Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 392 à 392 sur 630

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : L'extériorisation de la motricité : recueil d'expériences et d'observations (4e éd. mise à jour) / Albert de Rochas

Auteur : Rochas d'Aiglun, Albert de (1837-1914)

Éditeur : Bibliothèque Chacornac (Paris)

Date d'édition : 1906

Sujet : Médiumnité

Sujet : Spiritisme

Sujet : Hommes -- Propriétés électriques

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : XI-601 p. : ill. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k204162m

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312299091

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 95 %.
En savoir plus sur l'OCR


AM dehors, il pleut; la pièce, qui'n'a pas-de cheminée est très humide.

\P~eM:'e~e F<M'<:e.

Au bout de 7 ou 8 minutes d'imposition des mains, Eusapia soulève les siennes et les place, étendues, aune dizaine de centimètres au-dessus de la table. Celle-ci suit, en s'inclinant, le mouvement des mains d'Eusapia qui fait constater qu'elle ne la touche ni avec ses mains, ni avec ses jambes, ni avec ses pieds. Elle prie M. Lefranc- d'appuyer sur la pàrtiesoulevée afin- de-bien se rendre compte de la force considérable nécessaire pour la faire baisser.

On attend une vingtaine de minutes; le rideau s'agite du côté de M. Lefranc et vient le toucher a plusieurs reprises à la hanche et au bras La sensation est celle que produirait un gros ballon en caoutchouc,repoussant le rideau Eusapia prenant la main deM.Lefranc-la porte 'sur le rideau qui, flottant partout }ailleurs, présente, à l'endroit touché,une forte résistance.M.Lcfranc observe, à plusieurs reprises, que le rideau' s'avance en pointe comme pour le toucher à la tête, mais que le contact ne s'effectue que plus bas, comme si l'objet, placé derrière le rideau et qui cherche donner ce contact, retombait sans avoir la force de se maintenir a hauteur de sa tête à mesure qu'il s'approche de son corps.

médium à travers une peau de parchemin le fatiguerait peutêtre moins qu'une autre. En effet, Eusapia a constamment demandé soit cette lumière soit celle qui était donné par un verre jaune.