Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 442 à 442 sur 630

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : L'extériorisation de la motricité : recueil d'expériences et d'observations (4e éd. mise à jour) / Albert de Rochas

Auteur : Rochas d'Aiglun, Albert de (1837-1914)

Éditeur : Bibliothèque Chacornac (Paris)

Date d'édition : 1906

Sujet : Médiumnité

Sujet : Spiritisme

Sujet : Hommes -- Propriétés électriques

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : XI-601 p. : ill. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k204162m

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312299091

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 95


plus étendue et plus variée que celle qu'on connaît. Les investigations scientifiques sur l'hypnotisme conduisant à une classification systématique des états hypnotiques, `ont donné un certain fonds à cette théorie d'après laquelle un homme pourrait se trouver dans des conditions diverses, différentes de celles du sommeil ou de la veille parfaits.

L'état de transe, le somnambulisme, l'ébriété, l'extase, le ravissement, la défaillance, la fascination, l'enthousiasme, ne représentent-ils pas autant de conditions spéciales dans lesquelles l'homme peut se trouver sous l'influence d'excitations physiques et morales, comme la suggestion, l'alcoolisme, la passion, la fièvre, les créations mentales artistiques et scientifiques?. Ceci posé et jusqu'ici je ne vois vraiment pas pourquoi cela ne pourrait se produire rien n'empêche de croire'que l'appareil des séances médianimiques et peutêtre aussi une action encore inexpliquée qui émane du médium, suffisent à déterminer des conditions physiologiques spéciales grâce auxquelles l'observateur, tout en restant parfaitement éveillé et conscient, possède une plus grande réceptivité pour les impressions de caractère hallucinatoire d'où dépendraient les phénomènes les plus singuliers.

Contre cette théorie qui ramène à la deuxième classe lés interprétations de la plus grande partie des faits médianimiques on peut faire beaucoup d'objections quand on a. de la phénomènologie des séances, une connaissance approfondie que ne peut donner la lecture

d'aucune rotation, quelque détaillée et quelque fidèle qu'ellesoit.

Il est certain, en effet, qu'une étude superficielle des