Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 544 à 544 sur 618

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Gazette des beaux-arts : courrier européen de l'art et de la curiosité

Éditeur : Gazette des beaux-arts (Paris)

Éditeur : G. Wildenstein (New York)

Éditeur : Gazette des beaux-arts (New York)

Éditeur : Gazette des beaux-arts (Paris)

Date d'édition : 1905-07

Contributeur : Blanc, Charles (1813-1882). Directeur de publication

Contributeur : Reinach, Théodore (1860-1928). Directeur de publication

Contributeur : Wildenstein, Georges (1892-1963). Directeur de publication

Contributeur : Wildenstein, Daniel (1917-2001). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 86102

Description : 1905/07 (T34,PERIODE3)-1905/12.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k2031677

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 90


tourmente ces seins puissants. Simple beauté des plans, des lignes. nul détail inutile, nulle co quetterie la noble forme reste fruste, idéalisée fortement, non point spiritualisée, comme on croit trop souvent que le mot veut dire, mais simplifiée, de manière qu'on y peut entendre chaque muscle, mais qu'aucun ne s'y vient indiscrètement affirmer. Cela est d'un poids admirable; massivité, pesan-

FEMM.E, STATUE EN PLATHE l'AR M. A. MAILLOL

(Salon d'Automne.)

tcur de la tête sur le bras, imposante massivité de l'épaule1 Si ce n'était pas pour M. Vuillard, je ne quitterais pas M. Maillol.

L'anarchie règne. Il faut, devant chaque artiste nouveau, se faire une nouvelle esthétique. Ce n'est pas à présent que j'examinerai si 1. Je copiais à Montauban ces phrases que Ingres écrivit au-dessous d'un dessin « Cette beauté qui charme, transporte et fait bien passer les détails du corps humain que les membres sont pour ainsi dire comme des fûts de colonnes. Tels les maitres des maîtres. »