Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 392 à 392 sur 630

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : L'extériorisation de la motricité : recueil d'expériences et d'observations (4e éd. mise à jour) / Albert de Rochas

Auteur : Rochas d'Aiglun, Albert de (1837-1914)

Éditeur : Bibliothèque Chacornac (Paris)

Date d'édition : 1906

Sujet : Médiumnité

Sujet : Spiritisme

Sujet : Hommes -- Propriétés électriques

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : XI-601 p. : ill. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k204162m

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312299091

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 95


AM dehors, il pleut; la pièce, qui'n'a pas-de cheminée est très humide.

\P~eM:'e~e F<M'<:e.

Au bout de 7 ou 8 minutes d'imposition des mains, Eusapia soulève les siennes et les place, étendues, aune dizaine de centimètres au-dessus de la table. Celle-ci suit, en s'inclinant, le mouvement des mains d'Eusapia qui fait constater qu'elle ne la touche ni avec ses mains, ni avec ses jambes, ni avec ses pieds. Elle prie M. Lefranc- d'appuyer sur la pàrtiesoulevée afin- de-bien se rendre compte de la force considérable nécessaire pour la faire baisser.

On attend une vingtaine de minutes; le rideau s'agite du côté de M. Lefranc et vient le toucher a plusieurs reprises à la hanche et au bras La sensation est celle que produirait un gros ballon en caoutchouc,repoussant le rideau Eusapia prenant la main deM.Lefranc-la porte 'sur le rideau qui, flottant partout }ailleurs, présente, à l'endroit touché,une forte résistance.M.Lcfranc observe, à plusieurs reprises, que le rideau' s'avance en pointe comme pour le toucher à la tête, mais que le contact ne s'effectue que plus bas, comme si l'objet, placé derrière le rideau et qui cherche donner ce contact, retombait sans avoir la force de se maintenir a hauteur de sa tête à mesure qu'il s'approche de son corps.

médium à travers une peau de parchemin le fatiguerait peutêtre moins qu'une autre. En effet, Eusapia a constamment demandé soit cette lumière soit celle qui était donné par un verre jaune.