signaler une anomalie

                  Vous souhaitez signaler une anomalie sur le document suivant :

                  Titre : Scarron et le genre burlesque / par Paul Morillot,...

                  Auteur : Morillot, Paul (1858-19..)

                  URL de la page : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k204359j/f27.image


                  Merci de décrire l'anomalie rencontrée le plus précisément possible, grâce aux propositions ci-dessous et/ou à la zone de commentaires.


                  Nature du problème :

                  Données bibliographiques erronées

                  Incohérence entre les données bibliographiques et le document affiché

                  Image(s) floue(s) ou tronquée(s)

                  Document incomplet ou page(s) manquante(s) :

                  Table des matières incohérente ou incomplète

                  Problème de téléchargement

                  Document inaccessible

                  zoom

                  OCR/texte

                  mode écoute

                  mode plein écran

                  autres (à préciser dans le champ commentaires)

                  Autres (à préciser dans le champ commentaires)


                  Commentaires :



                  Laissez nous votre courriel afin que nous puissions vous répondre:


                  Veuillez recopier les caractères que vous voyez dans l'image.

                  La saisie n'est pas conforme à l'image affichée

                  Fermer
                  Acheter une réimpression
                  Fermer la popin

                  Acheter une réimpression

                  Cet ouvrage peut être " réimprimé à l'identique " sous forme de livre par le(s) partenaire(s) suivant(s) :
                  TheBookEdition IkiosqueEdilivre

                  Fermer

                  Envoyer par courriel

                  Fermer
                  Un courriel a été envoyé au destinataire Suite à un problème technique, le courriel n'a pas pu être envoyé. Veuillez réessayer, s'il vous plaît.
                  Fermer

                  Module de recherche

                  Cliquez ici pour replier le module de recherche vers la gauche ou pour l'ouvrir

                  Résultats de la recherche

                  charles rosteau: 10 pages trouvées

                  p.23
                  23 de Tresmes, Rosteau, que Scarron se lia ëtroitementRosteau était un homme d'esprit, qui écrivait plutôt dans la manière de Voiture que dans celle de Balzac 1 railleur agréable, célèbre au Mans par sa générosité et par ses galanteries, il fut en correspondance avec Costar, qu'il fournissait de poudres, pommades, gants, bourses et sachets, et il étonnait le mondain et naïf chanoine par ses prodigalités et par ses exploits amoureux

                  p.82
                  Citons aussi une comédie (un acte en prose) faite rar un poète genevois, mort jeune, Charles Fournel (Sandoz et Fitzbacher, 1878, avec notice de Fréd. Amiel

                  p.83
                  Scarron, lui-même, dans une épitre qu'il adressa à son ami Rosteau, des bords de la Loire, parle encore de son projet de départ et fait un tableau enchanteur de ce pays fortuné, où il n'y a ni maladies, ni hiver, ni pauvretéMais le mariage qui eut lieu à la même Monsieur Scarron, auteur burlesque, ŒMffes, VII, 181. ~pt~t'e e/)«~tMe à Jtf9'' Rosteau

                  p.85
                  Ses amis étaient l'aimable Rosteau, d'Elbène, Potel le Romain, « gros garçon, noir et plein de rougeurs, la bouche enfoncée et les yeux de travers s, Cinq-Mars, dont la destinée est si connue, Charles Beys, dont Loret fit, en 1659, la burlesque épitaphe Beys, qui n'eut jamais vaillant un jacobus, Courtisa Bacchus et Phœbus Si l'on adopte les chiffres de Segrais, Scarron aurait touche 2~,000 fr

                  p.90
                  N'oublions pas les vieux amis du poète, Rosteau, son ancien camarade du Mans Alphonse d'Elbène, seigneur de la Mothe le meilleur et le plus intime de ses amis, qui s'occupa de son mariage, fut son exécuteur testamentaire et édita ses œuvres posthumes

                  p.97
                  Ib d (Rosteau

                  p.191
                  L'intention de l'auteur ressemble assez, par certains côtés, à la pensée qui avait guidé Lalli lorsqu'il composa son Eneide t)-(M;es~(a~ parue en 1633. Naudé, dans le Mascurat, soupçonnait que Lalli avait peut-être donné sujet par son Énéide <: ~'ares~ta au petit Scarron d'en faire une semblable dans notre « langue, s Rosteau, l'ami intime de Scarron, « disait qu'il n'avait été que l'imitateur de Jean-Baptiste Lalli, poète burlesque italien, dans son Virgile trenjes~ 3car il est impossible de

                  p.233
                  Toutes ces pièces, (est-il besoin de le répéter?) ne sont pas de Scarron avec les couplets sur la Conférence de Ruel, la MasŒftMttde et les Cent quatre vers, nous ne trouvons de lui, sur les quatre mille Mazarinades analysées par M. Moreau, que l'Ep~'e c~MMjf)'MM à Rosteau, qui n'a aucune des allures d'un pamphlet

                  p.248
                  Cela fait songer au vers, inconsciemment burlesque, où Victor Hugo peint la décadence de l'Espagne sous les ministres de Charles IV, et représente l'aigle impérial Cuit, pauvre oiseau plumé, dans leur marmite infâme 4 Boileau

                  p.289
                  dans l'Épître chagrine que le poète adressa à Rosteau, des bords de la Loire, en octobre 1652, il parle déjà de sa pièce en même temps que de son prochain départ en Amérique

                  Rechercher dans ce document

                  Partager

                  Permalien sur ce document

                  Permalien sur cette page
                  Lecteur exportable

                  Vignette exportable
                  Envoyer par courriel

                  Blogs et réseaux sociaux