Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 68 à 68 sur 630

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : L'extériorisation de la motricité : recueil d'expériences et d'observations (4e éd. mise à jour) / Albert de Rochas

Auteur : Rochas d'Aiglun, Albert de (1837-1914)

Éditeur : Bibliothèque Chacornac (Paris)

Date d'édition : 1906

Sujet : Médiumnité

Sujet : Spiritisme

Sujet : Hommes -- Propriétés électriques

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : XI-601 p. : ill. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k204162m

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312299091

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 95 %.
En savoir plus sur l'OCR


quatre roulettes mobiles, attachées par des pivots aux quatre angles de la tablette, ce qui donnait plus de stabilité à l'appareil, sans en rendre les mouvements plus difficiles. Le résultat fut le même que dans le cas précédent.

b) Soulèvement latéral de la-table avec trois billes ou quatre roulettes et une tablette interposées entre la table et les mains du médium.

Ce phénomène, déjà obtenu dans la première expérience, fut répété avec la tablette à roulettes dans les conditions èi-dessus détaillées. La table se souleva complètement du côté du médium et sous ses mains, en même temps que la tablette à billes ou à roulettes, à une hauteur de 10 ou 15 centimètres, sans nul déplacement de la tablette, et retomba avec elle.

Par cette expérience on obtint la-preuve !HcoMi!M<aMe que les mouvements latéraux et verticaux de la table peuvent s'obtenir, indépendamment d'un effort quelconque des mains du médium. Dans ce cas, la surveillance ne s'est exercée que sur les mains du médium; la table étant entourée, de plusieurs personnes, il n'était pas facile de vérifier si, entre les pieds de la, table et la robe du médium, il y avait quelque contact, qui dans d'autres expériences semblait être une condition 'indis-, pensable du succès. La même observation s'applique à l'expérience rapportée un peu plus loin à l'article 3. Pour enlever tout motif de doute à ce sujet, on avait préparé une garniture de carton qui, enveloppant le médium et sa chaise, en forme de cylindre vertical, le protégeait dé tout contact extérieur depuis le plancher jusqu'à une hauteur de 60 centimètres environ. Mais le médium, à peine le vit-il, déclara que l'obligation de s'y