Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 461 à 461 sur 630

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : L'extériorisation de la motricité : recueil d'expériences et d'observations (4e éd. mise à jour) / Albert de Rochas

Auteur : Rochas d'Aiglun, Albert de (1837-1914)

Éditeur : Bibliothèque Chacornac (Paris)

Date d'édition : 1906

Sujet : Médiumnité

Sujet : Spiritisme

Sujet : Hommes -- Propriétés électriques

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : XI-601 p. : ill. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k204162m

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312299091

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 95 %.
En savoir plus sur l'OCR


« chose est totalement absurde ou impossible, mais il a est permis de croire que, le plus souvent, l'esprit de « l'homme exagère ou dénature la vérité. Un fait qu'un « observateur aura constaté d'une manière fortuite pa« raîtra impossible, parce que l'esprit se trouve trans« porté d'un seul bond dans des régions inexplorées qui, « jusque-là, lui étaient restées inconnues mais plus « tard, et lorsqu'il y aura été amené par degrés et en H suivant, pour ainsi dire, le chemin de la science « d'étapes en étapes, la chose lui paraîtra rationnelle et e conséquente avec les faits précédents. »

Cette communication provoqua naturellement des protestations, dont on retrouve la trace dans les comptes rendus.

'La note de M. Sëguin y est en effet suivie de Remarques de M. Arago qui attribuent les phénomènes observés aux impulsions infiniment petites imprimées à la table par les mouvements inconscients de l'opérateur et citent comme exemple analogue la mise en mouyement d'un pendule au repos par un pendule voisin suspendu à la même tringle et marchant.

Arago [fait observer, en commençant que « son devoir était de communiquer la-note de M. Séguin ') c'est son excuse pour avoir osé porter cette question devant l'Académie et il conclut « qu'il existait déjà dans la :science des exemples de communication de mouvements analogues à ceux que la table a présentés récemment et :l'explication n'exige aucune des !M/2MCKCM ?Hys<eMeMSM auxquelles on a eu ?*~coM~ pOMf e?t reKC~ coMp~e.

.D'autres observateurs émirent, dès le début, l'hypo-