Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 412 à 412 sur 618

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Gazette des beaux-arts : courrier européen de l'art et de la curiosité

Éditeur : Gazette des beaux-arts (Paris)

Éditeur : G. Wildenstein (New York)

Éditeur : Gazette des beaux-arts (New York)

Éditeur : Gazette des beaux-arts (Paris)

Date d'édition : 1905-07

Contributeur : Blanc, Charles (1813-1882). Directeur de publication

Contributeur : Reinach, Théodore (1860-1928). Directeur de publication

Contributeur : Wildenstein, Georges (1892-1963). Directeur de publication

Contributeur : Wildenstein, Daniel (1917-2001). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 86102

Description : 1905/07 (T34,PERIODE3)-1905/12.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k2031677

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343486585/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 90


XXXIV. 3' PÉRIODE. 46

QUELQUES ATELIERS D'IVOIRIERS FRANÇAIS

AUX XIIP ET XIVe SIÈCLES (PREMIER ARTICLE)

L'ATELIER DU DIPTYQUE DU TRÉSOR DE SOISSONS

ES ivoires gothiques nous sont parvenus en grand nombre, du xme, du xive et du xve siècle, et des statuettes, des diptyques, des autels portatifs se

rencontrent dans la plupart des musées, des trésors d'églises ou des collections privées pourtant, jusqu'à ces dernières années, aucune étude sérieuse n'en avait été tentée et nos renseignements se bornaient à quelques vagues données traditionnelles. Il était difficile, en vérité, quand l'histoire de la sculpture et de la peinture n'était pas faite, d'étudier un art qui dépend si intimement de celui des imagiers et des enlumineurs. Mais aujourd'hui que, grâce aux travaux de Courajod, la sculpture française nous est mieux connue, que l'histoire de la peinture, elle aussi, commence à se débrouiller, les notions sur les ivoires ont pu être précisées. Déjà M. E. Molinier, dans son Catalogue des ivoires du Louvre1 et dans un important chapitre de son Histoire géné-

~a 0" n 1 1

raie des arts appliqués à l'industrie2 a présenté bien des idées ingénieuses qu'il a appuyées de renseignements exacts et d'observations très fines; MM. Vœge, Schnutgen et Semper se sont appliqués, après lui, à un travail

1. Paris, 1896, in-8°.

2. T. I. Les Ivoiriers. Paris, s. d., in-fol. Tout récemment, M. Alfred Maskell a publié un

grand ouvrage général sur les ivoires Ivories, London, d9Ob, in-8.